in ,

Antisémitisme / Antisionisme: il est temps de renoncer à la résolution du député Maillard

Par Bertrand Heilbronn, président de l’AFPS

Ensemble contre l’antisémitisme et toutes les autres formes de racisme, refusons toute manipulation.

Après 6 mois de report, une proposition de résolution « pour lutter contre l’antisémitisme » a été mise à l’ordre du jour de l’Assemblée nationale pour le 3 décembre prochain. Peu différente de celle qui avait déjà été reportée le 29 mai, cette nouvelle « proposition de résolution Maillard » a recueilli un accueil plus que mitigé, y compris dans les rangs de la majorité. Les médias s’en sont fait l’écho.

Comment pourrait-il en être autrement, dès lors que les députés se sont correctement informés de la nature de ce qu’on leur propose ? Comment accepter en effet qu’un sujet qui devrait rassembler, – la lutte contre l’antisémitisme et toutes les autres formes de racisme -, soit manipulé et transformé en sujet de division, pour assurer l’impunité de l’État d’Israël et tenter de faire taire les critiques qui lui sont adressées ? Si la résolution fait autant polémique, c’est en effet parce qu’elle n’est pas ce qu’elle prétend être. La Plateforme des ONG pour la Palestine, forte de ses 39 organisations, en a assuré le décryptage dans une brochure qui a été envoyée à tous les députés.

Publicité

S’il faut lutter de manière résolue contre l’antisémitisme comme contre toute autre forme de racisme, les voies proposées par la résolution sont pour le moins contestables. En contradiction avec les études publiées sur le sujet, elle fait d’abord de l’antisionisme la cause principale de l’accroissement des signalements d’actes antisémites et une « expression moderne de l’antisémitisme ». C’est oublier un peu vite que l’antisionisme est une opinion politique, longtemps majoritaire dans les communautés juives européennes. Si le terme de « sioniste » peut parfois masquer des expressions antisémites, les tribunaux savent l’apprécier sur la base des lois existantes, et il est objectivement impossible d’aller plus loin sauf à vouloir contrôler les pensées de chaque citoyen !

C’est là qu’intervient la « définition IHRA de l’antisémitisme », dont l’adoption est au cœur de la « résolution Maillard », ainsi que les exemples associés à cette définition, qui ont pour unique objet de faire planer le soupçon d’antisémitisme contre toute critique de l’État d’Israël et de sa politique, alors que celle-ci est largement condamnée par la communauté internationale.

Ces « exemples » n’ont jamais été adoptés par les organismes internationaux, qui en ont très vite compris les dangers. L’assemblée plénière de l’Alliance internationale pour la Mémoire de l’Holocauste, qui a dû adopter cette « définition » en mai 2016, a cependant pris soin d’en exclure les exemples, seulement présentés « à titre d’illustration » et « pouvant aider l’IHRA dans son travail ». La déclaration du Conseil de l’Union européenne du 6 décembre 2018, élaborée sous une pression constante de Benyamin Netanyahou, n’a été adoptée qu’en retirant toute référence aux exemples, comme l’a rappelé officiellement le représentant permanent de la France auprès de l’Union européenne le 19 décembre 2018.

Nos députés se retrouvent donc avec entre les mains un objet tendancieux et franchement dangereux, promu par les lobbys de l’extrême-droite israélienne, avec des « exemples » problématiques censés faire l’éducation de nos professeurs, de nos magistrats et de nos policiers ! Partout où elle a été adoptée, notamment au Royaume-Uni en décembre 2016, cette « définition IHRA » a été utilisée conformément à sa finalité : non pas pour combattre l’antisémitisme, mais pour intimider et tenter de faire taire toute expression ou action critique vis-à-vis de l’État d’Israël et de sa politique : annulation de débats dans des universités, pressions sur des professeurs d’université et sur des responsables politiques, annulation d’événements comme en août dernier pour un rallye cycliste caritatif dans une commune du Grand Londres.

Publicité

Devant la décision récente de la Cour de Justice de l’Union européenne, confirmant l’obligation d’un étiquetage conforme des produits issus des colonies israéliennes, les masques tombent : le gouvernement israélien qualifie cette mesure d’antisémite et discriminatoire, et son porte-parole évoque à ce sujet la définition de l’IHRA, alors que Donald Trump affirme que la colonisation de la Cisjordanie n’est pas illégale. Est-ce vraiment l’intention de l’Assemblée nationale d’adresser au gouvernement israélien un nouveau signal d’impunité dans de telles circonstances ?

C’est ici et maintenant qu’il faut marquer un coup d’arrêt. Ici, parce que la France a une longue tradition de lutte inclusive contre toutes les formes de racisme, portée par de grandes associations de la société civile et un organisme consultatif de l’État, la Commission nationale consultative des droits de l’Homme, qui a marqué son opposition constante à l’adoption de cette définition. Ici, aussi, parce que nos député.e.s sauront exercer librement leur mandat, en refusant les injonctions, les pressions ou les propos injurieux.

Maintenant, parce qu’il serait irresponsable de diviser la France sur une cause nationale, en y mêlant les intérêts particuliers d’un État tiers dont les pratiques contraires aux droits humains sont largement condamnées. Il ne devrait pas être question d’instrumentaliser un sujet aussi important que la lutte contre l’antisémitisme pour accorder un supplément d’impunité à l’État d’Israël, qui s’apprête à pousser une loi d’annexion de la Vallée du Jourdain. Ce n’est pas le moment non plus de se lancer dans une concurrence victimaire entre les différentes formes de racisme, qui toutes, doivent être condamnées dans un même élan républicain.

Il est temps, il est grand temps d’abandonner la « proposition de résolution Maillard » et d’arrêter de diviser la France au profit de l’impunité d’un État tiers. Il est temps au contraire de mobiliser notre pays au service des valeurs largement partagées que sont l’égalité, la liberté, la justice, et le refus absolu du racisme sous toutes ses formes.

