Les puissances européennes appellent de leurs vœux une conférence internationale sur l’Afghanistan

Entériné dimanche à Berlin par la Chancelière allemande, Angela Merkel, et le Premier ministre britanniqu

mardi 8 septembre 2009

Entériné dimanche à Berlin par la Chancelière allemande, Angela Merkel, et le Premier ministre britannique, Gordon Brown, le principe de la tenue d’une conférence internationale « Spécial Afghanistan » d’ici à la fin de l’année fait l’unanimité.

A l’initiative des trois poids lourds européens, l’Allemagne, la Grande-Bretagne et la France, cette table ronde, visant à stimuler la maturité politique et un sens plus affirmé des responsabilités des autorités afghanes, a recueilli l’assentiment de la première puissance mondiale.

Véritable séance de coaching sous la houlette des Nations Unies, de l’Otan et des pays contributeurs, le gouvernement afghan, qui sera alors fraîchement mis en place, devra s’engager à progresser coûte que coûte dans les domaines de la sécurité, de la gouvernance et du développement, tout en donnant des gages de son combat sans merci contre les Talibans.

« Ce qui est important, et c’est notre point de vue commun, c’est d’exercer des pressions pour trouver une façon de faire comprendre aux Afghans qu’ils doivent prendre pas à pas la responsabilité », dixit Angel Merkel.

Huit ans après l’intervention en Afghanistan, dont on cherche vainement les bienfaits pour la population afghane, les puissances occidentales semblent se tourner vers la guerre psychologique pour s’extraire d’un enlisement des plus dommageables et internationalement contesté

Publicité

commentaires