in

Arabie Saoudite: un appel exhorte les femmes à prendre le volant le 26 octobre

Les choses évoluent peu à peu en Arabie Saoudite. Si aucune loi n’interdit explicitement aux femmes de conduire, une fatwa émise en 1990 par le Grand Mufti Cheikh Abdel Aziz Bin Baz rend la conduite pour la gent féminine quasiment impossible, en raison  du refus de  l’Etat saoudien de délivrer un permis de conduire.

Pour ce  dignitaire religieux  mort en 1999,   une femme  au volant peut se retrouver  seule en compagnie d’un homme qui n’est pas de sa famille.  Une situation qui selon ce cheikh favoriserait  les tentations sexuelles.

Devant cette interdiction justifiée par un avis religieux,  un groupe de militants saoudiens a lancé depuis  trois jours  une  pétition sur le net  intitulée  « Le 26 octobre jour de  conduite » qui a déjà  recueilli  plus de 8.700 signatures.  Cet  appel  qui exhorte clairement  les femmes à prendre le volant  le 26 octobre,  dénonce également  le traitement infantilisant de la monarchie  saoudienne à l’égard des femmes : "L'Etat n'est pas un père ou une mère et les citoyens ne sont pas des enfants."

En 2011,  une saoudienne Manal al-Sharif s’était  filmée entrain de conduire avant de poster  sa vidéo sur Youtube et Facebook (voir ci-dessous).  Une conduite qui lui a valu une arrestation immédiate et quelques jours de détention.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Canada: une campagne publicitaire remet en cause les attentats du 11 septembre 2001

Le bijoutier de Nice et la tentation FN de la droite française