in

Japon : un torrent de haine inonde les mosquées après les décapitations de deux Japonais par Daesh

Les ciels sereins sans nuages sont fugaces dans ce monde assis sur un volcan. Le lointain pays du Soleil-Levant, où l’islam apparut dans les années 1920 avec l’arrivée de centaines de réfugiés musulmans Turco-Tatars ayant fui l’Asie centrale et la Russie suite à la révolution d’Octobre, n'échappe pas à cette triste réalité, et entend à son tour gronder l’orage islamophobe aux portes de ses 80 mosquées réparties sur le territoire national.

La majestueuse mosquée de Tokyo

Comme sous d’autres cieux tourmentés par un sentiment anti-musulmans ravivé à dessein, les atrocités commises à tour de bras par Daesh, en l’occurrence contre deux citoyens japonais, le journaliste Kenji Goto et Haruna Yukawa, soumis au même châtiment fatal insoutenable que les précédents otages, lui ont fait atteindre un paroxysme des plus répréhensibles et préjudiciables.

En l’espace de quelques semaines, les lieux de culte musulmans ont été la cible d’une avalanche d’appels téléphoniques et de lettres plus menaçants les uns que les autres, 16 mosquées, dont celle, majestueuse, de Tokyo, mais aussi de Sapporo, Yokohama, Nagoya, Ichinomiya…, ayant notamment subi un harcèlement de tous les instants, qui est monté crescendo au fil des jours. « Religion d’assassins », « Vous méritez de mourir », voire « Je déteste la vue des musulmans », et pire encore « Partez du Japon dès maintenant si vous ne voulez pas être tués", tel est le florilège de messages délétères qui a déferlé sur les hauts dignitaires musulmans, impuissants à endiguer ce torrent de haine.

Au même moment, les discriminations au logement ont frappé avec un sectarisme d’une rare violence, les cas d’étudiants refoulés par des propriétaires affichant leur racisme de manière décomplexée devenant monnaie courante, à la consternation générale.

"Il y a très peu de mépris envers les musulmans au Japon. Nous nous sentons satisfaits de vivre ici", a assuré un responsable de la mosquée Sendai, se voulant résolument optimiste à la vue du soutien spontané manifesté par certains Japonais non-musulmans, particulièrement inquiets devant cette propagation fulgurante de l’islamophobie.

Un bouquet de fleurs exhalant le doux parfum de la tolérance et accompagné des mots de l’apaisement « Espérons que nous viendrons tous ensemble à bout des préjugés », ont suffi à redonner du baume au cœur à l’imam de la mosquée de Nagoya, décelant là une petite éclaircie dans un ciel assombri par une soif de vengeance qui, comme partout ailleurs, est inassouvie.

A voir ou à revoir, ce reportage très instructif sur la présence musulmane au Japon et les conversions en recrudescence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le comédien Kevin Razy a marché 10 heures avec une Kippa (humour)

Le Général W.Clark :”Nos amis & alliés ont créé l’Etat islamique” (vidéo)