in

Accroc diplomatique entre l’Allemagne et Israël

La politique de colonisation menée par Israël a été au coeur d’un différend diplomatique avec l’Allemagne. Point de départ : la volonté du chef de la diplomatie allemande de rencontrer des représentants de 2 ONG israéliennes très critiques avec le gouvernement Netanyahu. Le Premier ministre israélien l’a très mal pris. Au point d’annuler la rencontre qu’il devait avoir avec le dirigeant allemand.

3 commentaires

Laissez un commentaire
  1. s’il agissait de n’importe quel autre état dans le monde dont le premier ministre refuserait de recevoir un ministre des AE en visite dans son pays pour avoir uniquement reçu des organisations humanitaires qui dénoncent les exactions et crimes de ce pays contre l’occupation de ce même pays du terrtioire d’un autre pays , le ministre aurait considéré cela comme un affront diplomatique et serai rentré sans poursuivre sa visite avec des conséquences plus graves, mais il comme il s’agit d’Israël ,l’état auquel tout est permis, alors rien ne se passe.(circuler ya rien a dire)
    mais l’explosion arrivera top ou tard, contre ce peuple dominateur comme un certain grand général l’appelait, et ce jour la, personne ne le sauvera de sa propre décadence morale et de son égarement.

  2. En 1952 l’Allemagne (Fédérale, à l’époque) a signé un accord de réparations et indémnisations avec Israël pou une somme de 13 milliards US d’aujourd’hui, plus 6 autres milliards pour les biens immobiliers disparus. L’Allemagne paye aussi la couverture médicale et une pension aux survivants de l’Holocauste qui vivent en Israël. En 2009 le gouvernement israélien a fait une nouvelle demande d’indémnisations auprès des Allemands, pour, cette fois ci, le remboursement du travail forcé durant pendant la guerre. Et en 2013, dans ce cadre là, Israël a reçu deux vedettes militaires garde-côtes à “prix réduit” et deux sous-marins de classe Dauphin gratuits (oui, gratuits) et quatre autres à “prix réduit”. Le message? Israël fait ce qu’il veut avec l’Allemagne, même s’il y a du mécontentement parmi les Allemands, il n’y a aucune opposition.

    En humiliant l’Allemagne, il s’agit aussi de la part de Nétanyaou de mettre l’Union Européenne au pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des jeunes algériennes slament contre le harcèlement de rue

1er tour présidentielle: carton plein de Mélenchon dans les banlieues