Une école musulmane en projet à Chelles

« Il s’agit de construire une école du même type que celles qui existent, en nombre et avec succès, che

mercredi 25 février 2009

« Il s’agit de construire une école du même type que celles qui existent, en nombre et avec succès, chez les catholiques, note Edouard Le Breton, l’avocat de la mosquée. L’ambition est que ce groupe scolaire soit, à terme, complet et sous contrat avec l’Education nationale. » Encore embryonnaire, le concept séduit bien au-delà des frontières chelloises. « Nous avons reçu des réponses par milliers, avec des dons très variables, de l’euro symbolique à 5 000 €, indique Driss Ghinimi, le président de l’association gestionnaire de la mosquée. Des couples encore non mariés nous appellent même pour pré-inscrire leurs futurs enfants ! » Sur Internet, les forums de discussion sont truffés de commentaires : « Il nous faut des écoles musulmanes, lit-on sur Islamoncoeur. Sinon, à l’école soi-disant laïque, on rabâche les fêtes chrétiennes, Noël, Pâques… Ensuite, les enfants ne comprennent plus rien à la maison ! »

Pour l’heure, la mosquée de Chelles, elle-même à peine achevée, n’en est qu’au stade de la recherche de financements… et d’un site. « Nous avons deux possibilités de terrains, l’un public, l’autre privé, note, laconique, Driss Ghinimi. Rien n’est encore abouti. » Selon Jean-Paul Planchou, le maire (PS) de Chelles, « deux rendez-vous » ont été organisés depuis un an avec les représentants musulmans. « Il s’agit d’un projet privé sur lequel la municipalité n’a pas à se prononcer », indique l’édile, soulignant que la prospection concerne « l’ensemble du territoire de la communauté d’agglomération Marne et Chantereine ». Un terrain proche de la route de Claye, à la sortie de Chelles, semble recueillir la préférence des responsables.

Quant à la date d’inauguration de ce groupe scolaire, le mystère plane encore. « Idéalement, nous voudrions ouvrir demain, sourit le président. Mais il reste trop d’incertitudes pour avancer une date. » A plus court terme, la mosquée pourrait créer, prochainement, des classes de maternelles dans un bâtiment proche du lieu de culte, voire dans les pièces attenantes à la salle de prière.

Source : www.leparisien.fr

Publicité

commentaires