in

Maigrir pendant le Ramadan, ça peut rapporter gros à Dubaï !

Dans les oasis luxuriantes des émirats arabes unis, où tout ce que touchent les émirs, grands bâtisseurs de la démesure convertis au tourisme de luxe, se transforme en or, quoi de plus logique que toute initiative d’utilité publique vaille son pesant d’or, et tant pis si le culte de l’argent roi prime sur le sens de l’effort, de l’éthique, de la responsabilité et brise la symbolique du Ramadan !

A Dubaï, l’esprit de ce mois béni semble s’être évaporé à l’air libre, laissant place à l’appât du gain qui est aiguisé sans complexe par les autorités de la municipalité à travers une campagne contre l’obésité lancée dès le premier jour de sa célébration. "Plus vous perdrez du poids, plus vous gagnerez" d'or, promet Hussein Lootah, directeur général de la municipalité de Dubaï, mué en animateur d’un concours inédit digne d’un jeu télé avec le jackpot au bout.

Les gagnants pourront participer à un tirage au sort. Les trois premiers remporteront chacun une pièce d'or d'une valeur de 20.000 dirhams (5.400 dollars environ), tandis que les autres se partageront des récompenses d'une valeur globale de 200.000 dirhams (54.000 dollars). Les candidats devront se faire peser dans des parcs publics de Dubaï, ainsi que le stipulent le concours et ses règles… d'or…

A des années lumière de la purification de l’âme et du corps prescrite par le mois Saint de l’islam, l’association « jeûne du Ramadan et régime », inepte tant religieusement que médicalement, est établie allègrement par les hauts responsables de la ville la plus importante des émirats, qui ont décidé de faire perdre des kilos à leurs concitoyens en attisant leurs convoitises. Tout cela manque cruellement de souffle spirituel mais vaut son pesant d’or en matière d’aliénation matérialiste ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le “slam de Ramadan” par le slameur du cœur, Aimé Nouma

Le cheikh Mohamed al-Arifi interpellé par les autorités saoudiennes