Géographie, DNL et « clash » des civilisations

Les "Dernières Nouvelles du Lundi" du 3 octobre font un "Zoom" d’une page entière sur le ‘’Festival In

par

mercredi 19 octobre 2005

Les ‘Dernières Nouvelles du Lundi’ du 3 octobre font un "Zoom" d’une page entière sur le "Festival International de Géographie de Saint-Dié-des-Vosges". Qui s’en plaindrait ? 1re colonne de gauche : un éditorial : "Les réseaux du monde" sur le thème du Festival. Sur 3 colonnes et une demie-page "La menace de l’ombre", au titre inquiétant. En dessous, plus précis "La solidarité islamiste". Plus bas encore, ". Le marché contre les territoires". 6ème colonne sur toute la hauteur, "L’école des profs" et "Les prix". On s’intéressera ici principalement à celui qui évoque "La solidarité islamiste", à cause de la proximité des autres titres et termes (réseaux, menace, ombre) et de l’actualité insistante de ce terme "islamiste", nulle part défini, ici pas plus qu’en général, dans les médias, ce qui pour le lecteur moyen, non bac + 5, renvoie à l’Islam tout court.

« La solidarité islamiste »

Ce terme qui évoque le fait pour des choses ou des êtres de se tenir, passivement ou activement, ensemble, ce qui les sépare du reste, associé à "islamiste" renvoie aujourd’hui à un type de discours qu’on entend souvent, et pas seulement à l’extrême droite : "ils sont solidaires, s’entraident, se tiennent les coudes (sous entendu : contrairement à nous, les "de souche"). On disait (dit ?) la même chose des juifs, ou de tout autre groupe organisé ou non, réellement ou fantasmatiquement se distinguant ou étant distingué par des traits communs. Associé à "islamiste", cela renvoie immédiatement, dans un même mouvement, médias aidant, aux musulmans, aux intégristes, aux terroristes, bref on est dans un discours différencialiste pour le moins.

« Les réseaux islamistes, très fluides, sans idéologie bien précise, (sic) la solidarité mise à part, nous échappent ». Intellectuellement ? Policièrement ?

« La communication au sein du monde musulman (est-ce équivalent à "islamiste" ?) a complètement changé de nature avec la mondialisation, Internet, la télévision par satellite. Elle dépasse les frontières fermées (comme les marchandises, mais pas les hommes...) par des dictatures (et l’Europe de Schengen, comme à Melilla ?) et procure la possibilité de communiquer d’un bout à l’autre de la planète et non plus seulement à l’intérieur des territoires musulmans traditionnels. Ah, s’ils restaient chez eux !


 "Les réseaux, d’après Marc Lavergne, directeur de recherche au CNRS à Lyon, (quelle Université ?) sont très différents : « Les réseaux terroristes
(nous y voilà) islamistes comme Al Qaida sont très fluides, volatils, opaques, sans base idéologique bien précise sauf la volonté de destruction. Sic.

 D’autres cherchent à mieux connaître et pénétrer le monde musulman. (Fantasme de viol.) Ils prônent l’entraide, (n’est-ce pas une valeur universelle ?) une position commune face à l’occident. (Avec un petit "o"...). Des réseaux qui peuvent se situer au niveau des États. Aujourd’hui, la Ligue arabe est en quelque sorte (en quelle sorte ?) remplacée par l’Organisation de la conférence islamique (tous terroristes ?) qui regroupe 57 pays musulmans (la menace du nombre...) où les plus influents, les plus nombreux sont des pays non arabes. »

 « Le critère essentiel repose sur la solidarité entre les populations, des Balkans aux Philippines, un sentiment conforté par les conflits de Tchetchénie, (manque un accent !) d’Afghanistan ou du Cachemire. » Au secours, "ils sont partout" ! « Une solidarité qui concerne aussi les organisations non gouvernementales islamiques  : envoi de fonds et de combattants (Afghans en Algérie, Arabes en Afghanistan). » Vous ne tremblez pas de peur ? Ciel, l’Internationale Islamiste, après la Communiste ! Et nous, "l’occident", avec notre petit "o" d’infériorité, sommes-nous solidaires ? (Entre nous, il va sans dire...).

On aurait intérêt, car voyez-vous ce sont des :

« Maîtres en dissimulation »

Ah, les fourbes orientaux, la cinquième colonne, les comploteurs de l’ombre, on n’est pas loin du faux tsariste, ‘Le protocole des sages de Sion’. Mais les musulmans ou islamistes, sont à la place des juifs qui restent en réserve.

« La guerre en Irak, « une erreur (pas un crime...) colossale qui fait des États-Unis un géant empêtré chez les Lilliputiens » pour M. Lavergne, est le lieu prétexte (et l’indépendance nationale et la résistance devant l’envahisseur ?) où s’expriment ces solidarités, ces combats, la confrontation avec l’occident. Encore ! L’objectif avoué (par qui ?) est de faire tomber l’Amérique et ses alliés, les monarchies du Moyen-Orient ».
 » L’occident
re-sic) ne parvient pas à pénétrer ( !) ces réseaux pour plusieurs raisons : les islamistes font leurs études en occident (comique de répétition) et ils connaissent parfaitement notre politique et notre culture. Ils maîtrisent notre langue et utilisent des moyens et des méthodes très perfectionnées. » (Ils se sont donc occidentalisés, et on ne s’en réjouirait pas ? Oui mais, les méchants, ils retournent les leçons de l’Occident contre l’Occident. Les sauvages parlent même les langues civilisées, ils pilotent des avions...Où va-t-on ? Pouce ! Ce n’est pas de jeu ! » De plus, l’argent (encore un stéréotype emprunté à une autre époque où c’étaient les juifs qui étaient visés) ne manque pas. Ils bénéficient de la manne pétrolière, d’argent de monarchies qu’ils détestent mais qui espèrent ainsi éviter les attentats sur leurs sols, (c’est raté) de fonds provenant de la galaxie financière internationale. Et puis, ils sont maîtres en spéculation et en dissimulation... Remplacez partout musulman, islamistes, par juifs : ça ne vous rappelle rien ?

Ce qui, en revanche, ne se dissimule pas, c’est la proximité de cet exposé géographique, ainsi résumé, (mais le résumé est-il fidèle ?) avec la thèse buschienne du choc des civilisations. Les racismes viennent d’en haut. On attend les réserves de l’auteur de l’article qui rapporte ainsi l’exposé du chercheur du CNRS.

Publicité

commentaires