Mercredi 1 October 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Appel du père jésuite syrien Nebras Chehayed aux Evêques de Syrie

Appel du père jésuite syrien Nebras Chehayed aux Evêques de Syrie
fr
http://oumma.com/sites/default/files/homs_0.jpg
Du sang tache nos autels

Partagez :

La crise que traverse la société syrienne prend souvent des intonations confessionnelles. Les médias du régime s’acharnent à nier l’évidence, à savoir que cette crise est née de la répression brutale d’une revendication initialement très pacifique et très profane de « liberté ». Ils persistent à défendre contre toute vraisemblance la thèse d’une réaction  légitime que leur aurait imposé le « complot » de « bandes d’extrémistes » « infiltrés» de l’étranger pour attiser une guerre confessionnelle destinée à miner l’unité syrienne au profit de ses ennemis de toujours.

La configuration internationale qui voit, une fois n’est pas coutume, des puissances occidentales très illégitimes surfer une révolte populaire pour se débarrasser de l’un des seuls acteurs régionaux à n’avoir pas encore cédé aux sirènes de la Pax Americana avec l’Etat hébreu nourrit – par crainte d’une nouvelle ingérence armée – de regrettables désaveux réactifs de la dynamique protestataire. Pour diverses raisons, en Syrie, la hiérarchie des Eglises chrétiennes a jusqu’alors choisi de ne pas se départir publiquement de la thèse grossièrement manipulatrice des autorités.

Les Chrétiens de Syrie, tant s’en faut, et pas davantage  le clergé ne se soumettent pas tous pour autant à cette interprétation hasardeuse. L’appel lancé dès le début de l’été 2011 par le père jésuite Nebras Chehayed aux évêques de Damas témoigne de la précocité de ce refus courageux de tous ceux qui, toutes appartenances confondues, refusent de se laisser emprisonner dans une lecture sectaire du douloureux « printemps syrien ».

Une tache de sang sur nos autels

L’Eglise a toujours prôné le droit pour chacun à la liberté et à la dignité. Elle a toujours incité les laïques à lutter sans relâche pour ce noble objectif. Elle a demandé aux hommes de religion de faire leur cette obligation, sans toutefois s’impliquer directement en politique pour qu’ils restent capables de jouer leur rôle de référence collective.

En Syrie, où en sommes nous de cet engagement ? Parmi nos prêtres, il y en a qui sont membres du Baath, parmi nos évêques il y en a qui n’hésitent pas à accepter de ne voir que des traîtres dans tout opposant et parmi nos patriarches, il y en a qui ne cessent de chanter les louanges du régime. Et pas un de nos prêtres n’ose laver les blessures de notre passé ; et pas un évêque n’ose se dresser face aux services de sécurité pour redire les paroles de l’Immortel : «Cessez de tuer !». Le 23 juillet, au lieu d’être un jour de prière et de jeûne comme l’avait demandé l’appel des évêques de Damas, le rassemblement des croyants à l’Eglise de La Croix s’est transformé en un festival de discours politiques ; et les larmes n’en sont devenues que plus brûlantes.

On ne consulte pas notre peuple. Quelques évêques parlent en son nom pour affirmer que « seuls ceux qui ne savent qu’approuver (le régime) ont raison ! Quand à « la liberté »…elle n’est rien d’autre que le fait d’un « complot » organisé par des «bandes». Comme si des êtres humains, chaque jour, ne sortaient pas de chez eux pour ne jamais y revenir. Les voix de ceux qui portent les dépouilles mutilées s’élèvent : « Pacifiquement, pacifiquement ». Mais le prédicateur leur répond en écho : « Des infiltrés », ce ne sont que « des infiltrés !».

L’armée a beau entrer dans les villes et les clameurs s’élever au dessus des rues, l’Eglise demeure plongée dans son silence approbateur : « Oui, oui ! ». Et les larmes n’en deviennent que plus brûlantes encore. L’avenir du mouvement en cours ? Rien d’autre que la création « d’Emirats Salafis » !

Comme si jamais aucun Chrétien ou aucun laïque ne sortait des mosquées le vendredi (pour se joindre aux manifestations), comme si les militants civils n’étaient pas enlevés à leur domicile, comme si nous n’étions pas voisins, comme si nous n’avions aucun passé en commun, comme si nous n’avions jamais partagé le pain, le sel ou le café. De la bouche de certains de nos prédicateurs les mots claquent comme autant de balles. Et de leurs gorges montent des expressions de haine qui tentent de faire taire ce que l’on ne peut pas faire taire : la voix d’Ibrahim Qachouche * (le larynx du chanteur révolutionnaire de Hama a été arraché par ses tortionnaires ndt).

