in

Yassine Belattar quitte le Conseil présidentiel des villes suite à la polémique sur le port du voile

Yassine Belattar n’était pas d’humeur badine en ce jeudi 17 octobre, et pour cause ! Il n’aura fallu que quelques jours pour que la bourrasque de la polémique autour du voile ne s’abatte, une fois encore, sur le pays des droits de l’Homme, balayant tout sur son passage, les principes républicains comme le sens de la raison, mais aussi l’espoir qu’avait fait naître en lui l’ère Macron…

L’humoriste, dont on disait qu’il avait l’oreille du président du « nouveau monde », ne plaisantait pas ce matin lorsque, dans une lettre ouverte parue sur Libération, il a annoncé son départ du Conseil présidentiel des villes, une innovation toute macronienne censée nourrir la réflexion élyséenne sur les banlieues.

L’idylle entre le bouffon et le roi n’est, semble-t-il, plus au beau fixe, et c’est sous une plume trempée non pas dans l’encre de la dérision, mais dans celle de l’amère désillusion, que Yassine Belattar a justifié sa décision.

« Je suis conscient que l’ambiance actuelle dans notre pays n’est pas liée à votre élection mais je suis déçu que certains ministres que vous avez choisis ne supportent même pas l’idée de voir une femme voilée sur le territoire », a écrit ce dernier, en faisant référence à l’hostilité anti-voile manifeste de Jean-Michel Blanquer, le ministre de l’Education nationale, lequel a asséné sans ambages qu’il n’est « pas souhaitable en France ».

Publicité

Et Yassine Belattar de poursuivre : « Cette femme était du bon côté de la loi, elle est mère, elle est libre, le reste n’est qu’agression et jugement moral dont on se passerait bien. La France va connaître une mue communautaire et je ne puis me dire que je n’ai pas pu agir pour éviter cela ».

« Douter de notre capacité, en tant que musulmans, à faire la différence entre le bien ou le mal est une blessure qui mettra du temps à cicatriser », déplore-t-il grandement, ajoutant qu’il est « difficile d’accepter pourquoi nous sommes tant haïs ».

Le cruel désenchantement qui étreint Yassine Belattar n’aura pas toutefois réussi à émousser totalement son sens de l’ironie, et c’est par un conseil très caustique adressé à Emmanuel Macron qu’il l’exprimera avec la plus grande force : « Je connais votre talent et votre envie de changement liée à notre génération mais sachez, M. le Président, qu’il faudra légaliser les musulmans dans ce pays avant de légaliser la marijuana ».

Publicité
Publicité

12 commentaires

Laissez un commentaire
  1. @el morabet. 120 000 français pour une population de 35 millions d’habitants soit même pas 0,5% de la population totale c’est sûr que c’est très comparable à l’immigration maghrébine en France ! Quand vous en aurez 10 voire 20 fois plus on en reparlera.

    • Bonjour,
      Vous n’avez pas compris mon commentaire et votre réponse est hors sujet !
      Puisque vous avez pris mon chiffre et vous l’avez mal interprété en disant “c’est très comparable à l’immigration maghrébine en France ! ” je vous conseille de le comparer plutôt à la population française qui s’élève à 66,99 millions d’habitants (2019)!!! calculez le pourcentage!
      Dans mon commentaire j’ai parlé ” du principe” Chez nous personne, aucune instance, aucune tribune, aucun politique , aucun débat sur votre mode de vie..
      Enfin sachez que, vous, vous êtes né “hier” Ce sont nos parents et nos grands parents qui ont contribué à la libération de la France et ont construit vos autoroutes et vos tunnels de métro..etc avec leur mains..
      cordialement

      • EL MORABET : Merci, pour votre contribution a la construction de la France, je propose par ailleurs, de vous proposer pour la légion d’ honneur,, lol

