Clash entre Fadela Amara et Valérie Pécresse

Les dissensions au sein du gouvernement continuent. Après les prises de distance par certains ministres à l

par

vendredi 3 septembre 2010

Les dissensions au sein du gouvernement continuent. Après les prises de distance par certains ministres à l’égard de la nouvelle politique sécuritaire, une vive dispute, par micros interposés, s’est déroulée ces derniers jours. Mardi, Valérie Pécresse, ministre de l’enseignement supérieur, avait suggéré, lors de l’université d’été de l’UMP, que les ministres critiques, telle Fadela Amara, feraient mieux de démissionner à défaut de pouvoir se taire. Réplique cinglante, ce vendredi en fin de journée, par la secrétaire d’Etat à la ville, à l’occasion d’un entretien pour l’émission « C à dire » de France 5 :

« Si j’avais cherché un penseur dans ma vie, je le dis très clairement, j’aurais pas été chercher Valérie Pécresse. Je ne pense pas à Valérie Pécresse pour pouvoir penser ma philosophie de vie. Je suis une femme de conviction et je suis une femme libre de dire ce que j’ai à dire ».

La secrétaire d’Etat avait auparavant réfuté le lien effectué par Nicolas Sarkozy lors de son discours de Grenoble entre délinquance et immigration. Le prochain remaniement ministériel devrait être crucial pour l’avenir politique de Fadela Amara, ancienne dirigeante des Ni Putes Ni Soumises et transfuge du Parti socialiste devenue une caution emblématique de la pseudo-diversité au gouvernement.

Publicité

commentaires