in

Angleterre : des collégiens musulmans, comblés par leur espace de prière, remercient la directrice de leur école

Au coeur de l’Angleterre, dans la cité chargée d’histoire de Derby, des collégiens musulmans ne cessent depuis plusieurs jours de chanter les louanges d’une femme d’autorité, dont le pouvoir décisionnel, utilisé à bon escient, a agi comme le plus merveilleux des sésames…

Comme par enchantement, il leur a ouvert les portes, restées jusqu’ici hermétiquement closes, d’une salle de prière dans l’enceinte scolaire.

Parmi ces jeunes britanniques de confession musulmane qui ne tarissent pas d’éloges envers Michelle Strong, la bienveillance personnifiée, le très pieux Ruhaan Rizwan, 14 ans, l’avoue humblement : il n’a pas de mots assez forts pour exprimer sa gratitude à la nouvelle directrice de l’Alvaston Moor Academy, que de nobles sentiments inspirent dans l’accomplissement de sa tâche.

Publicité

Fraîchement nommée à la tête de cet établissement secondaire réputé, la très dynamique Michelle Strong n’aura pas tardé à y imprimer sa marque, imprégnée des belles valeurs humanistes que sont la tolérance religieuse, l’acceptation de l’altérité, la compréhension et le respect mutuels. 

La bienveillante Michelle Strong 

« Nous avons acheté tout un lot de tapis de prière car il est important de reconnaître chaque culture. Nous sommes une école résolument inclusive. Nous devons reconnaître chaque culture que nos enfants ont dans cette école », a déclaré Michelle Strong avec force et conviction, et non sans une pointe de fierté, devant les médias locaux. 

La croyance en ses idéaux chevillée au corps, et après avoir constaté que les élèves musulmans ne disposaient d’aucun espace pour se recueillir dignement et discrètement, la directrice de l’Alvaston Moor Academy s’est fait fort d’y remédier sans délai. Elle n’aura pas eu de mal à persuader du bien-fondé de son initiative une autre femme qui, depuis longtemps, y était entièrement acquise : la bibliothécaire de l’école, Amber Fletcher. Ou comment prêcher une convertie…

Publicité

En attendant qu’une salle de prière soit bientôt créée, c’est à l’intérieur de la bibliothèque, dans un petit havre de paix dédié, à l’abri des regards, que les collégiens musulmans peuvent désormais accomplir leur devoir religieux en toute quiétude.

« Les écoles devraient être un endroit sûr, où chacun devrait être libre d’être lui-même et de montrer sa foi s’il le souhaite », insiste Michelle Strong, en ne cachant pas son émotion devant la joie ressentie par les jeunes musulmans de son établissement : « Nos élèves musulmans sont aux anges depuis qu’on leur a remis leurs nouveaux tapis de prière, et cela fait vraiment plaisir à voir. J’espère sincèrement que cela les fera se sentir impliqués et valorisés, et que l’islam sera mieux reconnu par leurs camarades et leurs parents ». 

Le très reconnaissant Ruhaan Rizwan

Si, comme l’a confié le jeune Ruhaan Rizwan, les épithètes manquent pour louer la décision courageuse et les qualités humaines de la directrice de son école, ainsi que de celle qui l’a immédiatement soutenue, la bibliothécaire Amber Fletcher, il a su toutefois trouver les bons mots pour leur témoigner son infinie reconnaissance.

Ce sont ceux qui viennent du coeur et, immanquablement, vont droit au coeur : « Mme Strong et Mlle Fletcher ont toutes deux été si respectueuses. Je les apprécie toutes les deux tellement. Je ne peux pas dire à quel point ».  

Publicité
Publicité

2 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Mr Leroy

    Justement c’est une reconnaissance envers leurs pays d’accueil ou leurs pays.
    La comparaison avec les pays musulmans n’est vraiment pas le bienvenu, je sais que vous adorez ça.
    Mais ce n’est pas un secret que les pays musulmans sont loin des valeurs islamique

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Ces adolescents palestiniens qu’Israël assassine, froidement et lâchement

Afrikhady : A pied, de Paris à Alger !