Publicité

Bertrand Heilbronn, président de l’AFPS

Publicité

52 commentaires

Laissez un commentaire
  1. @Souareba. Je ne vois pas pourquoi vous prenez la mouche. Vous avez le droit de me dire que je suis dans le faux et moi je n’ai pas le droit de dire que vous n’êtes pas crédible ? Je ne fais qu’un raisonnement logique dont vous n’avez pas mesuré la portée c’est tout. Votre vision de la justice repose sur un système de valeurs et de croyances qui n’est pas absolu. J’en ai une autre. Même sur l’avortement vous êtes en mesure d’imaginer des exceptions (sans être sûr effectivement), par exemple dans le cas où la vie de la mère est en danger. Pourtant il y a des femmes qui acceptent de donner la vie en mourant. Alors qu’est-ce qui est juste ? Qu’elles avortent pour préserver leur vie ou qu’elles meurent en accouchant ? Quel est le critère que vous cherchez sans le trouver ? Il s’agit surtout d’une balance tragique entre des vies, faisant rentrer en ligne de compte des enjeux contradictoires.

    Par ailleurs, vous l’avez dit vous-même. Un enfant en bas âge innocent et donc a fortiori un foetus iront au paradis pour l’éternité si on ne leur permet pas de poursuivre leur vie. Et ceux qui les ont empêchés iront en enfer pour l’éternité, j’imagine. Je ne vois donc pas ce qui vous révolte. Il y aura justice au final. Votre raisonnement n’a aucun sens pour moi. Désolé vous ne démontrez aucune logique, juste des vérités relatives qui font que c’est vous qui êtes dans le faux à l’aune de vos critères. Dans le bouddhisme, il y a beaucoup plus de cohérence et on peut éviter le meurtre compassionnel, c’est-à-dire de permettre à quelqu’un de gagner le paradis en se sacrifiant. Car quelqu’un qui meurt quelles que soient les circonstances ne va pas au paradis. Elle n’est pas libérée du cycle des réincarnations tant qu’elle n’a pas fait le chemin de l’éveil jusqu’au bout. En somme, sa libération ne dépend pas des autres mais de ses actions à elle.

    • après avoir analysé mes points d’exclamation, vous me dites que je prends la mouche ! mais pourquoi ? car je vous écris véritablement calmement, vous savez. j’ai le même style d’expression que d’habitude, assez sec mais il ne signifie rien en soi !

      il n’y a pas de problème, je respecte sincèrement votre position ! peut-être un jour que la Vérité se manifestera de sorte que ni ma subjectivité ni la vôtre n’existeront. il est possible que je me sois exprimé trop vite, je ne suis pas Dieu, hé !

  2. Donc si j’ai bien compris les musulmans sont plus préoccupés par la préservation d’un lieu saint que par la répression, voir le massacre d’êtres humains, fussent ils leurs coreligionnaires, leurs « frères » et leur « sœurs », en Asie. Sacré sens des priorités !

    • Certains sont plus préoccupés de voile que d’avortement, en tenant que le voile offenserait la bonne moralité publique. L’avortement, pourtant choquant dans bien des perspectives, ne semble leur poser problème.
      Sacré sens des priorités !

      • Bonsoir Souaréba,
        Il y a environs 200 000 avortements par ans en france, chiffre quasiment constant depuis sa légalisation. Si on l’interdit, il y en aura à peine moins, mais clandestin. Donc 50 000 femmes mortes. Je ne prétend pas que l’avortement soit marrant, mais il sauve la vie de personnes bien présente. L’avortement tue, certes, mais des personnes “non présente”. La société à fait son choix.
        J’aimerais vivre dans un monde parfait, ou l’on pourrais ne pas devoir faire ces choix, mais ce n’est pas le cas.
        Après, libre à ce qui s’y oppose de revenir dessus, une loi peut tout a fait être abroger.
        bien a vous

        • plop,

          vous parlez du cas de personnes dont la grossesse s’avère dangereuse pour x raisons sanitaires, etc. comme j’ai dit, subjectivement, je pourrais admettre l’avortement dans ce cas, presque de même pour tout individu normalement contre l’avortement. je ne me montre toutefois pas incisif comme d’habitude car je ne voudrais pas avoir dit une bêtise. il me faut plus de savoir pour l’être (= ou il me faut plus d’être pour le savoir).
          je ne crois toutefois pas que ce cinquième de million d’avortements en France soit seulement explicable par des raisons purement sanitaires et qu’il y en a un grand-nombre qu’on nomme “de confort” : monsieur n’a pas voulu mettre son préservatif ; l’envie était trop pressante ; madame a oublié sa pilule ou elle est mal dosée… mais malgré tout, ils savaient que la conséquence du rapport sexuel était l’enfantement probable, conséquence qu’ils refusent, preuve de leur dangerosité et de leur ineptie (à tous deux) car on ne peut séparer la cause de son effet. dommage néanmoins que ce soit madame seule qui en subisse les conséquences car si elle pratique un peu trop d’avortements, il se pourrait qu’elle ne puisse plus jamais en pratiquer à l’avenir.
          bien entendu qu’interdire tout purement ne me paraisse être la solution. à mon sens, il s’agit de carrément modifier les esprits pour que les dangereux illogiques qui s’attaquent au voile et pas à l’avortement voient leur folie.
          rappelons qu’une société qui a une telle considération de la vie humaine ne peut que péricliter. c’est pour cela que les pays en nos latitudes, si ils étaient quelque chose quand la croyance en Dieu était, ne sont plus que rapport économique assassin et mortifère depuis qu’Il a disparu de nos consciences. il est donc normal que, dans cette perspective, des assassins préfèrent une loi qui interdirait le voile mais ne semblent broncher ni militer avec la même vigueur pour une loi qui obligerait l’État à secourir tout SDF Français, n’ont aucun problème avec l’avortement, etc. ils sont logiques ! car si je méprise la vie humaine embryonnaire, rien ne m’empêche de mépriser le SDF.

