Bamako honore la mémoire du jeune martyr palestinien, Muhammad al-Dura

A des milliers de kilomètres de la prison à ciel ouvert de Gaza, loin de la scène du crime immortalisée pa

lundi 3 août 2009

A des milliers de kilomètres de la prison à ciel ouvert de Gaza, loin de la scène du crime immortalisée par les caméras d’une équipe de France 2, Bamako, la capitale du Mali rend un hommage posthume à l’enfant martyr, Muhammad al-Dura, tombé à 12 ans sous les tirs en rafale de Tsahal, le 30 septembre 2000, lors de la seconde Intifada.

Gravé à jamais dans la conscience musulmane, le souvenir de la fin tragique de ce jeune palestinien cherchant à se protéger dans les bras de son père, alors que l’armée israélienne les prenait impitoyablement pour cible, est aujourd’hui honoré par un monument hautement emblématique de la souffrance de tout un peuple.

Cette mort en direct, devenue une anthologie du reportage journalistique par la cabale négationniste qu’elle déchaîna, fit le tour du monde, parvenant à déjouer la terrible machine de guerre propagandiste pro-israélienne.

Des années après, Muhammad al-Dura fait figure d’icône de l’innocence martyrisée, dont la mémoire marque de son empreinte impérissable la conscience universelle.

Publicité

commentaires