in

Londres : deux grandes mosquées inscrites au patrimoine historique du Royaume-Uni

Deux grandes mosquées de Londres inscrites au patrimoine historique du Royaume-Uni.

Deux grandes mosquées de Londres inscrites au patrimoine historique du Royaume-Uni.

Publiée par Oumma.com sur mardi 12 juin 2018

Erigées au XXe siècle et témoignant de la longue présence musulmane Outre-Manche, les Mosquée Fazl et Mosquée centrale de Londres ont eu cet insigne honneur. Reconnaissable à son dôme doré et à son minaret haut de 44 mètres, la Mosquée centrale de Londres fut inaugurée en 1977, sur un terrain offert à la communauté musulmane par le gouvernement Churchill en 1940.

Construite dans les années 20 à Londres, la Mosquée Fazl, la première à être sortie de terre près de la Tamise, est d’une blancheur immaculée, rehaussée du vert de l’islam. L’agence Historic England vante sa « fusion heureuse de l’architecture indienne et britannique contemporaine ». Michael Ellis, secrétaire d’Etat au patrimoine, se félicite de la « célébration du riche patrimoine de la communauté musulmane en Angleterre ». A Londres, deux mosquées, chargées d’histoire, font définitivement partie du paysage.

5 commentaires

Laissez un commentaire
  1. La photo représente la plus vielle mosquée musulmane en UK la première pierre fut poser 1924 par le deuxième calife Mirza Bashir ud Din Mahmoud Ahmad . La mosquée a été financée entièrement par les femmes musulmanes Ahmadi.
    J’espère que mon post ne sera pas censurée .

  2. Salam,

    quid de la Grande Mosquée de Paris ?
    Lyautey (loin d’être objectif) disait (si mes souvenirs sont bons) : ” le minaret de la grande Mosquée n’a rien a envié aux flèches de Notre Dame” (de la part d’un colon….); l’édifice de style arabo-andalou vaut le détour.
    PS: en revanche sa gestion peut poser question….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Arabie saoudite : les premiers permis de conduire délivrés à dix femmes triées sur le volet

Bezons : une plaque commémorative de la «Nakba» suscite la fureur du Crif, qui exige son retrait