in

Miss Arabie saoudite, vivement critiquée, a renoncé au concours de Miss Arab World

Quelques jours avant le sacre de la reine de beauté du monde arabe, Miss Arabie saoudite, l’une des prétendantes au diadème convoité de Miss Arab World, a jeté l’éponge, craignant que son exposition sous les feux des projecteurs ne déclenche une nouvelle salve de critiques virulentes sur les réseaux sociaux saoudiens.

Malak Youssef, 24 ans, n’a pas défilé au Caire, samedi 16 décembre, sur un podium dont elle redoutait, au fil des jours et à mesure que les attaques véhémentes redoublaient contre sa personne, qu’il ne soit davantage une planche savonnée qu’un tremplin vers la célébrité.

Accusant le coup sous le poids de l’opprobre, la jeune femme, que ses compatriotes ont découverte à la faveur de ce concours très décrié par l’ultraconservatisme ambiant, a été accablée de reproches cinglants, qui allaient de la mauvaise image donnée du royaume wahhabite à sa sélection par une organisation de la société civile saoudienne, en passant par la remise en cause de sa citoyenneté.

Après avoir nourri le fragile espoir de succéder à sa concitoyenne plus chanceuse, Moda Nour, élue Miss Arab World en 2009, Malak Youssef, désillusionnée et effrayée par les menaces de mort qui l’ont prise pour cible, a préféré renoncé à concourir avant que les choses n’empirent. Elle est redevenue une simple spectatrice, choquée et attristée, d’une soirée de gala qui a vu la consécration de Sherin Hosni, une étudiante marocaine de 23 ans.

Tombée en disgrâce, c’est une Miss Arabie saoudite profondément affectée par la tournure des événements qui a expliqué sur les médias sociaux les raisons de son abandon. Dans sa vidéo visionnée plus de 242 000 fois, Malak Youssef aura, malgré tout, connu sa petite heure de gloire auprès de plusieurs internautes saoudiens, mais très minoritaires. Ceux-ci, revenus à de meilleurs sentiments, ont en effet concédé qu’elle ne méritait pas un tel lynchage sur la cybersphère.

« J’annonce mon retrait du concours de Miss Arab World 2018. Je suis toutefois heureuse de porter le titre de Miss Arabie saoudite », a-t-elle déclaré, faisant contre mauvaise fortune bon cœur.

15 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Elire UNE femme parmis une brochette de jolies filles et la sacrer LA plus belle en tant que miss ville pays ou univers…concept ridicule !
    Certaines ne représentent la beauté ni de près ni de loin et s’ en sortent royalement avec de retentissents honneurs et ce qui va avec…SACREES privilégiée oui !
    …showbiz, ou alors je continue à ne rien comprendre.

  2. Au lieu de s’en prendre à une pauvre jeune fille les saoudiens feraient bien de demander des comptes à Moshé Ben Salmane le sioniste qui dilapide l’argent du peuple sans aucune mesure! Après les yachts, les tableaux de maître, les châteaux etc… Il fait infiniment plus de mal que cette charmante jeune fille qui est déjà la reine de tous les arabes.

      • Parce que vous croyez que tous les saoudiens sont riches ? Détrompez-vous beaucoup sont très pauvres et en plus de ca vivent dans l’un des pays les plus restrictives au monde, de quoi se tirer une balle.

      • Les Algériens ne crèvent pas la dalle non plus !
        Regardez plutôt du côté du maroc !
        Et c’est vrai que vous êtes mieux placés vous les marocains pour connaître les saoudiens qui font la pluie et le beau temps chez vous !

    • Il t’en faut peu pour déclarer qu’une femme est ta reine. Tu comptes lui prêter allégeance quand ?

      Et puis je suis certain qu’il y a des arabes beaucoup plus belles qu’elle. Bref.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le prince héritier saoudien s’offre “la maison la plus chère du monde”

Algérie vs Arabie saoudite: vive polémique autour d’une banderole brandie par des supporters algériens