La fin de Dieudonne ?

Nous savons tous que l’humoriste Dieudonné a , pour utiliser l’expression consacrée, « dérapé »

par

vendredi 9 janvier 2004

Nous savons tous que l’humoriste Dieudonné a , pour utiliser l’expression consacrée, « dérapé » pendant l’émission « On ne peut pas plaire à tout le monde » à l’occasion d’un sketch « improvisé » en l’honneur de l’invité principal Jamel Debouze. Les réactions ont été nombreuses et virulentes. Dieudonné a été traité de tous les noms, notamment d’antisémite, et il lui a été signifié que sa carrière était finie (sic).

Parmi les réactions, il est intéressant de s’attarder sur celle du premier intéressé, le présentateur de l’émission incriminée. Ce faisant, on peut constater que dans le but de se dédouaner face à ce dérapage, l’animateur Marc Olivier Fogiel (MOF) présente plusieurs arguments dans les médias, les plus intéressants se trouvant sur le site sioniste www.proche-orient.info :

1/ Dieudonné est arrivé en retard et le sketch n’a pu être répété avant l’émission, qui rappelons le est en directe, la surprise fut donc totale tant pour les spectateurs que pour l’animateur et son équipe.

MOF ne savait pas ce que Dieudonné allait dire ou faire. En lisant les différentes interviews de l’animateur de France 3, cet argument nous apprend donc qu’il existe bien une censure dans cette émission puisque si la répétition avait eu lieu, d’après ce qu’affirme MOF, jamais ce « sketch » ne serait passé à l’antenne. Toutefois cette censure n’est pas assumée,puisque Dieudonné n’a pas été interrompu. Peut-être donc que ce sketch n’était pas si borderline que MOF l’affirme ?

2/ Face à sa réprobation que l’on peut qualifier de « molle » et aux applaudissements qui ont suivis la prestation de Dieudonné, MOF explique qu’il n’a pas bien entendu (tout comme le public) ce qu’a pu dire Dieudonné. MOF insiste aussi sur le fait qu’il a immédiatement signifié son mécontentement mais qu’il ne souhaitait pas « entrer dans le jeu » de Dieudonné qui n’attendait selon lui « que ça ».

D’un côté MOF affirme qu’il n’a pas bien entendu les propos de Dieudonné et donc qu’il n’a pas pu comprendre tout ce qu’il a pu dire. Dans le même temps, il soutient qu’il n’a pas tardé à montrer son désaccord avec la prestation de Dieudonné :

Comment peut-il être en désaccord avec quelque chose qu’il n’a pas « bien entendu » ?

S’agissant d’un sketch fait par un humoriste sur un plateau de télévision , il est assez surprenant qu’un animateur puisse se permettre d’exprimer son approbation ou sa désapprobation. Soit le sketch est drôle, soit il ne l’est pas. A-t-on jamais vu un animateur montrer clairement qu’il n’appréciait pas les « pitreries » de Michel Leeb sur les noirs et les asiatiques au motif qu’elles pouvaient être racistes ou xénophobes ? A-t-on jamais entendu Coluche ou Desproges être traitée de raciste ou d’antisémite suite à leurs divers sketches sur les juifs, les arabes et les noirs ?

En directe, MOF s’est contenté d’un sourire grimaçant et d’une moue de la tête. Cette réprobation « molle » de MOF est vraiment surprenante et difficilement explicable. Comment un animateur, qui nous a tant habitué à ne pas avoir la langue dans sa poche en réalisant des interviews sans la moindre concession et sans jamais se laisser intimider par ses invités, peut-il se retrouver tout à coup sans voix face à ce qu’il considère comme « un grave dérapage » et à un comportement « borderline » ? Comment notre MOF a-t-il pu craindre de « rentrer dans le jeu » de Dieudonné alors qu’il contrôle son émission comme un maître ?

3/ Enfin pour éviter tout malentendu, MOF rappelle ou précise qu’il est de confession juive et que par conséquent il est tout à fait sensible au dérapage de son invité qu’il condamne vivement.

