Mercredi 30 July 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

« Les intellectuels faussaires » : la fine fleur des mystificateurs démystifiée par Pascal Boniface

« Les intellectuels faussaires » : la fine fleur des mystificateurs démystifiée par Pascal Boniface
fr
http://oumma.com/sites/default/files/16333794.jpg

Tribunes médiatiques de leur perfidie, miroirs en haute définition de leur duplicité, la petite lucarne cathodique et sa floraison de chaînes d’information ont succombé à leur dictature intellectuelle, se laissant complaisamment envahir par une pensée unique féconde, qui pour être exprimée avec brio n’en porte pas moins le masque le plus vil : celui des « intellectuels faussaires ».

Partagez :

Tribunes médiatiques de leur perfidie, miroirs en haute définition de leur duplicité, la petite lucarne cathodique et sa floraison de chaînes d’information ont succombé à leur dictature intellectuelle, se laissant complaisamment envahir par une pensée unique féconde, qui pour être exprimée avec brio n’en porte pas moins le masque le plus vil : celui des « intellectuels faussaires ».

N’écoutant que la probité qui l’anime, et se laissant guider par sa plume avide de transparence dans un microcosme politico-médiatique nébuleux, Pascal Boniface, directeur de l’Institut des Relations Internationales et Stratégiques (IRIS), signe là une quête de vérité captivante, qui éclaire nos lanternes de manière lumineuse.

Pas téméraires pour un sou, 14 éditeurs ont déclaré forfait à la lecture du manuscrit qui brûle les doigts, les motifs du refus variant : « Certains étant des éditeurs universitaires le trouvaient trop polémique, d’autres estimaient que je mettais en cause certains de leurs auteurs. Mais il y eut également le cas fréquent d’éditeurs me disant qu’ils avaient apprécié le livre, qu’ils en ont partagé les analyses et démonstrations mais qu’ils ne pouvaient pas prendre le risque de le publier car ils ne voulaient pas se fâcher avec des gens puissants dans le milieu de l’édition et des médias » explique Pascal Boniface, qui a fini par dénicher son alter ego de l’édition, aussi intrépide que lui, en la personne de Jean-Claude Gawsewitch.

Qui sont donc ces maîtres incontestés de la manipulation des esprits, ces illusionnistes de la science infuse, dont le prisme déontologique sélectionne soigneusement les causes à défendre en fonction des intérêts supérieurs qu’elles servent, et du profit personnel qu’il y a à en tirer ?

Pour le savoir, un préalable livresque audacieux, quasi « kamikaze », que certaines bonnes âmes de l’édition qualifieront de « suicidaire », s’imposait : arracher les oripeaux dorés du mensonge organisé, et mettre à nu le noyau dur de ses colporteurs.

Les noms familiers s’égrènent au fil des pages, accompagnés de leur portrait respectif sans fard, qui dépeint l’ampleur de l’imposture avec force détails, nous procurant la savoureuse jubilation de voir la fine fleur de la mystification épinglée, elle qui porte la morale des bien-pensants à la boutonnière, par un intellectuel debout, pour qui l’éthique n’est pas un vain mot.

C’est un cercle de « clercs » bien peu vertueux qui est brossé, confortant nos intimes convictions…

