Barack Obama serait-il musulman ? Les Américains sont de plus en plus nombreux à le croire

Telle une légende urbaine qui se propage et s’enracine dans l’imaginaire collectif américain, l’image

vendredi 20 août 2010

Barack Obama serait-il musulman ? Les Américains sont de plus en plus nombreux à le croire

Telle une légende urbaine qui se propage et s’enracine dans l’imaginaire collectif américain, l’image de bon chrétien de Barack Obama est brouillée et supplantée par une autre image, plus subliminale, mais à laquelle croit dur comme fer un nombre croissant de ses concitoyens : le président de la première puissance mondiale serait bel et bien musulman.

Une chimère populaire qui ne se fie désormais qu’à son intime conviction, alimentée par la filiation paternelle d’origine Kényane et musulmane d’Obama, et amplifiée par sa défense vibrante de la mosquée aux abords de Ground Zero, faisant fi de tous les démentis officiels et des reportages montrant l’homme fort de Washington passant le seuil de l’église.

Ainsi, une enquête de Time Magazine a fait ressortir que 24% des Américains pensent que Barack Obama est musulman, tandis qu’un sondage réalisé par le centre d’études Pew Forum met en lumière que 18% d’Américains affirment que leur président est de confession musulmane, une hausse notable de sept points par rapport à mars 2009.

Il est parallèlement intéressant d’observer que le nombre d’américains qui identifient correctement Barack Obama comme chrétien a chuté de près de moitié en un an, à 34%, toujours selon le Pew Forum, pendant que 43% des sondés, selon ce sondage et 24%, selon Time Magazine, déclarent ignorer de quelle confession il est.

Dans la sphère politique, la rumeur va bon train poursuivant des objectifs que l’on devine grossièrement stratégiques et hautement délétères. Parmi les républicains, qui se sont engouffrés dans la brèche de la mosquée de la discorde pour qualifier Obama de « déconnecté », plus d’un tiers (34%) prétendent qu’Obama est de confession musulmane, et le Pew Forum note que "même parmi ses supporters, moins de la moitié affirment désormais qu’Obama est chrétien", soit 46% des démocrates, contre 55% en 2009.

Ces résultats sont publiés au moment où d’autres chiffres font état d’un ressentiment grandissant de l’Amérique profonde à l’égard de l’islam, assombri par les sempiternels clichés d’intolérance accolés aux musulmans : 28% des personnes interrogées estiment qu’il devrait être interdit à un musulman de siéger à la Cour suprême et 32% qu’il ne devrait pas pouvoir être candidat à la présidence des Etats-Unis. Quelque 46% des personnes interrogées allèguent que l’islam, plus que les autres religions, incite à la violence à l’encontre des incroyants.

Selon le Time, 61% de la population est contre le projet de mosquée de 15 étages près de "Ground Zero" tandis que 26% sont pour.

Un climat de suspicion qui altère l’image d’homme providentiel que s’est efforcé d’incarner Obama, à la croisée des cultures et des religions, mais chrétien avant tout, n’augurant rien de bon pour lui à l’approche des élections législatives de novembre, alors même que l’économie n’est pas au beau fixe.

Publicité

commentaires