Pourquoi MOF considère-t-il comme important le fait de préciser dans un média qu’il est juif ? Est-ce une caution morale ? Pourquoi ne parle-t-il pas de sa judéité dans les autres médias ? Est-ce le seul moyen qu’il est trouvé pour se faire pardonner son « erreur » ou son manque de réactivité face à cet événement ?

Dieudonné dispose d’un large passif dans le domaine du « dérapage » et de la critique de TOUTES les religions. Nous ne ferons pas insulte à l’intelligence de MOF en envisageant qu’il ait pu oublier ou passer à côté de ce passif.

En invitant Dieudonné, tout comme en invitant d’autres personnalités à « fort potentiel de dérapage », MOF a fait le choix de l’audience. De ce fait il doit assumer son choix et prendre ses responsabilités. Il est le seul à blâmer dans cette « affaire ».

Soit le « dérapage » de Dieudonné est condamnable en tant que comportement antisémite et dans ce cas MOF a manqué de courage et d’honnêteté intellectuel en n’interrompant pas son invité ou en ne « le remettant pas à sa place » immédiatement.

Soit le « dérapage » de Dieudonné n’est qu’un sketch parmi tant d’autre comme il a pu y en avoir sur les fondamentalistes catholiques ou musulmans et dans ce cas il n’y a pas « d’affaire Dieudonné ».

Mais MOF a fait le choix de la malhonnêteté intellectuelle. C’est bien après l’émission qu’il « condamne fermement » avec les responsables de sa chaîne ce « dérapage ». Ensuite, il participe au lynchage de Dieudonné,notamment en laissant passer à l’antenne la semaine suivante des réactions de téléspectateurs (par sms) pour le moins racistes et xénophobes à l’égard des noirs !

Il est également important de revenir sur les réactions à cette prestation. Nombreux sont celles émanant de personnes qui n’ont pas vu les images et qui réagissent non pas à ce qu’a dit ou fait Dieudonné mais à ce « qu’on leur a dit que Dieudonné avait dit ou fait ».

Les mêmes qui traitent Pascal Boniface et Tarik Ramadan d’antisémite, sans jamais avoir lu leurs déclarations ou leurs ouvrages (du moins dans leur intégralité et sans déformation aucune) s’attaquent aujourd’hui farouchement à Dieudonné. N’avez-vous pas entendu ou lu les condamnations faisant allusion à son déguisement ? Pour certains Dieudonné était habillé en officier SS, pour d’autres il portait les habits d’un rabbin…

Pour rappel, notre humoriste portait un treillis, une cagoule avec le chapeau et les « bouclettes » qu’arborent les juifs orthodoxes. C’est pour le moins très éloigné de la tenu d’un SS ou d’un rabbin.

Là où son déguisement de « terroriste islamiste » faisait sourire et rire (même chez les musulmans !), son accoutrement de fondamentaliste juif et sioniste provoque une campagne formidable « d’éradication professionnelle et économique » de Dieudonné, au moyen de menaces et pressions diverses : annulations de spectacles, annulation d’une rencontre dans le forum de la Fnac de Toulouse (au motif qu’il y avait des risques d’émeutes !),…

Afin de démontrer à quel point ce qui se passe est à la fois scandaleux et absurde, je citerai une interview de Michel Houellebecq :

« Et la religion la plus con, c’est quand même l’islam. »

Le célèbre écrivain, qui a maintenu ses propos (et d’autres) et a été soutenu par de nombreux intellectuels, n’a pas été condamné car il n’a fait qu’user de sa liberté d’expression.

En résumé, il est possible de rire de tout et de tout critiquer ou presque. Car le même humoriste que l’on félicite pour son talent et qui nous fait sourire en se moquant des travers et des fondamentalistes de la communauté chrétienne et musulmane, devient soudainement un être abjecte qui doit être mi au pilori lorsqu’il se permet de faire LA MÊME CHOSE avec les travers et les fondamentalistes de la communauté juive.

Bon courage à vous et à vos amis Mr Dieudonné.

Publicité

Auteur : Paul Draszen

commentaires