En tête de liste, il y a l’influent Bernard-Henri Lévy, alias BHL le « seigneur et maître des faussaires », dont le « moralisme se mue en Maccarthysme », redoutable dans l’art d’exercer le « terrorisme intellectuel », alors même que ses fiascos retentissants disqualifieraient sur-le-champ bien moins omnipotent que lui. Alain Finkielkraut le talonne de près, lui « qui a contribué à alimenter la peur d’une grande partie de la communauté juive en grossissant de façon démesurée l’antisémitisme en France ». Puis vient Alexandre Adler « un défenseur acharné et inconditionnel d’Israël, et le pourfendeur intransigeant de tous ceux qui osent émettre des doutes sur la politique d’Ariel Sharon », suivi de Caroline Fourest, croquée en « serial-menteuse », naturellement douée pour « attribuer à ses adversaires des positions qui ne sont pas les leurs, ou des faits répréhensibles… inexistants », qui a emprunté la voie royale pour se faire une place au soleil : jouer la « pasionaria de la lutte contre l’islamisme » avec, dans sa ligne de mire, la proie de choix qui booste les carrières, Tariq Ramadan, tout en dénonçant avec force « l’antisémitisme, les juifs et Israël étant aussi menacés par l’islamisme ». Le carriérisme de Mohammed Sifaoui n’est pas épargné non plus, démasqué dans son rôle du « pourfendeur utile de l’islamisme » écumant tous les plateaux de télévision, qui a parfaitement compris que s’afficher en tant que « musulman et pro-israélien » était le plus sûr chemin vers la gloire. François Heisbourg, Pascal Brückner, Philippe Val, et d’autres encore complètent cette grande fresque du cynisme banalisé qui ne cesse de prospérer au pays des Lumières.

La malhonnêteté intellectuelle a ses stars, qui lorgnent toutes sur la consécration médiatique en s’engageant utile et dans le sens du vent, sur le dos d’un ennemi commun, monté de toutes pièces, et très tendance « l’islamofascisme », et de peurs irrationnelles à faire frémir dans les chaumières « l’islamophobie ».

Le « triomphe médiatique des experts en mensonge », comme le met si bien en exergue Pascal Boniface, sonne le glas de la haute idée de la France et de leur devoir que se faisaient les illustres signatures qui ont gravé leur nom au panthéon français : Voltaire, Hugo, Zola, Malraux.

Et c’est une vraie nostalgie qui nous étreint, de celle qui élève l’âme en proie au « spleen » et non qui libère la fureur « Zemmourienne », quand Pascal Boniface nous fait remonter le temps, jusqu’à cet âge d’or des intellectuels prompts à s’engager pour des causes universelles, de manière désintéressée, quitte à se mettre en danger : « Leur prestige est à la hauteur de leur dévouement et des risques encourus, car leurs combats se font alors contre les pouvoirs en place » souligne-t-il, en forme du plus bel hommage.

« Les intellectuels faussaires » de Pascal Boniface, une saine critique à lire d’urgence pour identifier et décoder ces nouveaux censeurs qui nous entourent, et les déchoir de leur piédestal usurpé.

Pascal Boniface, Les Intellectuels faussaires - Éditions JC Gawsewitch, Mai 2011, 247 pages.

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
0 points

Pour quelqu’un qui réside à l’étranger, suffit de passer une soirée devant la télévision française, lors d’un séjour hexagonal, pour être absourdi par un pays qui se gargarise d’être le creuset de la civilisation moderne occidentale et qui, en réalité, navigue entre la vulgarité et l’imposture intellectuelle. Et la liste donnée dans l’article entre idéalement dans ce registre de faussaires et de bouffons qui vantent à tout bout de champ la démocratie et ses principes mais sont dépourvus du moindre echantillon...

X
0 points

Bon courage Mr. BONIFACE pour la suite, attendez-vous à des représailles du style "antisémite, pro-palestiniens, pro-ramadan, ami des islamistes etc..." de la part de ses "intellectuels faussaires".

X
0 points

Merci MR BONIFACE...Par vos écrits vous réveillerez peut être ce troupeau de "veaux" prêt à gober tout ce qu’on lui raconte dans les médias !!!
Les pseudos intellectuels , les pseudos stratèges militaires...les intellectuels faussaires sont démasqués !!!

X
0 points

J’ai commandé le livre aujourd’hui.
J’espère (et je pense) que je ne serai pas déçu.

J’ai écouté une intervention de Pascal Boniface à la radio et il s’attaque au faussaire parmi les faussaires : BHL...il fallait oser le faire....et il l’a fait.

Maintenant, je pense que les plateaux TV vont devenir de plus en rares pour lui.
L’élite autoproclamée du peuple élu va essayer d’avoir sa peau.

