in

«Welcome to the red carpet» : l’abominable génocide à Gaza se rappelle aux consciences à Berlin

Alors que la 74ème édition du Festival international du film de Berlin bat son plein, un Ours d’or devrait être déjà décerné : celui de la scénographie contemporaine qui dérange pour mieux éveiller ou hanter les consciences, de la mise en scène sanglante qui entache le tapis rouge qu’un ballet incessant de stars piétinent fièrement, de la mise en lumière crue, sous les feux des projecteurs, de l’abominable génocide à Gaza.

Un génocide en direct sans précédent, auquel aucun clap de fin n’a à ce jour mis un terme à l’horreur. 

Dans l’immense décor en trompe-l’oeil du septième art, sur des marches qui mènent vers une gloire superficielle et vaniteuse, l’Ours d’or de la scénographie au titre évocateur « Welcome to the red carpet » devrait être d’ores et déjà remis à ses concepteurs. Ces empêcheurs de massacrer en rond le peuple martyr de Palestine.

Publicité
Publicité
Publicité

Publicité
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

L’UE et les États européens doivent veiller à ce que les mesures provisoires de la CIJ contre le génocide soient respectées !

David Antonelli, l’écrivain sioniste assoiffé de vengeance contre les Palestiniens, en quête d’emploi, d’argent et d’amis !