in

Islam: un universitaire donne une leçon de journalisme

07/11/2017_L'heure des Prost.

Islam: un universitaire donne une leçon de journalisme à un animateur de CNEWSQuand on se lance avec assurance dans certaines affirmations, il est préférable de bien vérifier ses sources. L'animateur Pascal Praud l' a appris à ses dépens. Ce dernier n' a pas hésité à affirmer que l'UOIF avait une influence très forte au sein des musulmans de France. Présent sur le plateau, Clément Viktorovitch docteur en science politique, et spécialiste de la rhétorique a invité le journaliste à plus de prudence. Face à ces propos l'exhortant à plus de précaution, Pascal Praud ressort l’argument massue: "l' affaire Tariq Ramadan" pour appuyer son assertion sur la prétendue influence de l'UOIF. Clément Viktorovitch répond qu'il ne voit pas le rapport. Sérieusement en difficulté, Pascal Praud évoque alors une autre influence de l'UOIF qui s'exercerait dans les médias avant de se raviser pour finir par dire que "personne ne sait " . "Si personne ne sait, ne le disons pas, on est des journalistes, on est là pour donner des informations précises" conclut Clément Viktorovitch.

Publié par Oumma.com sur mardi 7 novembre 2017

Quand on se lance avec assurance dans certaines  affirmations, il est préférable de bien vérifier ses sources. L’animateur Pascal Praud  l’ a appris à ses dépens. Ce dernier  n’ a pas hésité à affirmer que  l’UOIF avait une influence très forte au sein  des musulmans de France.  Présent sur le plateau,   Clément Viktorovitch  docteur en science politique, et spécialiste de la rhétorique a invité  le journaliste  à plus  de prudence. Face à ces propos l’exhortant à plus de précaution, Pascal Praud ressort l’argument massue: “l’ affaire Tariq Ramadan pour appuyer son assertion sur la prétendue influence de l’UOIF. Clément Viktorovitch répond qu’il ne voit pas le rapport. Sérieusement en difficulté, Pascal Praud  évoque   alors une autre  influence de l’UOIF qui s’exercerait  dans les médias avant de  se raviser pour finir par dire   que “personne ne sait ““Si personne ne sait, ne le disons pas, on est des journalistes, on est là pour donner des informations précises” conclut   Clément Viktorovitch.

6 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Ce même universitaire a aussi corrigé un autre propos de Madame Nour qui avait nommé “martyr” l’assassin de deux femmes à Marseille. Il le rappelle : un martyr est une personne qui meurt pour défendre sa foi.

  2. Ce journaliste rappelle enfin que le sérieux et la rigueur devraient être la base du journalisme ce qu’il n’est plus depuis longtemps puisque les médias dépendent des bons vouloir des gros actionnaires ou du gouvernement selon que le média est étatique (donc monocolore et non plus public pluraliste !) ou privé. C’est bien de l’entendre. Cela étant, l’UOIF n”existe plus, ce sont “les Musulmans de France,” …ce qui là encore en dit long sur le sérieux des journalistes qui n’ont même pas remarqué que l’association avait changé de nom depuis plusieurs mois. Une association qui fédère quand même un grand nombre de mosquées et gère le seul institut de formation des imams de France. En ce qui concerne Ramadan, Musulmans de France n’ont pas à prendre position, pas plus que personne d’autre, puisque les faits sont inconnus des adversaires comme des partisans de Tariq Ramadan, soyons honnête !

  3. Ce journaliste aura dans le futur à modérer ses interventions sinon aucun plateau ne lui sera ouvert. C’est la loi des médias français. Mais il aura les réseaux sociaux comme alternative il grossira ainsi les rangs de de Dieudonné et et autres.

    • Euh Dieudonné, c’est pas exactement du même calibre, Dieudonné c’est un peu comme Pascal Praud si on creuse un peu c’est le vide intersidéral de la pensée…mais pour défendre d’autres opinions.
      Viktorovitch, il est dans une démarche de rigueur, il aurait sa place dans un journal sérieux mais hors pensée dominante : Médiapart, Le Monde Diplomatique (rien à voir avec Le Monde), Basta! …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Arabie saoudite : Coca-Cola met en scène une jeune conductrice saoudienne

Quand Weinstein recrutait d’ex-agents du Mossad pour étouffer le scandale sur ses frasques sexuelles…