in

Moncef Marzouki et l’hymne algérien

L'Union du Maghreb chevillée à l'âme, et animé par la volonté politique de donner un nouveau souffle à une vision, et à une structure bureaucratique aujourd'hui en panne, le président tunisien, Moncef Marzouki, boucle sa tournée diplomatique en Algérie, après deux escales stratégiques au Maroc et en Mauritanie.

Sous son impulsion, la chimérique Union du Maghreb arabe pourrait être relancée et matérialisée, à travers la consolidation  des liens et  la coopération économique entre les peuples, loin de tous les obstacles réputés insurmontables et autres inimitiés tenaces. A peine avait-il foulé le sol algérien que Moncef Marzouki s’est dit  "ému" de se retrouver dans "le pays de la révolution, dont nous chantions l’hymne national plus que le nôtre".

La rencontre au sommet avec Abdelaziz Bouteflika se voulait résolument positive: "Cette visite en Algérie revêt une importance majeure, notamment en matière de relance de l’Union du Maghreb (UMA) et le renforcement des relations entre ses peuples", a déclaré l'homme fort de Carthage, dès son arrivée, hier, à Alger dans le cadre d’une visite officielle de deux jours.

"Après les chutes de Ben Ali et Kadhafi, les conditions psychologiques sont désormais réunies pour bâtir cette union", a ajouté avec conviction Moncef Marzouki, pour qui le nœud gordien du Sahara Occidental n’est pas inextricable.

L'arrivée de Moncef Marzouki à Alger, à partir de 1’29

https://www.youtube.com/watch?v=ObcN67O9xlI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Appel du père jésuite syrien Nebras Chehayed aux Evêques de Syrie

Widad Lootah, la sexualité à coeur ouvert