X
0 points

Je ne sais pas si la liste des faussaires est complète mais d’après ce que j’ai lu des extraits( en attendant d’acheter le livre qu’il faut avoir chez soi) il manque le plus faussaire d’entre les faussaires, le grand spécialiste, l’oracle , le prophète en matière géo-stratégique le grand Frédéric Ancel , sioniste avéré à la langue si pendue qu’il se l’emmêle souvent lorsqu’il livre ses élucubrations. J’espère le découvrir dans le livre de Pascal Boniface sinon, cher monsieur l’auteur,ce serait un oubli impardonnable !

X
0 points

Bonjour,

Personnellement, j’avais senti un certain relâchement de Mr Pascal BONIFACE ces derniers temps, surtout par rapport à ces différentes déclarations courageuses comme il nous avait habitué.
Mais là, c’est un vrai retour en force des Principes et de dire la vérité rien que la vérité.Vous allez être taxé antisémitisme, on le sait maintenant par avance, mais sachez que cette taxation sera une médaille de la légion d’honneur quand ça vient de la part de ces faussaires comme vous les avez bien nommé.
Je me précipite pour acheter le livre.

X
0 points

Mouais...perso, je trouve qu’il y a plus nuisible (intellectuellement) que Finkielkraut...Après tout, qu’a-t-on à opposer aux diktats de leurs arguments (certes, clientélistes, corporatistes, lobbyistes) ?

D’autres bouillies intellectuelles ?

Jean Viard, Edgard Morin...ou dans un tout autre registre, M.Hessel ?

Quant au sociologue tiret démographe tiret anthropologue tiret philosophe tiret économiste et (récemment) tiret politique (qui se verrait bien à l’Elysée), qu’est M.Todd, faudrait penser à lui dire que depuis qques siècles maintenant, ces disciplines se sont sacrément développées et complexifiées...(ainsi, ne s’"improvise-t-on" plus, comme au moyen-âge, médecin tiret astronome tiret mathématicien tiret théologien tiret mystique tiret poète...).

En ce qui concerne les médias et la presse, qui la première, décide où et sous le nez de qui elle plantera ses micros mous, non sans tenir compte d’une demande "publique" (faut tout de même vendre son papier !), c’est une chose de la conspuer, de lui jeter l’opprobre, c’en est une autre de s’en passer...n’est-ce pas M. le fougueux et tumultueux Mélenchon ?

Il y a sans doute dans les médias, outre cet excès de pouvoir, le reflet de nos manquements (oui, aussi intellectuels) et de notre désertion du champ de l’exigence et de l’excellence, une lente et certaine déresponsabilisation individuelle...tout aussi High-Definition !

X
0 points

Brillant commentaire de Leila qui met son doigt sur les questions essentielles.

X
0 points

@Lielâ,

Avant de mettre Morin et Finkie dans le même sac, il faudrait au moins lire ce que le premier dit et ce qu’il a apporté à la science.
Il est un des pionner et fondateur de la complexité comme science à part entière.

Que ses idées politiques ne plaisent pas à des réactionnaires,ça me choque pas ( un réactionnaire surtout sur le plan économique est par définition imbus de quelques dogmes que le seul le temps finit par éroder...) mais de là à le mettre sur le même niveau que certains "philousouphe" communautaires, montrent que n’a l’a jamais lu ou pas compris, sinon....

X
0 points

Ce sont les médias qui vont chercher Mélanchon et non l’inverse.

X
0 points

Un grand bravo à Mr. Boniface !
Je m’en vais de ce pas commander son ouvrage.

J’aimerais juste répondre à Leïlâ que son commentaire prouve qu’elle ne sait pas de qui elle parle : des gens comme Stéphane Hessel, Emmanuel Todd ou encore Edgar Morin, sont tout à fait fait respectables en ce qu’ils ont pu défendre des causes à contre-courant de la doxa médiatique. Les mettre sur le même plan qu’un faussaire comme Finkie, c’est effectivement ne pas avoir lu leurs travaux ou les avoir mal compris ...

X
0 points

Leila même si on se comprends (et que l’on est tous passé par là) c’est avec ce genre de bla bla que l’on donne du crédit à ce que l’on imite (pour ne pas dire singe).

