in

Royaume-Uni : un Saoudien salue la démarche de l’école de sa fille au sujet du Ramadan

Installé au Royaume-Uni en famille pour y poursuivre un doctorat, Mohammad Al Qahtani, un brillant ingénieur saoudien, a eu une agréable surprise en découvrant, le 25 avril dernier, le courrier empreint de bienveillance qui lui était adressé, ainsi qu’à tous les parents d’élèves de confession musulmane, par le lycée de sa fille au sujet du Ramadan.

Ces quelques lignes dénuées de tout jugement de valeur négatif – un fait suffisamment rare pour être cité – ont laissé transparaître le désir sincère de bien faire des responsables de l’établissement secondaire, mus par la volonté louable d’assister au mieux son enfant tout au long de ce mois béni, afin qu’elle puisse concilier sa pratique religieuse et ses cours en classe.

Très touché par le ton de la lettre et la rare tolérance qui s’en dégageait, Mohammad Al Qahtani, après avoir vivement remercié la direction de l’école pour la déontologie saine et salutaire qui l’anime, a tenu à la publier sur son compte Twitter avec, en exergue, une légende à la fois élogieuse et pleine de gratitude : « Alors que le Ramadan approche, l’école de ma fille au Royaume-Uni m’a envoyé un courrier pour me demander si elle allait jeûner et si elle aurait besoin de quoi que ce soit pour l’aider pendant le mois. Un si beau geste de leur part, qui montre leur respect envers nos croyances et notre religion ».

Publicité

« Mon objectif était de faire connaître le système qui place l’éducation en premier et veille, sans préjugés ni malveillance, à ce que rien ne nuise à la performance des élèves », a-t-il déclaré à Alwan News (photo ci-dessus), en précisant qu’il s’était permis, dans son courriel, de prodiguer des recommandations précieuses au sujet du jeûne du Ramadan à la direction du lycée où est scolarisée sa fille Jana.

En l’espace de quelques heures, son tweet a été très largement partagé et commenté sur les réseaux sociaux saoudiens, qui se sont scindés en deux clans irréconciliables : ceux qui ont abondé dans le sens de Mohammad Al Qahtani, saluant la démarche de l’école britannique, et ceux, plus acrimonieux, qui ont trouvé malgré tout à y redire…

Le tweet de Mohammad Al Qahtani qui a alimenté les conversations, dans les foyers et sur la Toile.

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

8 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Les musulmans attendent des autres le respect de leur croyance tandis qu’eux-mêmes discriminent les chrétiens, hindous … mais prétendent ne pas le faire.

  2. En Arabie saoudite est ce que vous respectez les religions? A part l’idéologie du wouabisme vous ne respectez pas les avis des autres écoles juridiques musulmanes.

  3. laurent c’est quand j’enseignais en college (Français) la communion se fait en 5eme; ils viennent en cours bien sur mais on evite de leur donner le super devoir de revision du trimestre le lundi ;cela dit certains collègues en ‘donnaient justement ce jour la et ne cachaient pas que c’etait pour leur amour de la laicite; ce que malik appelle des athegristes ; mais beaucoup sont partis en retraite! en revanche je ne cautionne pas les eleves qui refusent le sport ou les sorties scolaires pour cause religieuse ;cordialement

  4. c’est bien; j’evite de donner aux eleves musulmans des devoirs apres leurs fetes ,de meme les eleves chretiens demandent a ne pas avoir de devoirs le lendemain de la communion ;la laicite c’est bien mais il ne faut pas tomber dans l’integrisme laic;

    • Bonjour chère collègue, quelle est la matière que tu enseignes? Pour ma part c’est la philo, et je souhaiterais en savoir plus sur tes élèves chrétiens qui ne travaillent pas le lendemain de leur communion.
      Bien cordialement, laurent

  5. si les musulmans pouvaient faire le ramadan de la sotise afin que la réflexion prennent le dessus et qu on ai plus besoin d imam aux ordres pour nous faire la morale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Bennabi et Carl Gustav Jung

Ambassade américaine à Jérusalem : emménagement imminent