Et du corps du Messie sur les autels ce sont Hamza et Hajar qui saignent ; et du flanc de ce Nazaréen ce sont Hama et Deir ez-Zor qui se vident de leur sang !

L’église, au lieu de réaffirmer les valeurs humanistes, au lieu de laisser à ses fidèles la liberté de leurs choix politiques, selon leur conscience, au lieu de conseiller aux responsables de cesser la répression, et aux manifestants de garder leur sang froid pour que le pays ne soit pas entrainé vers le pire. Au lieu de resituer le soulèvement de la rue dans son cadre historique, celui de décennies répétées de corruption et de privation de libertés, quelques hommes d’église ont opté pour l’allégeance en faveur du régime. Ils jouent de la musique, font la fête et entrainent nos jeunes dans les concerts organisés sur la place des Omeyyades à l’heure où ils devraient porter le deuil de ceux qui viennent de tomber, approfondissant ainsi les blessures.

De loin, la voix du Messie répète : « Donnez à Dieu ce qui est à Dieu et à César ce qui est à César ». Mais le prédicateur se contente de répéter : « Des infiltrés », des « infiltrés » ! Comme si rien ne s’était passé. Comme si notre peuple n’avait aucun souvenir, comme si tous les manifestants n’étaient que vénalité et crime. Comme si la peur avait crucifié l’espérance.

Pardonnez, messieurs et messeigneurs les évêques, les complaintes d’un petit moine comme moi qui connaît encore peu de chose de la vie, excusez les voix de ceux de vos enfants qui refusent le parti pris d’un grand nombre de vos hommes de religion. Dans le monde arabe, un printemps vient de jaillir et il sera la lumière de l’Eglise (« nuwwar », très lumineux, est également le surnom du mois de Mai).

« Nous sommes les deux yeux à travers lesquels sa miséricorde regarde ceux qui sont dans le besoin. Nous sommes les mains tendues pour la bénédiction et la guérison, nous sommes les pieds qui les portent pour aller faire le bien. Nous sommes les lèvres qui prononcent sa parole » a dit Thérèse d’Avila.

La paix, cela ne veut pas dire vivre loin du vacarme, des problèmes ou des corvées. Cela veut dire être capable d’affronter tout cela et de garder tout de même son âme en paix. (anonyme)

(Traduit de l’arabe par F B)

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
Justine
-388 points

Assalâmou alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouhou,

"La paix, cela ne veut pas dire vivre loin du vacarme, des problèmes ou des corvées. Cela veut dire être capable d’affronter tout cela et de garder tout de même son âme en paix. (anonyme)"

Magnifiquement conclu...

Wa salâm

X
Liliane Bénard
-309 points

Nebras Chehayed n'est donc pas anonyme. Il serait père jésuite.

Son analyse est juste. Il connaît l'opinion publique et son idéologie du complot. Elle ignore toute revendication pacifique de la liberté. Elle est trop commune mais lorsqu'elle s'accompagne du maniement des armes, elle tue.

La spiritualité religieuse n'est pas béate. Elle condamne l'ignorance et les supporters aveugles du pire. Le printemps arabe est une réalité. Il s'opposait à des dirigeants en place depuis trop longtemps. Ils avaient oublié la volonté des peuples.

Assad à-t-il entendu parler du droit des peuples à disposer d'eux-même, à la possibilité d'organiser un référendum et de changer de gouvernement ?

Le bruit des armes devrait cesser même si elles ont été payées trop cher. La spiritualité demande à chacun de faire usage de ses deux yeux pour voir...(celui qui appuie sur la gâchette, ne se bouche-t-il pas souvent un œil ?).

Relisons Thérèse d'Avila. Elle précise que nos mains sont faites pour guérir !

X
Abdelkader
65 points

Lorsque les stratèges du chaos, auront éradiquer quasiment toute présence chrétienne en Syrie, comme ils y sont parvenus en Irak, ce prête pourra alors compter sur les pleurnichards de l'occident pour lui venir en aide, lui et sa communauté !

Pourquoi, ne pas avoir diffuser, la lettre que le père Elias Zahlaoui prêtre arabe Syrien a fait parvenir au sinistre Juppé ?
il y rappel que ceux qui prétendent défendre la liberté ont des marrées de sang sur la conscience et que depuis des décennies ils appuient le processus de colonisation et le vaste plan de nettoyage ethnique que subie la Palestine occupée.

