Montpellier : des taggers racistes ont encore frappé, visant une association musulmane

On ne le dira jamais assez : au confluent de tous les enjeux, le racisme se terre partout, quelquefois même

mercredi 12 janvier 2011

On ne le dira jamais assez : au confluent de tous les enjeux, le racisme se terre partout, quelquefois même là où on n’irait pas le débusquer, il peut être diurne, ou en l’occurrence nocturne, et se défausse toujours de ses échecs en incriminant l’autre, l’immigrant, ce voisin, ce collègue, ce concitoyen un peu trop musulman pour être honnête, de tous les maux, de la laïcité en danger à la prospérité en berne.

En ce début d’année, était-il à ce point illusoire d’espérer voir se lever une nouvelle aurore sur notre horizon, laissant la beauté de l’intelligence prévaloir sur la laideur du cœur ?

Les inscriptions ordurières qui ont été découvertes lundi dernier sur le local de l’association musulmane Montpelliéraine, Assalam de Saint-Martin, connue et reconnue pour sa gestion d’une salle de prières et d’activités culturelles, mais également pour son implication citoyenne dans la vie de la cité, sont de nature à faire redescendre brutalement sur terre les plus doux rêveurs.

La maire socialiste de Montpellier, Hélène Mandroux, "a condamné fermement" par voie de presse ces propos xénophobes, d’autant plus intolérables qu’ils visent une association qui participe « à Montpellier au Vivre Ensemble dans nos quartiers ». Plusieurs adjoints au maire se sont rendus sur place pour constater l’œuvre des racistes du crépuscule, le conseil municipal décidant de planter symboliquement un olivier en signe de sa plus vive réprobation.

Un beau geste, des élus qui se fendent de communiqués consternés, la réalité de 2011 n’a pas tardé à renouer avec deux rituels désormais indissociables : les profanations islamophobes inacceptables, auxquelles fait écho l’indignation institutionnelle, mais dont la voix, guère dissuasive, semble se perdre devant une surenchère de dégradations, sans foi ni loi.

Publicité

commentaires