in

Une rappeuse saoudienne fête les femmes au volant dans un clip devenu viral

Radieuse, sa ceinture de sécurité bouclée, le pied au plancher et l’art de la « punchline » parfaitement maîtrisé, la rappeuse saoudienne Leesa A ne pouvait que célébrer en paroles et en musique la levée inespérée de l’interdiction de conduire infligée à ses concitoyennes des décennies durant.
C’est le 24 juin, jour à marquer d’une pierre blanche pour de nombreuses saoudiennes en quête d’émancipation, qu’elle est apparue, débordante d’énergie, dans un clip au titre percutant « Tu crois que je plaisante ? », criant victoire à sa manière, à bord d’une voiture érigée en symbole de la liberté chèrement conquise

« Plus besoin de taxi, le volant entre mes mains, la pédale sous mon pied, je ne demande à personne de m’accompagner, je vais m’occuper de moi-même, mon permis de conduire est prêt et ma ceinture de sécurité est sur mon abaya », scande-t-elle en rythme, au risque de heurter les oreilles de la monarchie saoudienne qui n’affectionnent guère de telles sonorités et encore moins la soif d’indépendance qui se dégage de ses paroles revendicatives.
Si le buzz était quasi assuré sur les réseaux sociaux – son clip devenant viral en l’espace de quelques heures et sa notoriété s’en trouvant boostée à l’international – on imagine qu’il n’était pas de la même nature dans les allées du pouvoir saoudien, et ce, même si le vent de la réforme semble souffler sur le royaume du rigorisme religieux.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Quand Diam’s la meilleure de toute les rappeuses abandonne tout et se voile d’une respectabilité hors du comment qui lui vaut respect et considération, voici ses âmes perdues qui cherchent à enfourcher le diable pour vivre la légèreté la plus abjecte et s’offrir à la consommation d’un monde cannibale.

    • Diam’s a le droit de faire ce qu’elle fait et cette femme saoudienne a aussi le droit de faire ce qu’elle fait. Au nom de quoi tu te permets de juger ? Qui tu es pour savoir que c’est une âme perdue.
      Si nous sommes tolérants et respectueux les uns envers les autres, le monde serait meilleur et le monde musulman dans une situation bien meilleure.
      Paix avec toi.

  2. Ce que je trouve pitoyable et pathétique ce sont surtout les commentaires qui se retrouvent sous les articles de Oumma. Il faut toujours que certains se la ramènent avec leurs opinions rigoristes, sectaires et intolérants. Comme si le fait, de voir des gens passionnés et heureux, vous était insupportables. Vous n’êtes pas obligés de vous exprimer, vous savez.

  3. Le meilleur comportement à avoir dans la vie, c’est la maîtrise de soi, la maîtrise de ses pulsions. S’exciter ne conduit à rien sauf à des dérives.
    On ne doit pas s’emporter à chaque instant que l’on semble avoir recouvert une certaine liberté.
    En tant que Musulman (e), on doit avoir le sens de la mesure dans tout acte que l’on pose. Mais le monde est ce qu’il est et nous sommes, en général, contaminé par les élans des autres qui prônent le libertinage à outrance.

  4. Cela ce voit que Trump est passe par la,mais de la à perdre son iddentitee…ça fait de la peine…permis pour les femmes je veux bien!mais devenir américaine et de surplus rappeuse…c’est honteux!!!a quand l’imame Soudais en rappeur????pauvre oumma…..

      • On connait bien le libre choix , on entre dans un monde virtuel, on engraisse l’homme avec des hormones féminines.
        On détruit la virilité de l’homme, on garde un minimum de fertilité pour la femme, continuité de l’espèce oblige.
        Si l’état a besoin de naissances, il fait appel à la banque du liquide humain.
        Le libre choix est un asile à l’intérieur de l’asile des fous.
        L’Islam est pour la prévention.

    • « permis pour les femmes je veux bien! »… lol Encore heureux que vous le vouliez bien. ils sont jeunes et plein d’énergie, et je ne vois rien de mal a ce qu’ils (elle) ont fait dans cette video. Je ne vois pas en quoi elle est devenue Américaine, et en quoi être rappeuse est une honte… C’est dramatique de voir le mal par tout.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Un Emirati de 13 ans sacré « Adolescent le plus intelligent du monde en 2018 »

Le Sénégal va-t-il devenir le hub universitaire sous-régional du wahhabisme ?