in ,

Des jeunes algériennes slament contre le harcèlement de rue

Cinq slameurs, trois femmes, deux hommes, ont fondé en janvier 2017 le collectif Awal à Oran, deuxième ville d’Algérie. Une des sources d’inspiration de leur poésie urbaine qu’ils déclament et partagent sur la toile : les violences faites aux femmes.

Publicité

8 commentaires

Laissez un commentaire
  1. J’ai appris à appeler les choses par leur nom.
    La femme est opprimée ,ce n’est pas parce qu”elle une femme, tous les etres faibles sont opprimés, femme, enfant , personne agée, malade, sdf, homme foché.
    C’est la loi du plus fort, etre faible est un délit.
    La déesse république a désarmé l’homme pour le rendre vulnérable, docile,
    Tu obéira sinon tu périra et tu perdra tous respect de toi meme disait Nietzsche .

  2. Mr Leroy , je vous conseille un livre qui vient de sortir:( Mon père, je vous pardonne ) Daniel Pittet qui est l’ auteur raconte son calvaire d’enfant violé dans un couvent par un prêtre pédophile qui a sévit pendant des années et des années avec la complaisance de l’église, voir de complicité.
    Il apprendra plus tard que des centaines d’enfants on été abusés dans les mêmes circonstances que lui ! Alors au lieu de regarder la paille dans l’œil du voisin regardez la poutre qui est dans le votre !!!

Laisser un commentaire

Chargement…

0

La Grande Mosquée de Paris appelle à voter Macron

Accroc diplomatique entre l’Allemagne et Israël