          • @souareba.

            Vous ne respectez pas la vie. Sinon vous condamneriez toute atteinte à la vie quelles que soient les circonstances. Par exemple, ceux qui prônent la non violence et respectent réellement la vie tout en s’opposant à un oppresseur vont accepter les coups et même la mort de la part de cet oppresseur sans essayer de les infliger en retour y compris pour se protéger. Ils n’utiliseront pas la légitime défense. Ghandi même s’il n’en est pas mort a illustré cette approche. Jesus l’a encore mieux illustré puisque lui en est mort. Eux sont véritablement logiques et crédibles. Pas vous. Vous êtes dans le faux dont vous parliez et ne le voyez même pas. Pour vous, la vie a une valeur relative et pas absolue. Cette valeur dépend de vos croyances mais elle n’est pas logique dans l’absolu. Elle repose fondamentalement sur l’instinct de survie et le pacte social. Il n’y a rien de grand la dedans. On retrouve ça dans toutes les sociétés humaines.

            C’est dommage que vous ne voyez pas votre incohérence qui vous mène aussi à l’inconséquence. Je ne sais pas comment faire pour vous expliquer ce qui me paraît tellement évident. Mais on dit qu’il n’y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir. Je n’insiste donc pas. Visiblement c’est chez vous un point de faiblesse sur le plan logique comme un point de vulnérabilité sur le plan moral. Quand vous serez prêt vous comprendrez sans doute.

      • @Souareba. Il me semble qu’on a déjà eu cette discussion. Permettez moi de ne pas répondre et de vous renvoyer à mes anciens commentaires. A partir du moment où que vous admettez qu’on puisse donner la mort suivant des critères discutables et ainsi que la vie a une valeur relative pour vous, je pense que vous n’avez plus vraiment de crédibilité pour faire la leçon à qui que ce soit sur l’avortement.

        Sinon pour en revenir au sujet, est-il logique qu’un musulman se focalise davantage sur le conflit israélo-palestinien que sur le sort des musulmans ailleurs dans le monde ? Je n’ai pas saisi votre position à travers votre réponse …

        • je ne vois pas en quoi ma crédibilité serait atteinte.
          à supposer que je sois un voleur et que je vous dise que voler est un délit, votre seule réponse n’est pas de faire de l’argumentum ad hominem mais de reconnaître la vérité de mes propos (sauf si c’est autre que la vérité qui vous meut et/ou que vous teniez que la vérité, ça n’existe pas). l’adéquation entre mes dires et mon comportement ne doit être votre priorité ici.
          mais même là, je ne comprends pas car j’ai déjà fort bien expliqué la différence entre la mort donnée par la JUSTICE et la mort par l’avortement. dans le premier cas, nous ne faisons que rendre ce qu’autrui aura fait ; dans l’autre, il n’y a absolument de justice. et si c’est éliminatoire pour parler (je ne vois pas au nom de quoi d’ailleurs sachant que la distinction est claire), autant dire que personne n’a le droit de parler puisque nous tuons tous des végétaux ou animaux pour nous nourrir.
          bref, si vous voulez m’avoir, ce ne peut être par ce moyen véritablement puéril et naze.

          pour être clair sur ma réponse, je dis que nous devons nous indigner contre toute injustice.
          quant à la Terre, je dis qu’elle est à Dieu.

  3. Les musulmans font plus attention à la Palestine parce que se trouve là bas le troisième lieu saint qui est colonisé : Al Quds ou en français Jérusalem. Il ne s’agit pas d’une fixation contre les juifs mais sur le lieu saint. L’UNESCO a reconnu Al Aqsa comme partimoine exclusivement musulman. Aucune trace d’une quelconque zone civilisationnelle ou antériorité juives n’existent à cet endroit.
    Je rappelle que les sionistes veulent dans leur délire détruire la mosquée Al Aqsa et coloniser toute la Palestine historique et au-delà. Ce qui est belliciste et conflictuellement religieux. Et oui, les judaïstes sont également à dénoncer auprès des évangélistes ou athéistes quand ils sont sionistes. Un jour ou l’autre tout apartheid et toute colonie sont destinés à finir dans les poubelles de l’histoire. Juifs ou pas juifs.
    Mais bien sûr, tout le monde a le droit de soutenir le génocide, l’apartheid et les crimes contre l’humanité et essayer de faire oublier cette abjection qui devra prendre fin.
    Les musulmans n’ont pas à payer pour la shoa des génocideurs, brûleurs et faiseurs de savon humain qui tentent de se faire une nouvelle peau de serpent en votant pro-apartheid et pro-génocide. Montrer son humanisme c’est soutenir la Palestine. Les bourreaux d’hier sont ceux qui soutiennent le sionistan de nos jours. L’alliance du sionistan avec les extrêmistes de droite en Europe et un peu partout sur la planète en est la preuve évidente.

    Par ailleurs, je rappelle que pour les sionistes évangélistes, il y aura un massacre de juifs qui annoncera le retour de Jésus qui les convertira. Je serais juif, je me tiendrais à l’écart du sionistan et des sionistes parce qu’ils ne sont définitivement pas du tout bien entourés en sentent pas un avenir prometteur.

