Le régime israélien qualifié d’apartheid par le président de l’Assemblée générale de l’ONU

Dans le cadre de l’examen du rapport du Secrétaire général sur la situation en Palestine par l’Assembl

vendredi 28 novembre 2008

Dans le cadre de l’examen du rapport du Secrétaire général sur la situation en Palestine par l’Assemblée générale de l’ONU, le président de cette même Assemblée, Miguel d’Escoto Brockmann a notamment affirmé : " J’ai parlé ce matin de l’apartheid et de comment le comportement de la police israélienne dans les Territoires palestiniens occupés semble si proche de celui de l’apartheid, à une époque révolue, un continent plus loin. Je crois qu’il est très important que nous, aux nations Unies, employons ce terme. Nous ne devons pas être effrayés d’appeler les choses par leur nom. (...) Il y a plus de 20 ans, nous, les Nations Unies, avons pris le relai de la société civile lorsque nous sommes convenus que des sanctions étaient nécessaires pour exercer une pression non-violente sur l’Afrique du Sud. Aujourd’hui peut être, nous les Nations Unies, devons envisager de suivre l’exemple d’une nouvelle génération dans la société civile, qui appelle à une campagne non violente similaire de boycott, de désinvestissement et de sanctions pour faire pression sur Israël."

Publicité

commentaires