in

Guerre 14-18: une photo rare d’un soldat musulman, cavalier dans l’armée française, priant dans l’Oise en 1916

En ce jeudi 11 novembre où la France commémore l’armistice de 1918, signé dans la clairière de Rhetondes, en forêt de Compiègne (Vosges), qui marqua la fin de la “Grande Boucherie” que fut la Première Guerre mondiale, nous publions la photo d’un spahi algérien. Une photo, belle et rare, que l’on ne se lasse pas de contempler et qu’il serait bon, en ces temps toujours aussi troublés, de partager largement.

A l’occasion de la célébration du centenaire de l’enfer de la bataille de Verdun (21 février-19 décembre 1916), Kamel Mouellef, arrière-petit-fils d’un tirailleur algérien mort au front en 1918 et auteur de deux BD qui rendent hommage au sacrifice des tirailleurs nord-africains et africains engagés dans l’armée française lors des deux tragédies mondiales, nous avait transmis ce cliché d’un spahi algérien en train de se recueillir dans l’Oise, en 1916.

Les spahis étaient des soldats d’unités de cavalerie appartenant à l’Armée d’Afrique qui dépendait de l’armée de terre française. Un 5e régiment de spahis algériens fut créé lors de la mobilisation générale d’août 1914. Ces vaillants combattants furent envoyés au front, dès le déclenchement des hostilités.

Publicité

Une parenthèse spirituelle très émouvante, et d’une grande valeur historique, sur un champ de bataille mortifère.

Publicité

Publicité

3 commentaires

Laissez un commentaire
  1. En Algérie,les années soixante , on parlait des martyrs, les années 70 /80 on parlait des anciens combattants (moujahidin) et depuis les années 90 on parle de la famille révolutionnaire. ça n’en finit pas.

    Ce qui est bien en France, c’est sans sans droit de succession, Le combattant a des droits à la limite sa femme, mais pas ses enfants. Quand au martyr d’indochine, son enfant a peut être droit sur un seul dossier, mais pas sur tous les dossiers.

    Je ne comprend pas, la déesse république existe aussi bien en Algérie qu’en France, normalement ça devrait être pareil.

  2. Une sorte d’esprit “woke” vous pousserait-elle à rapprocher deux faits sans réel rapport ?
    L’Histoire est chose complexe et il serait temps de la commenter sans ce genre de parti-pris.

    En 1914-18, environ 75.000 soldats coloniaux, venus d’Afrique, d’Asie et des iles, ont été tués,… et 1.350.000 soldats métropolitains, plus 150.000 civils. Ces chiffres sont tristes, n’est-ce pas ?

    Pour ce qui est des victimes de la guerre d’Algérie sur le sol français, il en est tombé des deux côtés (dont 77 policiers tués en France – certains musulmans – pendant toute la guerre). Tous les commissariats de Paris étaient derrière une muraille de sacs de sable…

Laisser un commentaire

Chargement…

0

La Russie s’apprête à célébrer le 1100ème anniversaire de l’arrivée de l’islam sur son sol

Londres : conviée à un débat, l’ambassadrice d’Israël est chassée par des étudiants pro-palestiniens