Le « Sarko Show » surprise à la Cité des 4 000 tourne mal

Un petit tour surprise à la Cité des 4 000, et puis s’en va, mais pas sans laisser de traces ! C’est u

vendredi 25 juin 2010

Un petit tour surprise à la Cité des 4 000, et puis s’en va, mais pas sans laisser de traces !

C’est une drôle de visite éclair que Nicolas Sarkozy a effectué mercredi soir à la Courneuve, en Seine-Saint-Denis, revenant presque comme un voleur sur les lieux de son scandaleux dérapage verbal de 2005, quand il haranguait les foules au son du fameux « nettoyage au Kärcher », une terrible formule qui ne lui valut alors aucun carton rouge gouvernemental.

Soigneusement tenue à l’écart, la presse n’était pas présente pour immortaliser cette venue de l’indécence et de l’extrême fébrilité, au vu des deux dommages collatéraux qu’elle a provoqués : un jeune homme de 21 ans, au casier judiciaire vierge, interpellé brutalement pour n’avoir pas su retenir une insulte à l’encontre du chef de l’Etat, et dans la foulée, un journaliste de France 3, sur place dans le cadre d’un autre tournage, giflé par le service d’ordre de Sarkozy pour avoir tenté de filmer la scène du jeune garçon malmené, en sang et maintenu à terre. Ce dernier se voyant prescrire neuf jours d’incapacité totale de travail, et venant d’être condamné à 35 heures de TIG (travaux d’intérêt général ndlr) sur une période de 18 mois, a indiqué le parquet de Bobigny.

Outré, le journaliste de France 3, Pierre Lassus, a confié à Europe 1 : "Je trouve choquant qu’en France, on traite des journalistes comme ça, qu’on leur donne des gifles. D’autant, qu’il m’a vraiment serré fort. Du coup, j’ai hurlé, il a senti qu’il déconnait et il m’a lâché".

Décidément, le Sarko Show n’en rate pas une ! Qu’il soit parfaitement millimétré ou au débotté, il enchaîne les fours cuisants à la cité des 4 000, jusqu’à faire maintenant des victimes. Si Sarkozy n’en était pas encore intimement convaincu, cette nouvelle prise de contact avec le terrain, plutôt rude, a dû définitivement l’éclairer : le « Kärcher » et ses lugubres relents le poursuivront à jamais, et il est bien mal placé aujourd’hui pour sonner l’hallali contre certains Bleus, en cautionnant les métaphores chocs de « caïds immatures » ou de « génération caillera » !


Publicité

commentaires

Copyrights © 2015 Tous droits réservés par Oumma Media. | 1998-2015 Oumma