    • Kalim : Avant de faire une fixette, sur le troisième lieux, je dis bien le troisième, et pas le premier, ni le deuxième, qui eux sont en Arabie Saoudite, régime, que vous critiquez, du bout de la langue, sans excès, sait on jamais, l’ Arabie Saoudite, a prouvée, a plusieurs reprises, que ceux qui la critiquent, peuvent finir dans un fleuve, ou au fond d’ une ambassade. Alors que Israël, s’il le faisait, je pense, qu’il n’ y aurait plus de critiques. Allez déjà sauver les deux premiers lieux sacrés, et après, on verra , lol

      • Avec les Saouds, c’est une histoire de domination pas de colonisation et d’apartheid. Allez passer juste un checkpoint dans le sionistan et vous risquez de vous faire tirer une balle dans le dos. C’est pire que les Saouds.

  4. @Souareba. Vous faites une erreur classique et c’est Patrice qui a raison. Israël n’est pas un pays comme un autre pour les juifs du monde entier. C’est bien un état refuge où les juifs sont majoritaires alors qu’ils sont minoritaires partout ailleurs. Ce qui leur est garanti ce n’est pas d’être sain et sauf puisque les israéliens sont en conflit avec les palestiniens et qu’ils sont cernés par des états plutôt hostiles. C’est surtout de ne pas êtres discriminés, de ne plus se sentir étrangers et mal venus. Et la au moins ils peuvent se battre pour leur vie le cas échéant sans dépendre du bon vouloir de gouvernements plus ou moins sensibles à leur condition. Certains préfèrent encore mourir debout qu’à genoux. Ça n’a rien de dangereux de considérer ce qui est de l’ordre des faits. C’est juste faire preuve de lucidité.

    • lucidité et péremption qui vous font donc aller dans le sens que vous dénonciez, à savoir : “ceux qui veulent que l’antisionisme soit considéré comme une forme de l’antisémitisme sont bien des gens qui “parle(nt) des juifs en France en les qualifiant automatiquement de sionistes, [de sorte qu’]on est bien dans une forme de racisme déguisé.””

      sans même parler de la contradiction interne que vous écrivez sans vous en rendre compte car les juifs n’y seraient discriminés alors que simultanément ils n’y sont pas sains et saufs (or quand on est attaqué, et personne d’autre, c’est déjà là une “discrimination” en tant qu’est ciblé un “groupe”).

      laissez autrui dire si vous êtes lucide. ne vous encombrez pas de cette tâche.

      • Aucun rapport entre la discrimination d’une minorité dans un pays et le fait que la population d’un pays soit victime d’actes de guerre. Vous mélangez les genres encore une fois.

      • Non je ne confonds pas anti sionisme et antisemitisme. Que les juifs se regroupent dans un état qui s’appelle Israel, empiète sur d’autres territoires restent de l’ordre des faits. La critique de la politique de colonisation israélienne qui relève d’une version conquérante du sionisme (même des modalités de création d’Israel) et le fait qu’Israel se trouve en conflit pour cela peuvent se comprendre sans passer par la case antisemitisme. L’amalgame entre juifs en France et sionistes israéliens pose en revanche question. Tout comme la focalisation haineuse sur le sujet quand on n’est pas palestinien.

  5. @Souareba. Israël comme le sionisme ou même le judaïsme peuvent être critiqués. Les juifs, comme les musulmans d’ailleurs, n’ont pas à être sanctuarisés non plus, mais protégés comme tout citoyen. En revanche, comment expliquer cette focalisation sur le conflit israelo palestinien qui s’accompagne de sentiments de haine ? Patrice a raison. Est-ce que le conflit indo pakistanais ou la répression chinoise des ouïgours génèrent autant de passion ? La réponse est non. L’explication est bien aussi liée à la vision que les musulmans entretiennent à propos des juifs. Il y a bien une haine similaire à celle des chrétiens basée sur les mêmes stéréotypes : le juif usurier et sa version laïcisée, le juif à la tête de la finance mondiale et même à la tête du monde, le juif tueur de prophète ou de messie, le juif falsificateur de la parole divine. Quant aux juifs, on doit aussi considérer leur communautarisme qui exclut et discrimine les goyim.

    • Je comprends mais je ne me focalise nullement là-dessus pour ma part.

      Après, comme tout humain, il est plus facile de taper sur “l’autre” que de voir ses propres travers surtout quand ils sont la véritable cause de nos pepins. On a pareil sur la colonisation, la déchristianisation, etc. Hélas !

  6. Le rabbin de Satmar, Aaron Teitelbaum, prononce en yiddish un discours antisioniste devant des milliers de disciples au Nassau Coliseum de Long Island, à New York, le 3 juin 2018.

    Il déclare : Nous devons être convaincu, nous n’avons rien à voir avec le sionisme. Nous n’avons rien à voir avec leurs guerres. Nous n’avons rien à voir avec l’état d’Israël, l’état d’Israël est la pire des abomination qui soit. nous ne prenons pas part aux élections, de ce gouvernement impur, nous ne reconnaissons pas leurs lois.

    Satmar, l’un des groupes hassidiques les plus importants dans le monde, est farouchement anti-sioniste et ne reconnaît pas l’état d’Israël ; il considère qu’un état juif ne devrait pas exister avant l’arrivée du Messie.

    https://youtu.be/QdOXJ4p7S0A

  7. Bien sûr, condamnation de toutes formes de racisme !
    Mais, en l’espèce, pourquoi tant de démagogie, tant de courbettes, à en devenir gênant pour tout le monde…
    L’antisémitisme ou la lutte contre le racisme n’est pas le mot fourre-tout, l’alibi de régimes politiques à visée génocidaire et suprématiste …
    Je ne pense pas que des Israéliens se posent une seconde la question d’interdire « l’anti-françisme » ou « l’anti-catholicisme » qui serait assimilé à de « l’anti-gaullisme » !
    Ignorer à ce point le problème israélien, la colonisation, la répression, le racisme, l’Apartheid, le génocide …
    Surtout que l’ONU a – pour la première fois – demandé à Israël d’amender ou d’annuler sa Loi Etat-Nation du Peuple Juif afin qu’il se conforme à la convention internationale des droits de l’Homme …
    Ouf !
    Pourquoi proposer aux Français une inversion des valeurs en limitant leur liberté d’expression voir en les censurant …Est-ce le rôle de cet élu ?
    Insensé !
    Sa proposition de Loi, il peut se la mettre où je pense … Sans doute, tout à côté de sa conception des Libertés Publiques qu’il nous souhaite !
    What else !

