Des musulmans restaurent une chapelle : une si belle histoire de solidarité

Qu’il fait du bien ce joli conte marseillais de la solidarité ordinaire, celui des vrais gens qui, au-delà

jeudi 18 février 2010

Qu’il fait du bien ce joli conte marseillais de la solidarité ordinaire, celui des vrais gens qui, au-delà de toutes les tensions identitaires et des récents débordements politiques passionnels, cheminent les uns vers les autres dans le respect mutuel !

Un récit de la diversité culturelle et cultuelle quotidienne, où des musulmans largement majoritaires dans le quartier du 14e arrondissement de la cité phocéenne côtoient des catholiques, et décident de se mobiliser pour restaurer une petite chapelle violemment saccagée fin 2009.

Ils sont chefs d’entreprise, mères de famille ou jeunes habitants des cités avoisinantes, tous de confession musulmane, et n’ont pas hésité à retrousser leurs manches pour effacer les traces du sacrilège, en nettoyant, repeignant et installant le chauffage dans la paroisse, où une quarantaine de fidèles se recueillent chaque dimanche.

Des paroissiens bouleversés en décembre dernier à la vue d’une bible et d’un crucifix sauvagement détériorés, et de murs dégradés par des voitures brûlées, qui sont aujourd’hui profondément émus devant ce magnifique exemple de compassion et d’entraide de la part de la communauté musulmane.

Témoin de cette chaîne de la fraternité interconfessionnelle, Rose Vase-Fernandez, l’une des plus anciennes paroissiennes a exprimé sa gratitude à la population musulmane : « des jeunes chefs d’entreprise qui ont grandi dans le quartier et connaissent bien la chapelle, offusqués de ce qui s’était passé, nous ont prêté mains fortes, en nous offrant un gros chèque de dons. Et toutes les mamans musulmanes du quartier se sont mobilisées... Enfin, ça a fait boule de neige, et je remercie beaucoup cette solidarité » a-t-elle confié.

Un irrépressible élan du cœur de croyants envers d’autres croyants, qui touche et redonne espoir, dans un contexte assombri par une laïcité dogmatique et des calculs politiciens indignes, qui s’accompagne d’un nécessaire éveil des consciences face à des profanations inacceptables des sanctuaires de la foi.

Publicité

commentaires