in

Une église de Belfast souillée par deux têtes de porc portant des slogans islamophobes

Dans la pieuse Irlande, la découverte répugnante de deux têtes de porc ensanglantées déposées devant l’entrée d’une église désaffectée de Belfast et ayant pour estampille des slogans anti-islam orduriers en a révulsé plus d’un, des notables aux citoyens ordinaires, en passant par les hauts dignitaires religieux catholiques et protestants, sans omettre les représentants du parti Sinn Fein, au premier rang desquels le chef de file du mouvement, Fra Mc Cann, a fait part de sa stupeur teintée d'écoeurement.

"Cette provocation qui souille l'église St Luc en attisant la haine à l’encontre des croyants de confession musulmane m’inspire le plus grand dégoût, et doit être condamnée avec la plus grande fermeté. Il est intolérable de profaner ainsi cet édifice qui fait partie du patrimoine local et d’imposer à la population un spectacle aussi macabre. Tous les lieux de culte doivent être traités avec le plus grand respect", a martelé ce dernier, la voix vibrante d’émotion.

Sur les dents, la police de Belfast met tout en œuvre pour retrouver les sinistres semeurs de troubles qui sont derrière un «  crime de haine » caractérisé, l’inspecteur en chef Gavin Kirkpatrick exhortant à la condamnation univoque de cet acte sacrilège, tout en lançant un appel à témoins.

Tandis que Fra Mc Cann dénonçait le caractère odieux des slogans islamophobes inscrits sur les têtes de porc, en rappelant avec force que "les crimes de haine n’ont pas leur place dans notre société, pas plus que le sectarisme, le racisme et la discrimination, des fléaux qui doivent être combattus sans faiblesse et sans relâche", le gardien de l’église, William Spence, révélait à la presse le coup de fil reçu le matin même des faits, l’avertissant de ce qui l’attendait sur place.

"Il y a eu cet appel téléphonique qui m’avertissait qu’il y avait deux têtes de porc devant l'église St Luc portant des tags. C’est tout. Par ailleurs, depuis quelque temps déjà, une rumeur circulait sur Facebook affirmant que l'église avait été vendue. Ce qui est totalement faux. Je suis consterné par ce qui est arrivé, comme la plupart des habitants de Belfast. Comment un tel acte a-t-il pu se produire ici et qui sont les mains criminelles qui sont derrière ?", s'est indigné celui qui veille avec un dévouement absolu à la préservation et la sécurité de l’église sans paroissiens, mais transformée en haut lieu d’événements communautaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un député arabe expulse un ministre israélien de la Knesset (vidéo)

La réforme du calendrier musulman