Fadela Amara en pleine crise du logement...

Fadela Amara ne connaît certes pas les affres de la crise du logement, mais elle traverse toutefois une zone

mercredi 2 juin 2010

Fadela Amara ne connaît certes pas les affres de la crise du logement, mais elle traverse toutefois une zone de fortes turbulences, suite à une indiscrétion, comme on les aime, du Canard Enchaîné.

Levant un nouveau lièvre gouvernemental, après le ministre Estrosi très récemment, le Canard Enchaîné révèle que la préposée aux banlieues bénéficie d’un logement de fonction dans le huppé 7ème arrondissement, fief de la non moins carriériste Rachida Dati.

Un logement que la moralité de l’ex présidente de NPNS, si débordante quand il s’agit de stigmatiser sa communauté d’origine, aurait dû réprouver, puisque sa résidence principale, louée à la ville de Paris, se trouve dans le 13ème. Oui, mais c’était sans compter l’esprit de famille qui l’anime, au point d’oublier que l’Etat qu’elle sert, et qui par là-même sert ses ambitions, est surendetté.

Faites ce que je dis et pas ce que je fais ! Un vieil adage repris pleinement à son compte par celle qui ressent, bizarrement, des palpitations à gauche dès que Sarkozy baisse dans les sondages, et qu’elle applique à la lettre en ouvrant grand les portes de son appartement de fonction à ses proches : "un de ses frères y a élu domicile à plusieurs reprises l’an dernier, et un autre y séjourne actuellement depuis un mois et ce jusqu’au mois de juillet", dixit le Canard Enchaîné.

Des prérogatives royales pour de bien chanceux sous-locataires, qui, comble du luxe, profitent à loisir des talents culinaires du cuisinier mis à la disposition de leur sous-ministre de soeur et, cerise sur le gâteau, d’un maître d’hôtel.

Vous avez dit loyers prohibitifs et crise du logement ? Faites comme Fadela Amara ! Mettez un mouchoir sur vos principes, si tant est qu’ils aient jamais existé, trahissez allègrement votre camp, assouvissez votre soif de pouvoir en étant promue secrétaire d’Etat à la Ville, faites illusion en vous pavanant dans les médias en donneuse de leçons, soyez la marionnette du ventriloque de l’Elysée et prononcez distinctement la formule choc du « Kärcher », acceptez volontiers un logement aux frais de la princesse et hébergez-y votre fratrie, et surtout ne suivez pas l’exemple des ministres anglais, ne démissionnez pas pour un vulgaire scandale d’Etat… Vous verrez alors combien les privilèges de la République changent la vie !

Publicité

commentaires