Aujourd'hui des forces travaillent au démembrement de la Syrie (arabes et turcs collabos, sionistes et impérialistes ) n'importe quel individu un minimum au fait des questions régionales, sait que l'hydre sioniste poursuit depuis toujours son plan de balkanisation du monde arabe, en fractionnant ces territoires en petites entités politiques et confessionnelles.

X
Liliane Bénard
-309 points

ca alors, j'ai perdu un point !

je crois que je vais en perdre encore beaucoup plus à cause du dentiste et des vacances...je reconnais de plus que certains thèmes m'échappent..
Bravo à Chambard...je n'entrerai pas dans une telle compétition !

X
Orlando
-2673 points

"il y a rappel que ceux qui prétendent défendre la liberté ont des marées de sang sur la conscience et que depuis des décennies ils appuient le processus de colonisation et le vaste plan de nettoyage ethnique que subit la Palestine occupée."

Les bien pensants pensent cela. Et c'est un fond de commerce. Comme chez les juifs qui utilisent à fond la shoah.

Les musulmans se sont rendus coupables de multiples crimes, tout comme les chrétiens. Qui en parle ?

Vous avez comme les juifs avec la shoah, trouvé un fond de commerce qui vous permet, espérez-vous, de continuer à vous plaindre en engrangeant des bénéfices, financiers ou moraux. Sans faire d'effort d'évolution et de réflexion sur ce qu'est votre monde.

Pendant ce temps-là, votre monde ne progresse que par la démographie : la façon de réagir des pauvres. A la fin, ça s'agite.

Car si Dieu à placé du pétrole sous les fesses de ses fans, il en a oublié quelques uns. Et le pétrole s'épuisera... Et il n'y a aucune solidarité entre les membres du meilleur des mondes : le monde musulman.

Pour les "marrées de sang", vous devriez considérer l'histoire "à peine mouvementée" de l'islam, histoire qui est toujours aujourd'hui un peu agitée. Les guerres de conquête qui "ont fait connaître" l'islam, l'esclavage inhérent à la société musulmane, l'actuel terrorisme aveugle...

Quand donc allez-vous vous calmer et vous mettre seulement à prier ? Nous ne sommes pas en banlieue... Car même ici, alors qu'on vous accueille, vous faites chier vos hôtes !!

Je parle pour la frange d'excités ou de masochistes musulmans, qui a le culot de venir vivre chez l'ennemi historique, et qui au lieu d'agir de façon positive en s'intégrant, préfère gémir et recréer le monde frustrant et inopérant qu'elle a fui !!!

Des gens courageux comme vous, et honnêtes avec eux-mêmes, iraient vivre dans les pays du Golfe : là où on parle la même langue, là où on pratique de façon intensive et stakhanoviste la même religion dont on nous rabat les oreilles parce que ce serait l'avenir, et où on sait recevoir les immigrés de façon amicale, généreuse, tolérante, avec des salaires bien supérieurs à ce qu'ils sont ici...

En prime, après avoir fait fortune, vous auriez même la nationalité : ils la donne les yeux fermés.

X
Jean-Pierre CHAMBARD
167 points

Oui mais, Liliane, si vous saviez ce que ça me coûte en bakchichs !

D'ailleurs, j'arrête les bakchichs et vous allez voir ce qui va se passer !

X
Waglioni
-1249 points

Pour ne pas perdre complètement son latin, il convient de lire soigneusement le préambule de cet article, qui précise que ces propos du père jésuite (et, naturellement, éminent latiniste), on été tenu en juin de l'année dernière. En juin de l'année dernière, il n'était pas apparu aussi clairement qu'aujourd'hui que le camp de l'OTAN (disons ceci pour simplifier le propos), avait choisi de s'impliquer militairement dans ce qui pouvait encore apparaître comme légitime aspiration du peuple syrien à la liberté, à un régime politique plus à l'image de pratiques démocratiques.
Mais la situation a bien changé. Aujourd'hui on a un engagement d'une organisation comme "al-Qaida" au côté de l'OTAN, pour tenter de démanteler la Syrie, avec force mercenaires étrangers (dont des "instructeurs français"), dans une aventure qui ne réussit pas à obtenir l'aval du Conseil de Sécurité. Alors que dirait aujourd'hui notre père jésuite sans en perdre son latin ?

