Le syndicat canadien de la fonction publique vote le boycott des universités israéliennes

Boycott d’universités israéliennes Un vote du SCFP irrite des groupes juifs Des groupes juifs ont exprim

mercredi 25 février 2009

Boycott d’universités israéliennes

Un vote du SCFP irrite des groupes juifs

Des groupes juifs ont exprimé leur déception, dimanche, devant la décision des délégués d’une conférence du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP) à Windsor, en Ontario, de voter en faveur d’un boycott des universités israéliennes.

Le mouvement de boycottage a pour but de dénoncer le siège israélien de Gaza, et visera principalement les programmes universitaires qui favorisent la recherche et le développement d’armes employées contre les Palestiniens, a affirmé le président du SCFP-Ontario, Sid Ryan. Selon lui, le boycott ne vise nullement des universitaires individuels.

Le syndicat examinera aussi sa caisse de retraite, pour s’assurer que celle-ci ne finance pas la recherche et le développement d’armes.

Selon M. Ryan, l’initiative du syndicat s’inscrit dans une campagne mondiale de boycottage contre Israël à laquelle participent également l’Australie, l’Irlande et les Etats-Unis. Le syndicaliste a affirmé à des journalistes que des centaines d’universitaires canadiens ont récemment signé une lettre ouverte demandant au premier ministre Stephen Harper d’imposer des sanctions à Israël.

Bernie Farber, dirigeant du Congrès juif canadien, a prédit que le boycott nuirait au syndicat à long terme. D’après lui, le geste du SCFP reflète l’antisémitisme croissant dans le monde.

Par voie de communiqué, B’nai Brith Canada a qualifié le boycott de "discriminatoire et raciste". Frank Dimant, vice-président de l’organisme, a estimé que le SCFP outrepassait ainsi son mandat et tentait d’empêcher des échanges légitimes entre universitaires.

Source : La Presse Canadienne

Publicité

commentaires