      • Renseignez vous : la population maghrébine a participé de manière mineure à la libération de la France et encore plus à sa reconstruction. D’autres immigrés étaient majoritaires comme les espagnols à cette époque. Par ailleurs trouvez les chiffres de l’immigration maghrébine et rapportez les à celui de la population totale. On verra si les pourcentages sont équivalents. Par ailleurs, je rejoins cheyenne. Sur le plan socio-économique rien à voir non plus tard entre l’immigration française au Maroc et l’immigration maghrébine en France. Vous voulez faire une vraie comparaison ? Alors prenez plutôt les migrants sub sahariens au Maroc ou alors les sarahouis. Et vous me direz s’ils sont bien acceptés. Les français restent bien plus tolérants et généreux. C’est d’ailleurs pour ça que des africains veulent se retrouver en France.

  2. Bonjour à toutes et à tous,
    Les françaises et les français doivent savoir ce qui suit:
    – Plus de 120.000 françaises et français habitent chez nous au Maroc d’une façon permanente (+ plus les touristes) parlent leur langue et personne ne leur dit: parlez arabe s’il vous plait!
    – Ils s’habillent comme bon leur semble et personne ne leur fait des reproches sur le mode se s’habiller.
    – Ils ont leur vin, leur sapin, leur porc .. et j’en passe .. et ce dans tous les pays arabes.
    C’est nous les plus tolérants..
    Malheureusement, la France ETAIT le pays de droits de l’Homme..la France ETAIT le pays de: Liberté – égalité – fraternité. oui il ETAIT une fois..

    • EL MORABET : Nous le savons, mais tu semble oublier juste une petite chose, c’ est que les français, et autres européens, qui vivent au Maroc, font vivre le Maroc, avec leurs devises !
      En connais tu beaucoup qui vivent des minima sociaux, a la solde du Maroc, et ça, est que le Maroc l’ accepterait ?

  3. Mr.belattar parle trop et en meme il se revele un grand hypocrite,le vivre ensemble est une priorite pour tous et les signes ostentatoirs venant de l’etranger ou quelques islamistes qui font la loi dans nos banlieues ne font qu’ajouter au feu qui ne demande qu’a prendre,je ne comprends pas pourquoi des gens qui ont quitte leur pays reproduisent ce qu’ils detestent chez les islamistes,l’erreur c’est d’avoir rassembler une meme communaute dans des lieux tres precis et le resultat est catastrophique jusqu’a dire que ces territoires sont perdus pour la republique,rien de ca et des gens bien pensant demandent a les recuperer, comment et par quoi commencer.

  4. il serait peut être grand temps d’arrêter de chialer pour commencer a agir
    Si deja nous commencions à tous nous inscrire sur les listes électorales, car la carte d’électeur est la seule arme que les politiciens craignent
    on a vu des élections se gagner a 100 voix prés
    alors quand est il si nous brandissions plus de 3 millions de voix
    il y aurait largement de quoi faire balancer une élection
    mais tant que nous ne prendrons pas ce chemin , nous serons toujours humilier de la sorte

  5. Yassine Belattar jette l’éponge du Conseil présidentiel des villes pour “cause de voile” ?
    Ce ne serait pas plutôt pour “cause de mis en examen pour harcèlement moral et menaces de mort” ?
    C’est Hassen Hammou qui va être content ! Il ne lui reste plus que 24 “conseillers “à virer !

  6. Oui, je peux dire bravo à Monsieur Belattar.
    Il n’a qu’a songer maintenant à créer en France un “CRIF musulman” pour se faire respecte. Car dans une société de consommation comme la France, où l’on consomme les plus faibles comme on consomme la “marijuana”, si on n’a pas un rapport de force communautaire on pèse moins qu’une feuille morte chez les politiciens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Une source naturelle palestinienne interdite d’accès aux Palestiniens !

Philippe Lellouche: « On a pas le droit de faire pleurer un enfant dans une enceinte républicaine, et de ridiculiser sa mère »