in

Amiens : Une campagne d’affichage immonde à l’effigie de Mohamed Merah

Boutefeux islamophobes par excellence, qui prétendent défendre la citadelle républicaine assiégée, alors qu’elle est surtout cernée par la dangerosité de leur chauvinisme, les activistes du Bloc Identitaire ont frappé à Amiens, dans une campagne d’affichage dont ils ont le secret : odieusement propagandiste, à leur image !

La capitale de la Somme, où ces farouches nationalistes ont leur repaire, n’est décidément pas épargnée par les agressions anti-musulmans, et après l’insupportable passage à tabac de deux personnes âgées aux abords de la mosquée, les insultes racistes proférées à l’encontre de l’enseignant Djamel Mousli et sa famille, c’est une affiche sensationnaliste à l’effigie de Mohamed Merah qui a tenté de tétaniser les foules.

Le colleur en mission était un homme de 60 ans, qui a été pris en flagrant délit d’affichage sauvage, au moment où il placardait l’affiche représentant celui qui est désormais connu comme le "tueur au scooter", barrée d'un bandeau éloquent : "une chance pour la France ?". Le Bloc Identitaire avait signé son méfait…

Interpellé avec son fils mineur, puis placé en garde à vue avant d’être relâché, l’homme de main du groupuscule d’extrême droite, qui sera convoqué ultérieurement, a eu le temps de souiller plusieurs panneaux électoraux, et notamment ceux de Barbara Pompili, candidate EELV, soutenue par le PS. Cette dernière a cependant choisi de ne pas porter plainte.

Souvenez-vous, c’était l’été 2010, quand les agités du bocal du Bloc Identitaire s’étaient ralliés à une coalition de laïcards (Riposte laïque, Résistance républicaine…) pour beugler  "Sus à l’islamisation de la France ! ". Ils avaient alors choisi la ripaille bien franchouillarde pour flatter les estomacs et trinquer à un monde bleu, blanc, rouge, à grand renfort d’apéros "saucisson et pinard" . Oui, mais voilà, leur banquet à ciel ouvert, à la sauce amère de l’islamophobie, n’a pas alléché le bon peuple qui, pris de nausées, a fini par vomir ce subterfuge ultra réactionnaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Intox dans l’affaire Merah : quand Al Jazeera, l’Express et Sifaoui se contredisent

Le Crif se déchaîne après une question d’examen sur Gaza