in

Une journée mondiale sans voile

Face au succès de "la journée internationale du hijab" qui vise à lutter contre les stéréotypes sur l’islam, un groupe s’est créé au Québec pour organiser une journée sans voile.

Une date a déjà été choisie, celle du 10 juillet 2014, ''jour anniversaire de la naissance de Thérèse CASGRAIN, politicienne canadienne de renom, fondatrice de la Fédération des femmes du Québec et chef de file de l’obtention du droit de vote des Québécoises en 1940'', affirme un communiqué.

Pour symboliser l’appui au mouvement, lors de cette journée, ce groupe  propose  ''que soit portée une marguerite, par solidarité pour toutes les femmes dans le monde qui n’ont pas le droit, ou qui croient ne pas l’avoir, de laisser flotter leurs cheveux au vent. Pour toutes les femmes qui sont soumises à des diktats sexistes, que ce soit par l’éducation, par la pression de leur famille, de leur communauté ou de leur pays, par des lois religieuses, ou simplement par une conviction nourrie insidieusement par quelque mécanisme de ségrégation sexuelle que ce soit.''

Alors que la journée internationale du hijab avait réuni femmes voilées comme non voilées, unies dans une même dénonciation de l’intolérance, ce groupe organisateur de la journée mondiale sans voile semble davantage s'inscrire dans l’exclusion de l’autre que dans le respect de sa différence.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mise au point après la désinformation du Chourouk sur Malek Bennabi

Des “patrouilles chrétiennes” font régner la terreur à Londres