in

Attentats de Charlie Hebdo: Pour le CFCM raviver le débat sur « les caricatures » risque d’occulter les objectifs essentiels du procès

A la veille du procès des terroristes qui ont commis les attentats odieux de janvier 2015, nous rappelons que le débat sur ce qui est désigné par « les caricatures du prophète Mahomet » n’est pas l’objet premier de ce procès. Rendre justice à toutes les victimes et à leurs familles est l’objet principal de ce procès.

Ce dernier doit permettre d’établir les responsabilités des terroristes et de leurs acolytes et dire la vérité qu’attendent les familles des victimes pour pouvoir faire leur deuil.

Par une analyse approfondie des motivations de ces terroristes, ce procès doit également nous permettre de mieux nous protéger collectivement face à la menace terroriste et de mieux prémunir les futures générations contre la propagande extrémiste.

Publicité
Publicité
Publicité

Raviver le débat sur « les caricatures » et l’ériger en symbole risque d’occulter les objectifs essentiels du procès. Il pourrait aussi faire naître le sentiment d’un traitement différencié et inéquitable entre les victimes.

Certes, ces terroristes et leurs complices doivent répondre de leur responsabilité dans l’assassinat des journalistes de Charlie Hebdo, mais aussi dans l’assassinat de nos concitoyens juifs à l’Hyper Cacher et dans l’assassinat des policiers à Paris et Montrouge.

L’objectif essentiel de ce procès n’est pas de débattre sur la liberté de « caricaturer ». Comme toutes les libertés garanties par la loi, elle n’est pas absolue mais doit être respectée. Il en est de même de la liberté de détester certaines caricatures qui peuvent alimenter le racisme antimusulman. Celle-ci, qui doit être également respectée, ne saurait justifier en aucun cas l’usage de la violence.

Publicité
Publicité
Publicité

Les musulmans de France doivent accepter tous les débats et combattre toutes les violences, notamment celles qui instrumentalisent la religion musulmane tout en bafouant ses principes et ses valeurs.

Ne nous trompons pas de combat, c’est le terrorisme sous toutes ses formes qui est notre ennemi et c’est contre lui que nous devons unir nos forces et déployer nos efforts et nos énergies.

Paris, le 2 septembre 2020

Mohammed MOUSSAOUI

Président de l’UMF

Publicité
Publicité
Publicité

6 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Était-il utile d’insister?
    En publiant les caricatures d’un journal par ailleurs plus que contestable, les journalistes de Charlie n’ont fait qu’informer leurs lecteurs. Ces caricatures posaient-elles problème? Charlie et Libé ont laissé leurs lecteurs en décider.
    Quand Oumma publie un dessin représentant une députée noire maquillée en esclave, c’est de l’info, et rien d’autre. Cela ne signifie pas que Oumma approuve l’esclavage.
    Charlie a eu le courage de publier des dessins, au demeurant très plan-plan, qui suscitaient une indignation bien peu fondée dans les pays musulmans, surtout au motif que les salafistes en rajoutaient une couche, et poussaient les braves croyants au meurtre en prenant prétexte du supposé sacrilège.
    Qui est le plus coupable? Celui qui dessine, ou celui qui tue au prétexte de dessins au demeurant ratés et plutôt gnan-gnan.?
    Idem pour ce qui advint à Charlie.
    – Ca a commencé par un procès en blasphème (!) dans lequel toutes les organisations communautaristes musulmanes se sont portées partie civile. Le but était sans doute de ruiner le journal en frais d’avocats.
    – Après le bide prévisible, et prévu, de la procédure, on est passé au stade II. L’incendie des locaux.
    – Puis, comme ça n’avait pas suffi, « on » a exterminé la rédaction.

    Mais rien à voir entre le terrorisme et les FM. Même si Erdogan fut le sponsor principal de Daech.
    Vous commencez à comprendre?
    Sinon, probable que Charlie poursuive un objectif commercial. Mais aussi. Pourquoi peut on se moquer du pape, et pas de Mohamed?

    • Ces caricatures sont irresponsables mais ce n’est pas les caricatures en elles-mêmes qui ont décimé la rédaction de Charlie mais le contexte international brulant avec une succession de guerres antimusulmanes Afghanistan 2009 Libye 2011 Mali 2013 et Irak 2014 Il fallait renforcé la protection de Charlie au lieu de la suspendre la veille de l’attentat Mme Wolinski veut une REPONSE à cette question et nous l’attendons tous !

      • « Ces caricatures sont irresponsables » donc la responsabilité est dans la soumission au dictat de certain? Ces dessins ont été re-publiés afin d’affirmer que l’on ne cède rien sur nos principes de liberté d’expression.
        Je vous renvoie à la phrase de Churchill après Munich : « Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre. »

        • Le problème c’est qu’il est général aujourd’hui Les gens ne supportent plus les caricatures et pas seulement les musulmans comme le laisse entendre les gens comme vous Le New York Times a arrêté ses caricatures depuis la publication d’un chien basset représentant nethanyahou guidant un trump aveugle Et bien ça ne passe pas Israel le monde juif et sioniste s’est indigné et a eu gain de cause Alors pourquoi faire valoir cette liberté d’expression sur le seul dos des musulmans ?

      • @Fraid

        Ainsi, Charlie serait emblématique des dérives guerrières de l’occident? Ils ont soutenu Bush lors de la deuxième guerre irakienne, ou Sarkozy, lors de l’attaque contre la Libye? Vous confondez peut être Charlie et Le Figaro.
        La protection de Charlie n’a pas été supprimée, mais allégée, bien avant les attentats. La preuve: Le policier chargé de protéger Charb a été abattu par les Kouachi. Mais cette réduction d’effectifs n’a pas eu lieu la vielle de l’attaque
        Enfin, je note le fait que ceux qui critiquent la religion chrétienne n’ont pas besoin de protection policière, contrairement aux musulmans modérés. C’est d’ailleurs ce qui les identifie. Un musulman modéré est un musulman protégé par la police.

        • Mensonges C’est Mme Volinski elle- même qui parle de suppression de la protection et va profiter de ce procès pour savoir POURQUOI et également POURQUOI cet attentat a eu lieu Vous n’avez aucun respect pour les victimes de cet attentat Vous vous servez d’eux pour dénigrer les musulmans Personnellement je pense que ce procès va mettre mal à l’aise une certaine France charlie En novembre 2014 on a commencé à bombarder l’état islamique c’est UNE GUERRE comment voulez vous que cet état qui n’a pas d’aviation réponde Il n’a pas d’autre choix que de ne pas répondre ou d’employer le TERRORISME En attaquant cet état on aurait dû évaluer les principales possibilités de ripostes de ces terroristes et renforcer les cibles potentielles dont ce journal qui venait de subir DES MENACES très sérieuses !

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Liban : la jeunesse quitte le pays en crise

Gérald Darmanin dénonce les tags anti-islam peints sur une mosquée de Tarbes (www.ouest-france.fr)