  8. @ Patrice, que des Juifs aient droit à une terre en raison de grandes épreuves, qui a dit le contraire ? Oui mais une terre où, où devraient-ils avoir un foyer souverain ? Eh bien en Europe, sur le compte et aux dépens de l’Allemagne-Autriche, je trouverais ça légitime et juste et n’élèverait aucune objection. Vous êtes un Tartuffe. Ne peut-on pas créer un état de peuplement majoritaire Juif en Europe où ils gouvernent et assument leur souveraineté, à partir duquel ils fassent payer quelques dommages de guerre, non ? Puisque l’Europe est généreuse, l’Occident démocrate et généreux, pourquoi ça ne s’est pas fait ainsi ? Les Juifs de religion ont en revanche un droit légitime de culte et pèlerinage en pays Arabo-Musulmans, ils ont des lieux de pèlerinage pas seulement en Filastine mais droit de culte et pèlerinage sous la souveraineté des peuples autochtones. Voire, des Juifs auraient pu migrer pour ceux qui n’y vivaient pas déjà, de l’Europe et de tous lieux vers la région du Moyen-Orient, migration également soumise à l’agrément des peuples majoritaires et autochtones, pas selon les vues de Patrice. Mais ce n’est pas comme ça que ça s’est passé. Des semblables à Patrice ont atribué des terres et une force et autorité à des Juifs Européens, des semblables de Patrice étaient généreux avec les droits d’autrui. Les Musulmans ou autres n’ont pas refusé une terre à des Juifs, l’enjeu n’est pas la terre, l’enjeu est la force, l’autorité, la souveraineté, faites-nous grâce du couplet hypocrite et Occidentaliste et gauche molle sur le petit pays, vous ne vous croyez pas vous-mêmes.

    Mais Patrice, pourquoi vous mêlez-vous de ces choses, occupez-vous de vos affaires et gardez pour vous vos intentions lénifiantes trop étalées, votre faux humanisme. Quoi que vous fassiez vous n’arriverez pas à démontrer la compattibilité entre le Sionisme et le principe d’égalité humaine et citoyenne, vous n’arriverez à démontrer que la réalité de la démocratie ethnique, emprunté à Emmanuel Todd, genre de démocratie à laquelle on renonce aisément, c’est un plat puant à servir à ceux dont la rationalité défaille selon les causes, n’est-ce pas ? Vous êtes pour la démocratie générale et réelle, ou vous êtes pour la démocratie complaisante, ethnique et communautaire ? Répondez sans ambiguïté, vous cochez quelle case ?

    Croissant de lune.

    • @Croissant

      Ca n’est pas moi qui ai importé en France le conflit israélo palestinien. Ca n’est pas moi non plus qui ai autorisé les juifs à coloniser la Palestine. Et j’ai le droit d’avoir un avis sur la question. Mon opinion est d’ailleurs de pur bon sens. Je prône le compromis. C’est hélas un peu tard à l’aune de la multiplication des colonies.
      Accessoirement, il n’y a pas qu’en Israël que des musulmans sont persécutés. Ils le sont aussi en Birmanie, en Inde, et en Chine, sans que ça n’émeuve beaucoup les musulmans français. Les victimes sont pourtant beaucoup plus nombreuses. Mais l’oppresseur n’est pas juif, donc….

      • Oui absolument. On voit bien qu’on veut faire du conflit israélo palestinien une guerre de religions qui a du sens pour les tenants des 2 religions, ce qui leur permet de s’adonner aux théories complotistes les plus délirantes avec messianisme et jugement dernier à la clé.
        Avec la Chine ou la Birmanie la on a plus de mal. Avec l’Inde on s’y essaiera à travers les ventes d’armes.

        • Z : Il y a derrière, l’ Iran, qui tire les ficelles, toujours en train de pleurer, mais qui en douce, travaille sur l’ arme nucléaire, pour attaquer qui ?

    • Croissant de lune : Je crois en fait, que pour vous, le plus dur a digérer, c’est l’ incompétence islamique, Israël a réussi, a faire sortir du désert, un état nation, alors que chaque tentative de vouloir reconstruire un califat, se solde que par l’ échec !

      • Cheyenne12, tu écris “Je crois en fait”,… mais tu ne crois rien du tout, mauvaise troll, j’invite les Musulmans à ne plus s’attarder à toi. Je crois en fait, je crois en fait, je crois en fait que, n’importe quoi. Quelle objection à installer un pays majoritairement peuplé de Juifs en terre enlevée à l’Alemagne? L’argument porte, donc la réponse est faiblarde.

        Croissant de lune.

  9. C’est pas vrais personne est anti-sémite avec eux , y sont juste envieu.
    Pourquoi je suis moins fort que les wajh, par ce que la nature t’as fait moins péchu.

  10. Déjà à la base utiliser le terme d’antisémite à tout va, c’est de l’abus de langage et c’est déjà faire du sionisme, soyons logique deux secondes.
    Commençons par appeler un chat un chat et parlons de judéophobie, tout comme on parle d’islamophobie ou de christianophobie, posons déjà une équité dans les termes.

    Le terme de sémites a été “volé” aux vrai sémites, notons que les 3/4 des juifs sont d’origines Khazars et juifs ashkénazes d’Europe du Nord, pour certains héritiers des Khazars, sont des convertis au judaïsme et non par filiation, ce qui rend caduque le terme de sémite apposé a l’insu de notre plein gré sur nos amis juifs.
    Bref le mot sémite ne signifie pas juif exclusif !