Pas besoin de tricoter et de couper les cheveux en quatre pour trouver des poux alors qu’ils ont la taille d’un immeuble...

COMPLEXES, HONTE et HAINE DE SOI (sous toutes leurs formes) STOP.

Allahou Akbar.

X
0 points

Le petit soldat Leilâ, qui cherchait à mettre tout le monde dans le même sac et répandre l’opprobre aux tutti quanti, se trouve pris dans les rets qu’elle tendait par le choix de ses mots-mêmes :

« depuis qques siècles maintenant, ces disciplines se sont sacrément développées et complexifiées...(ainsi, ne s’"improvise-t-on" plus, comme au moyen-âge, médecin tiret astronome tiret mathématicien tiret théologien tiret mystique tiret poète...) »

Mais, petit soldat, c’est la thèse principale de quelqu’un comme Morin, qui vient d’atteindre ses 90 ans et dont on peut raisonnablement convenir qu’avec tout ce temps passé à penser on puisse cumuler quelques compétences. Sauf les mathématiques, il vous l’accordera volontiers...

Il y aurait bien d’autres critiques à vous faire, Leilâ, mais il suffit que soit tombé le masque de la bienveillance à l’égard de ceux qui soutiennent la cause palestinienne.

X
0 points

Chère Leilâ (avec un accent circonflexe et sans tiret),

N’avez-vous pas de temps en temps le vertige du haut de votre tour d’ivoire aux ouvertures sans fenêtres lorsque vous jetez un oeil condescendant sur le bas monde ?

A force d’ésotérisme vous vous perdez et à quoi vous sert votre brillante intelligence si vous faites la moue devant les problèmes terre à terre sans proposer de solutions à part le mépris des esprits supérieurs ?

Atterrissez , cher ange, parmi la multitude souffrante, votre compassion sera la bienvenue...vraiment ! .

X
0 points

Mme Leila qui se permet de sermonner E. Todd sur les sciences ?

C’est comme l’âne qui ferai un discours au cheval sur l’art du galop !

Les mercenaires néolibéraux se croient vraiment tout permis.

Non mais sans blagues...

...les Morin et Todd sont des critiques, entre autres choses, du néo-libéralisme, cette doctrine qui écrasent et affament les peuples et détruit la planète.

Les faussaires pris à partie par P. Boniface sont des défenseurs, entres autres causes et doctrines inhumaines, du néolibéralisme.

Alors, comment s’étonner que la Comtesse Leila égratignent messieurs Morin et Todd ?

Impossible.

La Duchesse Leila sera toujours du côté du capital et toujours contre le peuple et ainsi toujours contre la liberté vraie, pas celle de l’argent et du pouvoir de faire ce qu’on veut avec au détriment de l’humanité et de la nature mais celle de pouvoir vivre autrement : égalitairement, convivialement, solidairement, délié du joug de la domination néo-féodale capitaliste et son système basé sur le lucre, la rapine, l’exploitation, le matérialisme et la destruction.

La Baronne Leila perchée du haut de sa tour d’ivoire ne rate aucune occasion de lancer ses flèches empoisonnées sur les critiques du néolibéralisme.

Le capitalisme sous sa forme néolibérale et le sionisme sont les deux vaches sacrées de l’élite occidentale et le néolibéralisme, celle de l’élite mondiale.

La Reine Leila continuera de soutenir les intérêts de sa caste et de faire passer sa position pour une préférence intellectuelle guidée par la raison et l’intérêt de l’humanité en dépit du fait que le néolibéralisme et ses faux prophètes de Hayek à Friedman, sont des armes de destructions massives dirigées contre l’humanité et qui détonnent bombes après bombes depuis les 40 dernières années.

Et Dieu -Exalté Soit-Il Est le Meilleur Témoin et le Meilleur Juge

X
0 points

On avait presque oublié le mythique choc des civilisations.

On sait maintenant que les décennies ou les siècles de carnages militaires assistés médiatiquement et politiquement ne sont que le fait d’une poignée de gras opportunistes islamophobes.