in

Une vidéo choc met en scène des enfants s’excusant pour des actes terroristes commis par des êtres qui leur ressemblent

La vidéo choc réalisée par Abdelkarim El-Fassi voulait frapper les esprits, et dès les premières images, le sursaut de conscience qu’il aspirait à provoquer au sujet de la notion de « culpabilité par association » se produit inévitablement, à la vue des visages de très jeunes enfants, l’innocence même.

Poussant la provocation jusqu’à inciter cinq bambins, – l’un à la blondeur nordique d’un Anders Breivik, le terroriste norvégien, néo-nazi et islamophobe, auteur d’un carnage en 2011 à Oslo, et les autres au faciès plus typé présentant des traits communs avec les frères Kaouchi, les "jihadistes" et tueurs de la rédaction de Charlie Hebdo -, à s’excuser pour des crimes commis par des individus qui leur ressemblent, le réalisateur néerlandais a cherché à interpeller, à choquer et à faire réagir dans les chaumières, mais pour la bonne cause.

Intitulé #Letsunite (unissons-nous), le clip coup de poing d’Abdelkarim El-Fassi a été diffusé la semaine dernière chez lui, aux Pays-Bas. Rares sont ceux qui sont restés de marbre devant sa manière d’illustrer l’injustice de la stigmatisation qui s’abat sur l’ensemble d’une communauté pour les actes odieux de quelques-uns, et les dégâts causés par les sommations à condamner leurs crimes, sur le plan de l’estime de soi et de la confiance, mais également au-delà des tourments de l'âme, dans l’opinion publique qui interprète immanquablement ces excuses sur commande comme autant d' aveux de culpabilité.

Publicité

Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Londres : les excuses d’une journaliste de télévision après avoir menti lors de la Journée nationale “Visit my Mosque”

Gidéon Levy: » L’effroyable vérité sur les actions d’Israël dans la bande de Gaza »