    • Savoir qui est qui en matière de peuple et de religion, en Orient, est des plus compliqué.
      Savez-vous que ceux qui se disent arabes ont été en fait conquis après leur défaite par les vrais arabes ? Ce qui est évident mais jamais évoqué.
      Eh bien ils se prennent tous pour des arabes. Signe d’une colonisation réussie.

      • @ Leroy, démonstration boîteuse. Ils étaient tellement colonisés en Afrique du Nord que peu de temps après la conquête, ce sont des Berbères encore peu Arabisés de langue qui sont allé sous la conduite de Tariq Ibnou-Ziyed à la conquête de la péninsule Ibérique. Même en Arabie, on fait encore la distinction shématique en effet, entre Arabes et Mustarabat ou Arabisés, et encore on parle des Arabes anciens, non sémites qu’on distingue des sémites, ça ne pose de problème qu’à vous. L’Arabité est difficile à définir, effectivement, la plupart des gens qui se reconnaissent Arabes sont en fait de langue et culture plus ou moins Arabes, mais je vois pas où ça cloche. Bon, est-ce le seul cas de gens dont l’identité revendiquée n’est pas strictement ethnique? C’est-il pas quand-même mieux que les peuples disparus qui ne se revendiquent plus de rien? Quant à la diversité des populations et des religions, voire des sensibilités et nuances religieuses et autres nuances en milieu dit Arabe, moi ça ne me choque pas, d’ailleurs ça n’a rien d’exceptionel. Vous êtes le roi des arguments aisés à déconstruire, mais qui me prennent du temps et du travail plus que vous ne mettez d’énergie à les pondre.

        Croissant de lune.

        • Croissant de lune : En attendant, aujourd’hui, en Algérie, les Berbères, en ont marre, de la colonisation Arabe, mais on cherche a les étouffer !

  11. Avant un antisémite était une personne qui détestait les juifs. Aujourd’hui un antisémite est une personne que les juifs détestent. Avant le sionisme était une idéologie raciste selon les résolutions de l’ONU. Aujourd’hui le sionisme est assimilé à un groupe ethnique, en l’occurrence les juifs et ce fin d’intimider voir de châtier ceux qui refusent de se plier à la politique raciste, criminelle et expansionniste d’un régime hors la loi. Avant le boycott de l’Afrique du Sud qui pratiquait l’apartheid bénéficiait d’un vaste soutien politique, médiatique, économique et culturel. Aujourd’hui les élites dirigeantes criminalisent ceux qui boycottent le régime d’apartheid israélien qui viole le droit international. Le sionisme est le fascisme du 21ème siècle qui paralyse les plumes et les consciences, il alimente l’antisémitisme, il sème la guerre et le chaos ( car c’est bon pour Israël dixit BHL), il cultive la division et propage partout le conflit de civilisation. Voilà pourquoi cette idéologie mortifère doit être combattue pour le plus grand bien des juifs et du reste de l’humanité.

    • Rachid Amrani Un islamophobe, c’est bien, selon vos critères, une personne qui déteste l’ islam, et quand on lit un peu les commentaires de ce site, on se rend vite compte, que l’ islamophobe, est détesté, par les musulmans !
      Voyez vous, vous venez nous expliquez, que Adam était musulman, eh bien que nenni, il était chrétien, il a eue deux fils, Caen et Abel, qui cherchèrent de leurs coté, la vérité, un était musulman, l’ autre était juif, Caen tua Abel, mais le problème, qui perdure jusqu’à aujourd’hui, c’est, qui était qui, Abel juif, Caen musulman; Abel musulman, Caen juif; une chose est sur, c’est personne ne veut endosser la responsabilité ! Ce qui de toute évidence ne peut que donner de la véracité a la bible !

    • @Rachid

      La plupart des humains subissent des régimes dictatoriaux, lesquels prônent souvent l’apartheid, à commencer par la Birmanie, l’Inde, la Chine, ou les pays wahhabites. Je vous concède qu’Israël n’est pas mieux, mais il faut arrêter de leur mettre sur le dos tous les malheurs du monde. Quant au sionisme, rappel: Ce nationalisme est défendu surtout et avant tout par les évangéliques américains, pour d’imbitables raisons religieuses en lien avec une prophétie de l’Ancien Testament.
      Enfin, il est rarissime de voir un pays sanctionné pour des atteintes aux droits de l’homme. Sinon, huit pays sur dix serait sous embargo.
      Mais, sur ce site, Israël, c’est la confiture d’airelles de Rain-man.
      N’en déduisez pas que j’approuve la politique de monsieur Bibi. Pas plus que celle d’Erdogan, ou Bolsonaro. (par exemple. La liste est longue comme un jour sans pain).

  12. Salam ‘alikoum, Réfléchissez à l’exemple vraiment bien tombé des deux présidents successifs de l’organisme “Médecins Sans Frontières”, Bernard Coutchnert versus Rony Braudman. Si on aime le secon et pas le premier, alors c’est pour leurs actes et leurs dires publiquement connus, l’un, le premier est Sioniste, le second ne l’est pas. Tous deux sont d’attavisme Juif, j’ignore s’ils sont Juifs de religion, j’aime le second, pas le premier, donc c’est pas pour l’ethnicité ou l’ascendance ni la religion Juive dont ils sont ou ne sont pas pratiquants/croyants mais bien pour la différence entre leurs actes et dires que je connais. Donc ni je n’aime le second pour sa Judaïté supposée ou son ascendance et attavisme, ni je ne hais le premier pour ces mêmes raisons. Dans ce cas d’espèce sur lequel j’invite l’auteur lui-même à réfléchir et à s’inspirer, je me déclare anti-Sioniste parce que je hais Bernard Coutchnert mais pas anti-Sémite ou anti-Juif ou anti-Israïlite parce que j’aime bien Rony Braudman. Deux personnages qui se sont succédé à la présidence du même organisme, je ne peux pas trouver mieux comme parallèle et comparaison.