X
Saladin
-81 points

Toute la classe politique israelienne est unanime sur le fait que Bachar Al-assad est le meilleur président pour la syrie actuellement, il faut rappeler que le régime syrien est soutenu par la russie et la russie est le premier pays à avoir reconnu israel et il y'a actuellement plus d'un million de russes juif en israel et la politique exterieur russe est dominée par des sionistes qui vendent des armes à la syrie et à l'iran tandis que les sionistes américains vendent des armes à israel et aux monarchies du golf, donc le conflit israelo-arabe est un conflit sioniste par tutelle pour des raisons relatives à la vente d'armes et pour conserver l'équilibre stratégique qui permet à Israel de continuer d'exister et empeche le monde arabe de se liberer sans parler de la collaboration du régime syrien avec le mossad israelien, les responsables occidentaux le savent et le disent bien

X
Orlando
-2673 points

Pour les points à racheter, faites-moi un devis. Par contre Liliane a une attitude différente de vous, elle a parlé sur un autre article de les donner comme ça, ce qui prouve qu'il lui reste un peu de son ancienne foi catholique, généreuse.

Les bakchichs ? Mais c'est inhérent aux pays baignés par la meilleure des religions.

Dans un monde idéologiquement bloqué, on fait comme dans le communisme : on essaye de s'en sortir, par tous les moyens, à son petit niveau : le monde du quotidien. Dans le monde musulman, c'est le clan, la famille, les relations qui comptent.

Nous avons, ici, inventé l'état, le sens du bien commun... mais vous ne me croirez pas.

X
Orlando
-2673 points

En effet, les oummanautes doivent avoir du mal à s'y retrouver. Chaque fois qu'on soutient un mouvement de "libération", il est toujours lié à des vilains, lesquels vilains sont liés à l'occident, tout cela parce qu'au lieu d'être masacrés, ils ont acceptés d'être aidés.

Vous autres, vilains islamistes qui n'avez que faire de la vie humaine, nous devovous devez toujours garder en tête que les crapules tueuses quelles qu'elles soient, sont opposées, malgré le souci de leur salut, à l'occident, donc à Israël, et que même en cas de meurtre flagrant, seul compte le résultat. Explosons-nous !

Dieu jugera les siens, avec billets directs pour l'enfer. Amen.

X
daniel bohbot
-554 points

Saladin je n'ai pas beaucoup frequente l'ecole,mais avec tes explications je me perds completement et je n'ai emvie de retourner
une dexieme fois,peut-etre toi tu pourras?.....

X
daniel bohbot
-554 points

Ok avec toi,tres pertinent,pour les autres c'est du n'importe quoi.
Bravo..

X
Zinou44
-11 points

"Toute la classe politique israelienne est unanime sur le fait que Bachar Al-assad est le meilleur président pour la syrie actuellement"

Comment on peut diffuser des choses aussi grotesques, Al Assad est sur la liste de l'axe du mal depuis l'ère Bush et est un soutien inconditionnel à la resistance palestinienne et libanaise depuis toujours alors arrêtez votre cirque ça devient fatigant d'entendre toujours les même choses. En fait quand on vous lis les resistants (Syrie, Iran...) sont à mettre dans le même panier que les monarchies du Golf, franchement vous n'avez pas froid au yeux pour affirmer de telles choses. Allez demandez au Hamas et au Hezbollah si Assad sert les intérêts d'israel.

X
Safiya
-41 points

Je souhaite, du plus profond de mon âme, qu'il n'arrive pas aux chrétiens syriens ce que nos frères chrétiens irakiens ont subi ni le même clivage entre chiites et sunnites. Que Dieu, dans sa profonde mansuétude, vous aide à sauvegarder votre belle patrie et le ciment qui fait de vous un peuple uni. Amine !

Salem

X
Justine
-388 points

Assalâmou alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouhou,

Orlando,

"Dans un monde idéologiquement bloqué, on fait comme dans le communisme : on essaye de s'en sortir, par tous les moyens, à son petit niveau : le monde du quotidien. Dans le monde musulman, c'est le clan, la famille, les relations qui comptent."

Vous dépeignez bien l'élite française, n'est-ce pas ?

Wa salâm

X
Justine
-388 points

Assalâmou alaykoum wa rahmatoullâhi wa barakâtouhou,

Alors c'est quoi la solution pour les musulmans ?

