Un débat pour tous

Nous, citoyens français de confession musulmane, soucieux de l'avenir civilisationnel de la France, demandons au Président de la République un débat national sur la famille, le mariage et la filiation avant d'envisager quelque loi que ce soit concernant le mariage, l'adoption et la procréation médicalement assistée pour les couples de même sexe.

 Un débat pour tous
Les initiateurs de l'appel 'un débat pour tous" : Mourad Boudabbouz, Abdelaziz Chaambi, Leila El Haddouchi, Jamel El Hamri, Nabil Ennasri.
 
 
Nous, citoyens français de confession musulmane, soucieux de l'avenir civilisationnel de la France, demandons au Président de la République un débat national sur la famille, le mariage et la filiation avant d'envisager quelque loi que ce soit concernant le mariage, l'adoption et la procréation médicalement assistée pour les couples de même sexe.
La stratégie du gouvernement actuel relève d'une forme de démagogie. Souhaitant honorer une des promesses du programme présidentiel, elle lui permet de masquer son inefficacité dans le domaine de la lutte contre le chômage et la précarité au profit d'un fort engagement en faveur d'une loi qui ne concerne qu'une petite minorité de Français. Afin de satisfaire des intérêts catégoriels, il prend le risque de bouleverser le cadre traditionnel de la famille, pilier majeur de la cohésion de toute nation. Brandir l'argument de remplir les engagements pris au printemps dernier a également quelque chose de fallacieux. La volonté de passer en force sur ce sujet contraste avec le triste abandon de la promesse d'accorder le droit de vote des étrangers aux élections locales.
La manière dont les termes du débat ont été posés est gênante et malheureuse. En taxant toute critique de ce projet de loi d'homophobie, les associations qui militent pour l'inscription dans la loi de nouvelles dispositions qui transformeront le code civil rendent impossible tout dialogue constructif.
Cette loi, si elle est votée, va entraîner des bouleversements anthropologiques majeurs ainsi qu'une surenchère revendicative. Si au nom du seul principe d'aimer, il devient légitime de s'arroger de nouveaux « droits », qu'aurons-nous à répondre envers ceux qui souhaiteront la reconnaissance de l'inceste ou de la pédophilie ? 
Soucieux du futur de notre pays et de l'avenir de nos enfants, nous manifesterons le 13 janvier en rejoignant un mouvement pluriel qui milite pour le maintien du cadre traditionnel de la famille. Loin de se cantonner dans une posture contestataire, nous souhaitons être force de propositions et sommes prêts à dialoguer avec l'ensemble des forces vives de la nation pour la mise en place d'états généraux de la famille. 
Musulmans français, nous défilerons dans une atmosphère conviviale et citoyenne en réclamant la tenue d'un débat serein et profitable à tous. Nous tenons aussi à rappeler que nous restons extrêmement vigilants afin de ne pas être instrumentalisés comme "caution musulmane" par tout groupe intégriste ou populiste. Dans cet état d'esprit, nous invitons tous les citoyens français de confession musulmane à être massivement présents pour rejoindre la mobilisation « La manif pour tous » le dimanche 13 janvier 2013 à Paris et dans les autres villes de France.
Premiers signataires :
Aziz Abil (responsable associatif), Aboulaq Abina (artiste), Gamal Abina (président association AMAL),   Issah Al Mawali   (étudiant), Khalid Amajah (entrepreneur),   Omar AYACHE   (Cadre informatique), Hamid Bali (enseignant de l'enseignement supérieur), Taoufik Barboucha (Cadre financier),   Achraf Ben Brahim   (étudiant), Hicham Ben Dali (consultant),   Mohsine Bouayad   (Chirurgien dentiste), Florian Boucher (militant associatif), Mounir Bouabdallaoui (enseignant), Mourad Boudabbouz (entrepreneur),    Mahmood Bourassi   (militant associatif), Najim Bourekba (responsable associatif), Abdelaziz Chaambi (militant associatif), Horia Demiati (militante associative), Mohamed El Babili (militant associatif), Anissa El Haddouchi (architecte d'intérieur), Faiza El Haddouchi (étudiante), Leila El Haddouchi (comptable),   Souad El Haddouchi   (responsable logistique), Jamel El Hamri (enseignant), Hassan El Majdoubi (responsable centre islamique), Riyad El massaoudi (aide laboratoire), Abdeljalil Hamdaoui (Entrepreneur), Nabil Ennasri (président du CMF) Leila Ettazaoui (mère au foyer), Eric Geoffroy (islamologue à l'Université), Nadir Kahia (président d'association), Rémi Létoffé (entrepreneur et représentant associatif), Karim Louchene (responsable associatif), Tahar Mahdi (universitaire), Meziani Sofiane (écrivain-militant associatif), Akim Mimoun (militant associatif), Chakil Omarjee (Conférencier), Ali Rahni (militant associatif) Sébastien Reiniche (cadre commercial), Alexandre Richard (Chef d'entreprise), Rougie Mohamed (écrivain-poète), Shakeel Siddiq (enseignant), Farid Slim (Enseignant), Badreddine Souabni (entrepreneur et cadre associatif), Dawud Tatou (président de Centre culturel), Nasreddinne Yahya (enseignant),   Dinah Zeghir   (entrepreneur), Olivier Zeitoun (prestataire de soins), Yacine Zerkoun (écrivain et poète), Ali Ziane (étudiant), Abdelbasset Zouiten (Conférencier et chef d'entreprise),...

Publicité

commentaires