Ne tombons pas dans le piège du foulard

Les politiques en France et un peu partout en Europe (à part, dans une moindre mesure en Grande-Bretagne) se

par

mardi 9 décembre 2003

Les politiques en France et un peu partout en Europe ( à part, dans une moindre mesure en Grande-Bretagne ) se focalisent depuis une dizaine d’années sur « les affaires du voile ».

Que cache subitement cette attaque en règle contre les musulmanes en agitant ce chiffon rouge du foulard ?

Ce foulard est porté par des sœurs chrétiennes et autres, sans déranger pour le moins du monde, les intégristes de la laïcité ou les adeptes d’une République franc-maçonnique ?

N’est ce pas, la non acceptation de l’islam plus que le voile, qui est à l’origine de cette déferlante médiatique et politique ?

D’abord nous constatons que les politiques mises sur pied pour « intégrer » ou « assimiler » ces populations musulmanes croyantes et/ou pratiquantes depuis les années 80, sans démagogie aucune, ont toutes échoué.

La marche des « Beurs » en France, au début des années 80, pouvait laisser croire qu’un changement radical pouvait voir le jour et accueillir à bras ouvert ces jeunes de la deuxième et troisième génération, il n’en fut rien. Mouvement récupéré par un Parti Socialiste, pratiquant un paternalisme édifiant ( de feu l’ancien président de la République française des années 80 à S.O.S Racisme ) en n’ayant comme objectif suprême que la récupération d’un électorat de plus en plus massif.

A la fin des années 80, les problèmes sociaux des jeunes des cités et banlieues n’ont cessé d’évoluer, d’agacer et de faire, parfois à juste titre, la une des journaux… La Belgique suivra quelques années plus tard avec les « révoltes » ou « émeutes » de Forest, Saint-Gilles, Molenbeek, Anderlecht et Anvers.

Le politique constatant ses échecs délibérés ou pas, va détourner l’attention des citoyens sur des problèmes cruciaux, en agitant un chiffon rouge ( le foulard ) sur la place citoyenne (sic).

Le véritable objectif et planification de cette politique est d’empêcher les citoyens musulmans de sortir de leurs ghettos, de communautariser à l’extrême cette communauté de croyant en la poussant à vivre recluse sur elle même, en la poussant à la faute et aux débordements ( manifestations, rassemblements, révoltes, émeutes ).

Nous attendons de la part de nos politiques autre chose, qu’une loi contre le foulard. Ce que nous désirons, c’est l’acceptation des musulmans dans la sphère publique, en ouvrant clairement les emplois publics et privés à cette population, en luttant sérieusement et efficacement contre le racisme, l’antisémitisme, l’extrême droite, les discours populistes et xénophobes de la droite et de la gauche classique, les discriminations et l’islamophobie, en donnant les possibilités et les moyens économiques à cette population de pouvoir pratiquer une citoyenneté vraie et libre, en privilégiant le monde associatif libre et indépendant, en donnant les possibilités aux musulmans de construire des mosquées dignes, en luttant contre les écoles « ghettos » et les politiques racistes ( enquête criminogène de l’ex-ministre de la justice belge, Marc Verwilghen du VLD ).

Les musulmans ne devraient pas tomber dans le piège tendu par la droite et la gauche classique, (à savoir la sur-médiatisation, la focalisation sur le foulard ou voile islamique) en s’épanchant dans une émotivité extrême, c’est d’ailleurs cette posture ( émotive ) que le politique, espère, souhaite et désire le plus ardemment, afin de « montrer » véritablement aux « français, belges et européens véritables », le visage « fourbe » et « haineux » des musulmans.

Il faut simplement ramener le débat à sa juste mesure, rappeler qu’exclure des filles portant le voile dans les écoles de la République ou en Belgique est hors la loi ( c’est la raison principale invoquée par les politiques en France pour légiférer contre le voile) ainsi que contre la déclaration universelle des Droits de l’Homme…

Cette posture n’est pas étonnante de la part d’une grande majorité des politiques, malades de leurs histoires colonialistes ( pour « civiliser » les sauvages africains, asiatiques, musulmans ou « indiens ») , antisémites ( les pogroms sont légions au sein de notre histoire européenne, tragique ! sans parler de notre culpabilité lié à la Shoah, immonde planification européenne pour l’extermination définitive des juifs) et racistes ( l’Europe - « occident » a commis le plus de crimes et d’exaction dans le monde depuis le 19ème siècle ) certains n’arrivent pas à sortir de cette vision néo-colonialiste, de ces jugements de valeurs, de cette arrogance faisant des musulmans de toute façon des sous-produits, des sous-citoyens, des « sauvages » à « civiliser »

Bien évidemment si vous avalisez les discours contre le voile, contre l’islam et les musulmans, vous devenez un « bon musulman » même non-croyant ( un non-sens ). Vous pouvez même espérer un poste au P.S., à la droite ou au Front National. Cette histoire nous l’avons déjà connu avec nos frères, les Harkis, pour beaucoup manipulés et jeter dans des camps de la honte en France ou pire encore, abandonnée lâchement, après l’indépendance de l’Algérie par la France Républicaine qui n’a que faire de ces « bougnouls » occidentalisés.

C’est dans la confrontation et les attaques islamophobes perpétuelles de certains, qu’une communauté peut aussi évoluer, penser, progresser, mûrir, trouver des solutions… et prendre ses responsabilités citoyennes pour enfin exister, vivre dignement et construire une Europe, où l’islam ne serait plus une religion étrangère, de rejet et de la suspicion.

Mesdames, Messieurs, les politiques de France, de Belgique et d’Europe, nous espérons de votre part un éclair de génie pour enfin lancer des plans Marshals et faire de votre population musulmane, une richesse et non un leurre de vos échecs et manquements chroniques.

Publicité

Auteur : Mohsin Mouedden

Journaliste

commentaires