Wa salâm

X
Liliane Bénard
-309 points

À propos de la Syrie, le minimum est de demander aux Syriens sans oublier sans doute que ce pays est fait de différentes classes sociales.

Il y a probablement des seigneurs et des "vilains".

Le prêtre jésuite qui nous parle lutte pour les pauvres. Merci à lui.

X
Liliane Bénard
-309 points

Y-a-t-il un modérateur ?
Orlando est simplement raciste et islamophobe. Il a sans doute payé son abonnement mais son discours est sordide et méprisant.

Son seul but est d'exclure les Arabes d'Europe.

Qui ne l'a pas compris ?

X
Dabeldi
-47 points

Bien vu Waglioni ; wa salams.

Au passage, ta remarque aurait pu ne pas échapper à la rédaction d'oumma ; cet article est en effet visiblement totalement anachronique. Laissons donc à ce Père Jésuite le bénéfice de ses nobles propos et intentions ; et effectivement, il aura rectifié de lui-même dans ce cas son propre point de vue : "L'erreur est humaine. Persévérer est criminel."

Sur le fond, définitivement, beaucoup de témoignages de première main et que j'ai reçu directement de syriens honnêtes et/ou d'amis ayant séjourné en Syrie le confirme : la Syrie sous Hafez Al-Assad a souvent été une terrible et brutale autocratie. Mais à qui la faute, au juste ? Sinon au harcelement de l'hégémonie mondialisme du NOM/NWO qui pousse dans leurs derniers retranchements tous les régimes "souverainistes" sans exception ; jusqu'à les faire basculer dans la repression paranoïaque envers leurs propres peuples ; voir envers leurs voisins dans un esprit de revanche militaire démesurée : cf. le nazisme.

X
redacted
0 points

Non, la Syrie ne tombera pas
Après des mois de combats et tentatives acharnées de faire tomber la Syrie, à travers les groupes armés sur le terrain et les propagandistes dans les médias, nous arrivons à la fin de l'épisode "le printemps Arabe détourné".
Face à l'échec de la réédition du scénario Libyen, nous vivons les derniers jours du putsch réactionnaire au CHAM. La mise en scène était parfaite, les acteurs très inspirés, les médias bien orientés, mais car il y eu un mais, le peuple n'était pas d'accord. Il n'était pas d'accord pour jeter le bébé avec l'eau du bain, il n'était pas d'accord pour émietter la Syrie pour un gain symbolique, l'Irakisation ou la balkanisation de la Syrie pour un hériter d'une nouvelle Somalie ou d'une nouvelle Lybie...trop peu pour les syriens.

la suite sur: http://arabies.over-blog.com/article-non-la-syrie-ne-tombera-pas-9959514...

X
Liliane Bénard
-309 points

Orlando, outre votre idéologie sordide, vous manquez d,humour.
L'élite même française comme le dit Justine n'en manque pas. Elle conteste les "vilains" qui se font avoir à l'écoute de chefs intéressés.

L'humour est d'un autre ordre. Il respire et prend ses distances vis-à-vis d'idéologies trop communes et fausses. Avez-vous le sens de l'humour ?

Il vous permettrait de comprendre Chambard et bien d'autres. Votre esprit critique porterait alors sur des réalités et non sur des préjugés connus depuis fort longtemps et corrigés...

Revenez sur notre terre où tout être humain à le droit de vivre. Ce n'est quand même pas de notre faute que nous soyons nés de nos parents chrétiens et blancs, voire même musulmans ?

X
chb
-15 points

Syrie : nouvelle donne ? - Par Ahmed Halfaoui
24 février 2012, http://www.lesdebats.com/editions/220212/les%20debats.htm#H
Le « printemps » syrien va probablement se faire entre Syriens. Le chef de l’armée des USA, le général M. Dempsey, nous en bouche un coin. Il dit qu’il est « prématuré de prendre la décision d’armer l’opposition en Syrie » et « met au défi quiconque d’identifier clairement ce qu’est le mouvement d’opposition en Syrie actuellement ».
De toute évidence, le monsieur n’est pas en phase et se fiche de l’être avec les « amis de la Syrie » et avec les médias qui, eux, savent ce qui se passe et qui est le mouvement d’opposition. Il faut deviner que le général (...) s’informe ailleurs que chez le gars de l’OSDH planqué à Londres et ne s’amuse pas.
(...) Les Syriens quant à eux vont élire leur premier Parlement qu'ils souhaitent représentatif. Ils nous diront peut-être s'il valait cela qu'un CNT largué par l'OTAN.