in

Un journaliste syrien se prend un coup de chaussures en direct

Un coup de chaussures en direct, en plein cœur d’Alep, c’est le risque du métier auquel on s’expose lorsque l’on est journaliste de la chaîne de télévision publique syrienne, Souriya, symbole d’un média aux ordres et porte-voix du régime en place.

« Les médias syriens sont des menteurs ! »crie le jeune auteur de cet acte fort de protestation, avant de s’enfuir. Alors que son cameraman s’exclamera « Fils de pute », le journaliste déstabilisé par l’incident, réapparaîtra à l’antenne, après un retour immédiat en plateau, pour un commentaire très service public : «Voilà la démocratie que beaucoup de gens réclament à l'intérieur comme à l'extérieur du pays ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Création d’un compte courant « charia compatible » en Belgique

Hassen Chalghoumi, hué à Paris, superstar à Tel Aviv