in

Béatrice Giblin, géographe sur le grand remplacement : « La France musulmane c’est scandaleusement faux. »

Publicité
Publicité
Publicité

2 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Madame Giblin n’est sans doute pas copine avec sa collègue Michèle Triballat qui dit le contraire.
    L’idéologie de gauche fausse les analyses.
    Il suffit d’interroger des intellectuels de gauche pour orienter tout débat…

  2. Qu’est ce qui menace une civilisation ?

    Un sandwich au jambon-beurre absent d’une boulangerie dans le xve arrondissement de Paris est perçu aujourd’hui, comme un signe “du grand remplacement ” comme l’exprime si bien certains orateurs. Pourtant, ce même consommateur réclamant ce produit-phare, prend-il encore la peine d’aller visiter ces villages de pierres et cette campagne qui incarnent un peu cette France profonde, que nos ancêtres peuplaient autrefois ? Mais les sports mécaniques du dimanche ou les rave-party ne laisse peu de temps pour ça. Est-ce peut-être cela la nouvelle identité française ?

    Celle-ci a l’air un peu en crise, peut-être aussi parce-que nous comptons sur l’autre, l’étranger, pour la perpétuer, et oublions nous-mêmes de lui rendre hommage. C’est en effet assez étrange de voir que je suis souvent le seul autour de moi à m’interroger sur l’histoire de ce fort militaire, ou me renseigner sur le nom de cette tribu gauloise ( les allobroges) qui peuplaient la région Rhône-Alpes d’où je suis originaire, ou même encore combien de siècles la France a t’elle été en guerre contre l Angleterre. Non, ce que j’entends ici et là c est plutôt : assimilez vous, intégrez vous, proposez nous un jambon beurre …

    Bien que je ne consomme pas ce célèbre sandwich, je ressent pourtant le besoin, où que je me trouve, d’identifier mon espace, d’aller à sa rencontre, d’interroger sa mémoire, un peu par respect, aussi par plaisir, mais surtout pour identifier ma place dans le temps et dans l’espace. C’est peut-être aussi cela l’ identité nationale et le sens de la civilisation…

    Pourtant, lorsque je me promène à pied dans cette fameuse campagne française, je n’y croise pas souvent ces fameux “gaulois réfractaires”.

    Mais ce qui menace pourtant une civilisation, ce n est pas tant l’étranger ou même la mondialisation, mais plutôt l’amnésie collective qui nous frappe en ce qui concerne notre passé, notre environnement proche, ce qui la menace aussi, ce n est pas tant cette soi-disant polygamie venue de l’ étranger, mais peut-être l’éclatement de la famille, qui ne résiste plus à l’épreuve du temps, ce qui pèse également sur elle, ce n’est pas tant ces coutumes étrangères, mais surtout la disparition des valeurs universelles qui ont souvent fait la force d’un groupe telles que la confiance mutuelle, le courage, la loyauté, l’ intégrité ou l’entraide. Ce qui peut enfin provoquer un déclin civilisationnel, c’est lorsque la passion et l’enthousiasme pour l’art, la culture, pour l’innovation, ou même pour les idées viennent à disparaître.

    Mais si on regarde un peu l’histoire, c’est justement l’apport civilisationnel des autres peuples qui a souvent été à l’origine du renouvellement de cette merveilleuse dynamique humaine. Ce renouveau est souvent survenu de là où on l’attendait pas : la redécouverte de la philosophie grec l’a été grâce aux arabes, la renaissance a été d’abord Italienne, la révolution industrielle a commencé en Angleterre. Alors aujourd’hui certains réclament la sortie de l’Europe, d’expulser à tour de bras, ou bien un repli nationale… Ce n’est pas cela, la civilisation.

    Alors, le sandwich au jambon beurre, n’a peut-être pas encore disparu, mais demande simplement à être réinventée..

    http://jonasdjeser.unblog.fr/

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Le gouvernement dissout la Coordination contre le racisme et l’islamophobie

Algérie-Maroc : l’ingérence arrogante du nouvel ambassadeur d’Israël à Rabat