in

Un muezzin américain s’apprête à lancer l’appel à la prière dans 50 Etats

Les mains placées sur ses oreilles, c’est d’une voix puissante que Jameel Syed, un muezzin américain dont la volupté du vibrato n’a cessé d’émouvoir les fidèles du Michigan depuis ses 11 ans, s’apprête à faire retentir l’Adhan à travers les Etats-Unis, au cours d’un périple inédit dans 50 Etats visant à promouvoir le vrai message de l’islam.

Depuis sa ville natale de Auburn Hills, dans la banlieue de Detroit, où ses appels à la prière et ses psalmodies du Coran résonnent intensément dans les cœurs depuis près de 30 ans, le quadragénaire s’affaire aux derniers préparatifs de son grand voyage, empli de spiritualité, qui démarrera dans l’Indiana, au sein du Centre Tawheed, le siège social de l’influente Société islamique d’Amérique du Nord, l’un de ses plus fervents soutiens et mécènes.

Son ode vibrante au Prophète (saws), suivie de la récitation de son dernier sermon prônant la paix, la confiance, l’égalité entre tous les hommes, mais aussi entre les hommes et les femmes, s’élèveront dans de prestigieuses mosquées tout au long de 35 jours riches en rencontres et dédiés à la transmission du savoir, avant d’être immortalisées dans le cadre de deux reportages, vidéo et photo, qui seront largement diffusés sur le Net et les réseaux sociaux, une fois sa noble mission accomplie.

C’est le discours le plus éloquent jamais livré dans l’histoire de l’humanité” a déclaré Jameel Syed au sujet du dernier sermon de Muhammad. “Je veux que nous soyons tous capables d’entendre ses paroles pleines de sagesse qui sont une source intarissable d’inspiration, pour ensuite les transmettre à nos proches, à nos voisins, à nos collègue…”, a-t-il ajouté.

Nous vivons dans un monde où les Musulmans passent pour des êtres démoniaques. Mais ce sont les extrémistes qui ont dévié du droit chemin de l’islam, qui se sont détournés de notre religion et l’ont gravement dévoyée”, a-t-il renchéri, consterné, en se félicitant de la saine indignation de nombre de ses coreligionnaires américains qui blâment sévèrement les atrocités commises par l’Isis au nom de la religion musulmane.

Jameel Syed, sur le point de prendre son bâton de pèlerin, aspire à honorer la mémoire de « son héros », le Prophète, comme il se plaît à le décrire, et à démontrer magnifiquement que les Musulmans sont de belles âmes, au son de modulations sensibles et virtuoses qui en font un muezzin incomparable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Charlie, USA, Daesh : les sept média-mensonges démystifiés par Michel Collon

Véronique Genest remet ça : “Je n’ai aucune envie d’être musulmane”