in

Un “spiderman” britannique a mis en émoi Dubaï

Véritable spiderman des hauteurs, à qui aucun gratte-ciel ou grue vertigineuse ne résistent, James Kingston, le casse-cou de l’escalade libre a donné des sueurs froides à ses admirateurs britanniques, non pas pour avoir gravi la deuxième tour à couper le souffle de Dubaï (vraisemblablement la Princess Tower, emblème de la Marina), mais pour avoir été interpellé par les autorités locales à son retour sur la terre ferme.

A 24 ans, l’aventurier insatiable du freeclimbing, attiré comme un aimant par les édifices qui tutoient les cimes, est brutalement redescendu de son petit nuage, flottant à 414 mètres au-dessus du sol, et c’est sous escorte policière qu’il a été conduit au poste.

Mais tout est bien qui finit bien, et alors que ses fans angoissaient à l’idée de le savoir privé de liberté, lui, le funambule à mains libres qui défie les lois de l’apesanteur et humaines, on apprenait que la police de Dubaï avait consenti à le relâcher sans charges, mais sans lui décerner de médaille non plus..

Conscient d’avoir fait frissonner le royaume britannique, James Kingston a aussitôt posté un message rassurant, heureux d’être libéré de ses chaînes, et fier d’avoir relevé un nouveau défi époustouflant, avant d’annoncer qu’il s’attaquera prochainement à la Burj Khalifa, la célèbre tour de verre à la hauteur inégalée, qui manque cruellement à son palmarès. Reste à savoir s’il s’affranchira encore des feux verts officiels pour avoir la tête dans les nuages…

Voici la photo de son exploit, à la puissante force attractive, postée par James Kingston.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Allemagne: néonazis et hooligans veulent chasser les salafistes (vidéo)

Leila Shahid: “Les Français et les Européens doivent mettre fin à l’occupation militaire d’Israël” (vidéo)