in

Un Tunisien élu “Meilleur chercheur et enseignant universitaire” aux Etats-Unis

Auréolé de gloire de l’autre côté de l’Atlantique, le chercheur Marouane Kessentini originaire de la localité de Nabeul, porte haut les couleurs de la Tunisie dans la sphère scientifique américaine.

A 33 ans, il vient de se voir décerner de prestigieuses palmes académiques à l’université du Michigan, en sa qualité de « Meilleur chercheur et enseignant universitaire » pour l’année 2018.

Cet esprit brillant, qui excelle dans l’ingénierie informatique, les sciences d’informatique et de l’intelligence artificielle, avait été décoré par son pays en 2008. Une insigne distinction qui couronnait un parcours sans faute, sanctionné par l’obtention de son doctorat d’Etat.

Marouane Kessentini, considéré comme l’un des meilleurs ambassadeurs du génie tunisien à l’étranger, a confirmé tous les espoirs qui étaient placés en lui, en emportant l’adhésion d’un aréopage d’experts. Heureux lauréat multi-primé, il a remporté pas moins de trois prix sur quatre dans le domaine de la recherche scientifique. Auteur prolifique de plus d’une centaine d’articles rédigés à l’occasion de colloques ou de forums internationaux, le premier prix a notamment récompensé le foisonnement de ses productions intellectuelles.

Il peut également se targuer d’avoir décroché le prix de « Meilleur enseignant d’Education numérique », qui lui a été octroyé pour l’avancée de ses travaux consacrés aux étudiants malvoyants, afin qu’ils puissent mener à bien leurs études malgré leur handicap, sans oublier celui de « Meilleure compétence dans l’enseignement » dans les divers domaines d’apprentissage.

C’est sous une pluie abondante de récompenses que Marouane Kessentini a été mis à l’honneur aux Etats-Unis et couvert d’éloges en Tunisie.

10 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Félicitations à cet enseignant.
    Dommage que pleuvent les commentaires qui l’associe à la religion musulmane
    l’article précise qu’il est tunisien et non musulman donc faut arrêter de se la raconter aussi côté religion.
    Puis il semble travailler avec son coeur pour avoir aider des étudiants malvoyants et innover pour eux dans ce secteur très prisé.
    Ce ne sont pas des algériens ou des marocains qui se la racontent trop qui vont se faire remarquer par de telles distinctions à l’échelle internationale. Par contre pour se crêper les chignons ils savent y faire.
    Tahya Touness

    • Djamila, tu dit : “Dommage que pleuvent les commentaires qui l’associe à la religion musulmane l’article précise qu’il est tunisien et non musulman donc faut arrêter de se la raconter aussi côté religion.” et ou dans l’article est-il précisé qu’il est “non musulman” comme tu le prétend ?! car tu à mis “tunisien et non musulman” ce qui implique deux chose, car le “et” indique un surplus d’information et ton information dit qu’il n’est pas musulman, alors que pourtant l’article ne parle nullement qu’il n’est pas musulman, mais toi tu ment en disant qu’il n’est pas musulman.

      Le mensonge qui sort de toi prouve ta haine de l’Islam, petite islamophobe, car seul une kafira irai jusqu’à insisté par ce genre de commentaire tel que le tien et en plus avec du mensonge.

      Tu pue vraiment jusqu’ici l’islamophobie et la haine de l’Islam et des musulmans au point que cela te pousse à avoir des illusions et d’inventé des choses inexistantes pour appuyé ton islamophobie manifeste.

      Alors soit tu apporte la preuve tiré de l’article qui précise qu’il n’est pas musulman, sinon va crevé dans ta rage, ainsi ont sera débarrassé des haineux islamophobes qui n’arrête jamais de commenté des commentaires inutiles et mensonger qui sont toujours à l’affût de l’attaque contre l’Islam et les musulmans.

  2. D’abord bravo à ce Monsieur,
    Ensuite je dirais, ce ne sont pas les talents qui manquent, il y a pléthores de savants musulmans ou de culture musulmane à travers le monde qu’ils vienent du maghreb, d’Afrique subsaharienne, du sous continent indien ou d’autres contrées…
    Enfin, ils vivent souvent en Europe, En Amérique, à Singapour ou Hong Kong parce que les conditions de la recherche sont bien meilleurs que dans leurs pays d’origine. Ce n’est pas une question d’argent, sinon ils seraient en Arabie Saoudite, c’est vraiment une question de place laissée à la recherche dans ces pays.

  3. Alors 1- il n’y a pas de titre de meilleur chercheur/enseignant ni aux US ni à l’Université de Michigan 2- il n’y a pas de doctorat ”d’etat” non plus 3- le chercheur en question s’appelle Marouane Kessentini, il produit des articles mais la quantité ne fait pas la qualité en sciences comme ailleurs …en gros c’est certainement un chercheur sérieux et à ce titre il n’a pas besoin de se ”faire mousser” de la sorte, ça ne lui rend pas service…sinon il faudrait écrire des milliers d’articles chaque jour sur les chercheurs maghrebins avec un profil au moins équivalent…

    • Oh coolman, la recherche ne se fait que rarement dans les pays musulmans et les chercheurs du monde n’émigrent pas en masse vers ceux-ci. C’est le contraire qui se passe.
      Quelles pourraient bien être la raison de cette stagnation, si ce n’est lié à un repli sur la religion, repli apparu il y a plusieurs siècles. Votre religion est devenu votre boulet, contrairement à jadis, quand elle était tolérante et ouverte aux autres cultures et connaissances.
      L’avenir est en Asie, sans besoin de religion, et certainement pas chez vous. Mais continuez à prier en masse et à glorifier le passé mythifié…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La date de l’Aid El fitr 2018 devrait être fixée pour le vendredi 15 juin Inchallah

Nîmes : le mystère de la mosquée du VIIIe siècle semble dissipé par le récit d’une famille nîmoise