    Croissant de lune.

    • Salam, Croissant de lune,

      idem pour moi,

      j’aime l’organe, l’union juive française pour la paix et Michèle Sibony, mais je n’aime pas, le conseil représentatif des institutions juives de France et Francis Kalifat. Pourquoi? tout simplement pour des raisons politiques, humanitaires et du respect du droit. l’ujfp, lutte contre la colonisation israélienne qui viole le droit international, le second justifie et soutien la colonisation israélienne. C’est un choix sur les idées qu’ils défendent et non sur leurs origines ethniques ou religieuses

  13. En fait, on est confronté à plusieurs concepts: L’ethnie juive, au demeurant assez floue, la religion juive, et le nationalisme juif, à savoir le sionisme, dont les militants sont plus souvent évangéliques que juifs.
    – Critiquer l’ethnie juive, sous réserve de pouvoir la définir, relève du racisme.
    – Critiquer le religion juive est légitime, au même titre que critiquer les autres religions.
    – Critiquer le sionisme, ou la politique israélienne, est tout aussi légitime, de la même manière qu’on dénonce, par exemple, l’impérialisme américain.

    Bien entendu, il est cependant exact que l’antisionisme est souvent un faux nez de l’antisémitisme. De même que l’islamophobie relève parfois du racisme. On n’y peut pas grand chose. La loi ne pose que des compromis, en conformité avec les principes de la Constitution. Chercher à réduire les libertés est généralement inconséquent. El la matière, le mieux est l’ennemi du bien, et ça vaut aussi pour cette islamophobie récurremment dénoncée ici.
    – Dernier point: Il existe une différence entre critiquer une opinion et critiquer des personnes, au seul motif de leurs opinions. Difficile cependant de discerner entre ces deux concepts. Cependant, appeler, par exemple, à expulser les musulmans de France relève du racisme, alors que dénoncer une sourate clivante du Coran relève de la liberté d’expression. Notons enfin le fait que l’antisémitisme hexagonal a longtemps été le fait des catholiques. (“Les assassins du Christ”).

  14. il est bon de dénoncer cette manipulation.
    mais, et à mon humble avis, l’argumentation proposée ici n’est pas efficace.

    il faudrait mieux dire que si l’antisionisme est de l’antisémitisme, c’est donc que le sionisme se confond avec le sémitisme (autrement dit, les juifs). par suite, un Français juif n’est pas un citoyen loyal envers la France en tant qu’il a deux allégeances et non une seule. ainsi, en tenant que l’antisionisme est de l’antisémitisme, nous reprenons les poncifs antisémites du juif nomade et prédateur, partout chez lui et toujours traître aux nations qu’il habite.

    c’est là la signification profonde (que ce député ne pouvait voir étant donné que la réflexion, l’Histoire et la philosophie ont quitté notre monde).

    • Souaréba, les jours passent sans que ne soit publié votre article si puissant, dans lequel vous avez prévu et annoncé de traiter du grand remplacement. Seriez-vous en panne d’inspiration? Demandez un coup de main à votre copain Zarathoustra, un article à deux mains ça vaut mieux ou encore même à quatre mains comme au piano. Je me languis d’attendre votre grand remplacement, j’ai hâte de lire comment vous vous en sortez. Si ce sont les responsables du site qui ne veulent pas le faire paraître, dommage, ils nous privent de l’opportunité de bien déconstruire et démolir chaque morceau de votre développement. Moi qui me frottait les mains à l’avance, ah que je suis déçu! Si mon opinion compte, moi je votte pour la parution de votre tribune Zémourienne, ce serait un grand exercice du principe de libre expression. Alors, c’est pour quand? Sinon, mais publiez-la votre tribune dans la grande presse, proposez-vous au Figaro vous serez une curiosité, vous y gagneriez une soudaine gloire, ainsi se font certaines carrières.

      Croissant de lune.

      • si vous pouviez aussi motivez votre amie Kalim, qui a de bien belle théorie, a publier un article sur :
        1-la création du diplôme de doctorat dans le monde
        2-l’imposiblité de racisme lorsque l’on nait arabomusulman
        3- l’ordre chronologique de l’apparition des religions sur terre

        je vous remercie d’avance,
        bien a vous

      • Les juifs français à double nationalité franco-israélienne sont assez peu nombreux, sont souvent déjà en Israël et n’ont jamais été évoqués sur ce sujet tant dans l’esprit des promoteurs de telles lois, un bon juif se confond avec Israël et est nécessairement sioniste.

        • @Souaréba

          Je voulais évoquer le double nationalité franco algérienne, qui n’induit pas que celui qui en bénéficie soit un mauvais citoyen.
          S’agissant du sionisme, difficile de le définir. Certains souhaitent juste la survie d’Israël, d’autres, l’annexion de le Cisjordanie. Souhaiter la survie d’Israël, pays refuge, est légitime quand on est juif. Mais vous avez raison. Tous les juifs français ne soutiennent pas Bibi, loin s’en faut. Aux USA, pays supposément piloté par les juifs, un juif sur deux, soit 1% de la population, se déclare indifférent au sort d’Israël. Alors que les cent millions d’évangéliques approuvent la politique agressive de Bibi.
          Enfin l’antisionisme, bien que légitime, est souvent un paravent de l’antisémitisme. Accessoirement, le terme juif est très difficile à définir. Pour moi, ça devient un concept vide dès que la personne concernée ne se définit plus en tant que juif. Sauf que, quand on s’appelle Cohen, les autres se chargent de vous cataloguer.

