in ,

Angleterre : la mosquée de Stockton-on-Tees inaugure l’année en appelant à la prière

Alors qu’une nouvelle aurore s’est levée à l’horizon, l’éclairant de sa lueur d’espoir, les modulations nuancées de l’Adhan se sont élevées puissamment, vendredi 6 janvier, dans le ciel de Stockton-on-Tees, augurant d’une année placée sous le signe de la tolérance, au nord-est de l’Angleterre.

2023 vient à peine de poindre que déjà la voix envoûtante du muezzin, qui résonne chaque vendredi, depuis septembre 2022, sur le toit de la mosquée Farooq E Azam, avec la bénédiction des autorités locales, a appelé les fidèles à la prière.

Publicité
Publicité
Publicité

Dans cette ville industrielle du comté de Durham, ils étaient une centaine, en ce début d’année, à s’être rassemblés devant leur lieu de culte pour écouter religieusement l’Adhan, pendant une à deux minutes d’une rare intensité. « L’Adhan en plein air n’est pas plus fort que les cloches de l’église », a rassuré l’imam Hafiz Rofiq, en répondant aux questions des médias.


A l’instar de Tariq Sadiq, le président la mosquée Farooq E Azam, les musulmans de Stockton-on-Tees sont tous pétris de gratitude envers la municipalité, et particulièrement envers les deux principaux artisans du feu vert officiel donné à l’Adhan : les élus Louise Baldock et Mohammed Javed (photo ci-dessus).

« Nous tenons à remercier vivement le conseil municipal, et toutes les personnes qui nous ont soutenus pour que l’appel à la prière se poursuive tout au long de 2023. Un merci spécial à la conseillère Louise Baldock et au conseiller Mohammed Javed », a-t-il déclaré, tandis que le vice-président Sufi Mubeen se félicitait que « L’appel à la prière », qui s’élancera cette année encore vers le firmament, « répande le message que Stockton-on-Tees n’est pas une ville raciste ».

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Effroyable ! Israël multiplie les arrestations et met au supplice les détenus palestiniens

Qamar Aziz, le bienfaiteur des sans-abri de l’autre côté de la Manche