in

Arabie saoudite : Coca-Cola met en scène une jeune conductrice saoudienne

Flairant la bonne affaire, il n’aura pas fallu longtemps à Coca-Cola, le mastodonte des boissons gazeuses, pour s’emparer d’une avancée notable pour les droits des femmes saoudiennes à des fins purement mercantiles…

Le pied sur l’accélérateur et les yeux rivés, non pas sur le rétroviseur, mais sur son chiffre d’affaires, le géant du soda a passé la vitesse supérieure en mettant en scène une jeune conductrice saoudienne dans son clip destiné au royaume wahhabite, alors même que l’autorisation de conduire accordée à la gent féminine ne prendra effet qu’en juin 2018.

Si la très rigoriste monarchie absolue a amorcé un virage à 180 degrés quasi inespéré, mettant ainsi un terme à une interdiction d’un autre âge, la multinationale américaine est, quant à elle, égale à elle-même, démarrant sur les chapeaux de roue pour conquérir un nouveau marché inexploré.

11 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Toute la MEDIOCRITE et l’IMPOSTURE de ce pays est résumé dans cette photo L’allégeance à l’état criminel américain sur fond d’un cetain islam complaisant !!!

    • J’espere les Saoudiennes ne se laisseront pas traitees en femme-objet, denudees et devalorisees comme en Occident par ces soit-disants defenseurs de la femme. Pourquoi faut-il montrer une femme a moitie nue dans les publicites de vente de voiture ou de biere, etc.

      • Donc parce qu’une femme voilée conduit dans une pub et parce qu’elle peut désormais conduire, ce qui est la moindre des choses, vous faîte le lien avec des femmes occidentales à moitié nue dans les pub, personnellement ça me dérangerait pas, chacun fait ce qui veut et la femme objet c’est plutôt celles à qui on ne laisse aucun choix et qu’on traite comme une enfant.

        • Quel symbole. coca cola c’est cette boisson qui empoisonne nos enfants et même les adultes de sucre et les rends tellement accro. La pub c’est cette art de manipuler les individus (notamment la menageres de – de 50 ans), il faut se méfier lorsqu’elle s’empare des questions de civilisation. Non Leila personne ne fait ce qu’il veut, et la femme objet est bien celle que fait véhiculer le marketing et la société de consommation. La question du choix se pose en terme d’objectif visé. Nos choix en quoi servent ils nos sociétés (islamique) notre famille, nos proches.

          • Fraid et Anna ont partiellement raisons! Tout d’abord, si une loi interdit aux femmes de conduire jusqu’à juin 2018, alors il faut la respecter. Meme si elle est injuste! Ensuite, faire de la publicité choquante, sans respect de certaines sensibilité, est un manque de respect!

  2. Salam Leila, Non je ne fais pas le lien comme vous le dites. Je ne voudrais pas qu’en les “liberant” (de qui, de quoi???) on fait des Saoudiennes des femmes objet sexuel comme en Occident. Je prefere etre traitee comme un enfant (il est toujours protégé quelque soit la situation) ou en reine (je me fais conduire par in chauffeur) ou un bijou (plus il coute cher, plus il est emballe dans un ecrin), plutot qu’un objet sexuel (poser a moitie nue pour vendre une voiture, un sac a main, etc) danser nue pour le plaisir des hommes!!!!.. L’etre humain etant ce qu’il est, donnez-lui un bout de doigt, il vous prend tout le bras. J’espere que les Saoudiennes sauront ne pas depasser pas la limite dans les publicites

    • Des femmes saoudiennes se battent pour avoir plus de droits au cas ou vous ne le sauriez pas, elles sont mises sous tutelles masculines, font de la prison pour avoir conduit une voiture…si pour vous ce n’est rien certaines femmes qui le vivent ne le supportent plus et le revendiquent de plus en plus car elle s’estiment avoir plus de valeur qu’un bijoux, d’ailleurs ce discours de la femme bijoux, reine et compagnie ça ne passe plus trop parce que en réalité ça cache un discours misogyne.

  3. on fait tout un plat sur les femmes saoudiennes sans connaître profondément la société saoudienne, qui sont ces femmes qui luttent? Elles sont pas nombreuses,c’est une poignée. Le fait qu’on autorise maintenant les femmes à conduire c’est qu’il y a de plus en plus de femmes qui sont obligées de subvenir à leurs besoins, le chômage est en hausse depuis des années…Les femmes en abaya gucci et dolce sentant le parfum à 500euros la bouteille avec un chauffeur attitré c’est fini, il va falloir qu’elles se retroussent les manches, bienvenu dans le siècle des labeurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bilal Shahin, le jeune prodige des jeux vidéo de Gaza

Islam: un universitaire donne une leçon de journalisme