in

Des fédérations affirment que la Charte des principes pour l’islam de France a été  signée  “avant d’avoir obtenu l’approbation  de toutes les composantes du CFCM“ 

Dans un communiqué envoyé hier soir (voir ci-dessous), le Comité de coordination des musulmans turcs de France (CCMTF), la Confédération islamique Millî Görüş et Foi et Pratique ( Tabligh) affirment que la « Charte des principes » pour l’islam de France a été  signée  « avant d’avoir obtenu l’approbation  de toutes les composantes du CFCM ».

Communiqué du CCMTF, CIMG France, Foi et Pratique  

Oui à la Charte des principes du Conseil National des Imams 

Publicité
Publicité
Publicité

Nous, CCMTF, CIMG et Foi & Pratique, rappelons qu’en tant que fédérations composantes du  CFCM qui n’ont pas signé la charte, sommes impliquées très activement depuis le début du  processus de formation du Conseil National des Imams (CNI) ainsi que dans l’élaboration de  sa charte. Nous prenons acte de la présentation de la charte dénommée « Charte des principes  de l’Islam de France » au président de la République ce Lundi 18 janvier 2021.  

Nous regrettons que cette charte ait été signée d’une part avant d’avoir obtenu l’approbation  de toutes les composantes du CFCM – conformément au principe de consensus qui a été  respecté au sein de cette institution jusqu’à aujourd’hui – d’autre part sans aucune consultation  des imams qui sont les premiers concernés, ni des CRCM et CDCM (conseils régionaux et  départementaux du culte musulman). Nous notons également que la Grande Mosquée de Saint  Denis de la Réunion, composante fondatrice du CFCM, ne souhaite pas signer cette charte et  ne fera pas partie du futur CNI, se donnant ainsi la possibilité de préserver son mode de  fonctionnement actuel. 

A cette occasion, nous souhaitons partager publiquement nos positions sur certaines questions soulevées lors du processus de formation de la CNI.  

Publicité
Publicité
Publicité

Nous sommes évidemment d’accord avec la demande de non-ingérence des Etats, la non instrumentalisation des religions et le respect de la Constitution et des principes de la  République. 

Cependant, nous pensons que certains passages et formulations du texte soumis sont de nature  à fragiliser les liens de confiance entre les musulmans de France et la Nation. En outre, certaines  déclarations portent atteinte à l’honneur des musulmans, avec un caractère accusatoire et marginalisant.  

Toutefois, nous restons convaincus que la mise en place du CNI sera bénéfique sur la base d’un  texte commun permettant aux musulmans de prendre leur juste place au sein de la communauté  nationale. La légitimité du CNI dépendra directement de son acceptation par la communauté  musulmane de France. 

La réussite du CNI passera inévitablement par la prise en compte de toutes les sensibilités des  composantes du CFCM et les contributions des imams. C’est pourquoi l’adhésion à cette charte  doit obligatoirement passer par une consultation élargie, démocratique et participative. Afin  d’adopter cette charte, nous devons nous reconnaître dans son contenu. Il ne serait pas utile de  signer un texte que notre communauté ne peut accepter sereinement.

Nous représentons une communauté religieuse qui adhère à la Constitution et accepte les  principes de liberté, d’égalité et de fraternité, qui sont les principes fondateurs de la République.  Nous pensons que la mise en place du CNI par le CFCM et ses fédérations est un premier pas  décisif. Il en va de l’intérêt de la communauté musulmane d’avoir des Imams francophones, imprégnés de la culture française et conscients du quotidien des musulmans de France. Nous  soutenons les efforts visant à mettre en place le CNI pour mieux expliquer l’Islam au regard du  contexte social et promouvoir la cohésion nationale. 

Nous agissons avec la confiance, le soutien et la sensibilité de nos coreligionnaires. En tant  qu’institutions religieuses toujours ouvertes au dialogue dans un esprit constructif, nous  continuerons d’apporter nos contributions aux travaux concernant le CNI. 

Publicité
Publicité
Publicité

Nous formons le vœu qu’au sein du CFCM, cette charte rendue publique sera amendée en  prenant en compte les contributions de tous. L’avis des CRCM, des mosquées non affiliées aux  fédérations et des imams est primordial à la réussite de ce projet.

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Si l’accusation est avérée c’est grave et honteux s’agissant de soi disant « représentants » musulmans et de religion.
    Qui pourrait raisonner tous ces gens auto proclamés toujours les mêmes depuis de trop nombreuses années au sein du Cfcm de Sarkozy ? En réalité, ils n’ont pas la qualité ni les compétences pour représenter les musulmans ou l’islam.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Les chibanis face au coronavirus

Les Européens, les Ouïghours et les délires de Washington