in

Arabie Saoudite : le projet d’un parc à thème dédié au Prophète divise

Si gigantisme rime avec saoudien, iconoclaste pourrait qualifier la nouvelle lubie qui a germé dans l’esprit d’un richissime promoteur de ce qui ressemble par trop à la « Mecque » des petits arrangements avec les Etats-Unis et des dictateurs en fuite, et peut-être demain d’un immense complexe révolutionnaire : un parc à thème dédié au prophète Mohammed (saws), la dimension ludique et «Disneyland» en moins…

Jamais à court d’idées, et ayant les moyens de leurs projets pharaoniques, les Saoudiens sont de grands architectes dans l’âme, au risque même de défrayer la chronique.  

Ambitieuse par son rayonnement et son déploiement, la réalisation pour laquelle s’enthousiasme le magnat de l’immobilier Al-Zahrani l’est aussi par l’aspiration profonde qui l’anime : "changer l’image de l’islam", dans une finalité bien précise : "et, si Dieu le veut, faire entrer beaucoup de gens dans la religion musulmane…", explique ce dernier, qui réfute les intentions mercantiles qui lui sont attribuées : "il ne s'agit pas d'un projet personnel ni commercial, mais du projet de la nation musulmane toute entière, afin de combattre les images erronées sur l'histoire…",rétorque-t-il à ses détracteurs, très sceptiques face à la prétendue hauteur de vue d’un projet urbanistique grandeur nature.

Et il faut dire que le million de mètres carrés sur lequel cette véritable cité pédagogique et religieuse doit s’étendre, entre la Mecque et Djeddah, a de quoi laisser dubitatif, à défaut d’émerveiller… 

Sous l’appellation "Assalamou Alaykoum ô Prophète" littéralement "Prophète, je vous salue"  selon les informations du journal saoudien Al-Riyad, Al-Zahrani défend la vocation de ce parc pédagogique et religieux consacré à l’adoration du Prophète, qui sera ouvert 24h sur 24h, avec une capacité d’accueil de 500 personnes toutes les heures.

Le grand public aura accès à "plus grande et la plus complète bibliothèque du monde concernant le Prophète", et pourra surfer sur un portail internet "si Dieu le veut, le plus important du monde sur ce sujet" souligne l'homme d'affaires, en précisant que des répliques de pièces rares y seront aussi exposées, comme des bijoux des femmes du Prophète, des meubles, des armes, ou des monnaies citées dans le Coran.

Ce projet est-il vraiment d’utilité publique et ne relève-t-il pas de l'hérésie ? La question épineuse divise et crée même de vives tensions, et alors que Al-Jazira applaudit l’initiative en ces termes : "Dieu l'a récompensé pour ses efforts en lui donnant une idée magnifique : faire une exposition permanente, avec des sections consacrées à chaque aspect de la vie du Prophète",  le quotidien de Djeddah Okaz s’interroge, en revanche, sur le contexte économique : "la crise s'envenime autour du projet" relate le média. Pire, des représentants de l'éminente commission de la Fatwa s’offusquent d’une telle réalisation, qu’ils réprouvent avec virulence :"c'est une invention blâmable, qui détournera le peuple de La Mecque", clament-ils, comme le rapporte Le Courrier International.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des dignitaires musulmans pakistanais soutiennent la jeune chrétienne emprisonnée

“Un cartable, un avenir”, une campagne pour l’avenir des petits Palestiniens