          • vous parlez d’un autre problème en vous référant à la double-nationalité. mais malgré tout, je suis contre le principe même de la chose, par cohérence.

            je vous cite : “Souhaiter la survie d’Israël, pays refuge, est légitime quand on est juif.”
            ce que vous dites est dangereux (communautarisme, etc.). les juifs de France n’ont pas d’autre refuge à avoir sinon la France. le discours que vous tenez est celui promu par des sionistes fervents qui veulent nous faire croire que partout ailleurs sauf en Israel, les juifs sont en danger. or que je sache, les roquettes, on n’en vit pas ici. et de nombreux juifs savent fort bien que la vie en France est plus douce que là-bas. on a beaucoup de retours d’aliyah. et pas mal de délinquants là-bas sont des juifs français.

            je ne connais personne (ayant de l’envergure) qui soit antisémite en le dissimulant par de l’antisionisme. en général, et puisque ces gens s’expriment sur internet car la télévision leur est interdite, ils n’auraient de peine à se dire clairement antisémites, ce qu’ils ne font pourtant pas (à moins que vous n’ayez un exemple). on a le droit de se dire raciste, antisémite, etc. : ce n’est pas un délit. et je ne connais personne encore qui le fait (avec de l’envergure).

            bref, c’est comme je disais : il y a un glissement de sens qui veut nous faire croire que tout juif DOIT s’identifier à Israel et inversement, de sorte que critiquer Israel soit critiquer les juifs en tant que juifs et donc qualifiable d’antisémitisme. c’est commode car cela permet d’éviter toute discussion. mais c’est malhonnête.

    • Tout dépend de ce dont on parle. Si on parle des juifs en France en les qualifiant automatiquement de sionistes, on est bien dans une forme de racisme déguisé. Car autant être juif peut se voir autant être sioniste ne se voit pas. Si on critique la politique israélienne, c’est parfaitement légal. Concernant l’appel au boycott de produits israéliens, il peut en revanche être condamné en France en vertu de la circulaire Alliot-Marie de 2010.

      • Hé Zarathoustra, “Car autant être Juif peut se voire autant être Sioniste ne se voit pas”. Vous êtes sûr de voire et à quoi ceux qui sont Juifs vous? Vous êtes fort alors, et ça dépend de qui se désigne Juif ou est désigné Juif. Mais le Sionisme ne se voit pas, effectivement, ça ne se voit pas, grande nouvelle, Zarathoustra nous instruit beaucoup. Les actes et les dires Sionistes se constatent, à la rigueur oui, ils se voient, souvent s’entendent, se lisent. Sauf si on n’a pas envie de voire ni de constater. Voit-on que Michèle Siboni est Juive? Je n’en sais rien, d’ailleurs il n’est pas sûr, sauf erreur qu’on puisse dire d’une femme qu’elle est Juive, j’ai entendu ça du frère à Combendict, donc un descendant de Juif, il disait en substance que les femmes ne sont pour ainsi dire pas citoyennes en religion, pas soumises aux mêmes obligations et lois canoniques que les hommes. L’Ancien Testament ne s’adresse pas à elles, bien qu’il y ait notion d’une prophétesse mais je ne m’en souviens plus. Il est généralement admis qu’une femme n’est pas Juive de religion. Est-ce que Michèle Siboni a des traits physiques suggérant la descendance Sémite ou des choses semblables? Je n’en sais rien. Mais on peut affirmer, sauf erreur, qu’elle n’est pas Sioniste. Voire elle est anti-Sioniste et de pensée plus limpides que certains Sionistes de ce forum qui se complaisent à brouiller les pistes, assumez votre Sionisme délibérément ça vaudra mieux que d’essayer de soutenir le projet célérat de loi. Bon, ce qui ne se voit pas ou peu, c’est quand les Sionistes dissimulent leur Sionisme sous un fatras d’apparence parfoishumanitaire comme dans le cas de Bernard Couttchnert, ceci ne concerne pas son rapport à la religion que j’ignore. DSKest à la fois Sioniste et Juif de religion, ou s’est présenté comme tel. C’est du Sionisme politique que nous parlons, il en faut de l’hypocrisie ou du parti-pris pour sortir du sujet, on comprend que ça vous gêne. Cheyenne12 au moins assume son Sionisme à votre différence.

        Croissant de lune.

      • par suite, ceux qui veulent que l’antisionisme soit considéré comme une forme de l’antisémitisme sont bien des gens qui “parle(nt) des juifs en France en les qualifiant automatiquement de sionistes, [de sorte qu’]on est bien dans une forme de racisme déguisé.” c’était ce que je dénonçais aussi !

        • @Souareba. Je précise quand je dis qu’on peut voir que quelqu’un est juif, je ne parle pas nécessairement de phénotype mais de signes comme la kippa ou les papillotes. Car ici il y a des gens particulièrement mal intentionnés qui passent leur temps à déformer les propos, faire de faux procès au nom de leur chasse aux sorcières.

          • A moins d’imaginer qu’entre un juif letton et un de Meknès, il y ait ressemblance (lol), il est évident que vous ne pouviez parler que de signes extérieurs tels la kippa.
            Néanmoins ces signes ne peuvent être que de simples PRÉSOMPTIONS. De même que le gus qui crie Allah Akbar n’est pas nécessairement musulman. Formellement, rien ne vous empêche de vous vêtir à la façon juive orthodoxe ou en djellaba tout en étant athée ou autre. Bref, l’apparence ne signifie que trop peu et en tout cas, insuffisamment pour adéquatement conclure.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Association Ensemble Contre l’Oubli: Opération « GRAND FROID » – 10 ème Edition

Le Pèlerinage à la Mecque à l’époque de l’Algérie française