in

Un jeune imam américain réalise des vidéos en ligne pour contrecarrer la désinformation de Daech

Dans l’hypocrisie ambiante qui gouverne le monde, suintant le néo-colonialisme en France notamment, il est désormais d’usage, voire même de bon ton de sommer les musulmans d’Occident de condamner les atrocités commises par Daech et de s’en désolidariser sur la place publique pour mieux en faire des coupables idéaux.

Parmi ces cyniques directeurs de conscience des hautes sphères, il n’y a pas pires sourds que ceux qui ne veulent pas entendre cette nouvelle génération de musulmans, très attachée à ses valeurs et parfaitement intégrée, qui n’a besoin de personne, et encore moins d’aucune tutelle, pour trouver les mots pour le dire… 

« Not in his name », ce slogan on ne peut plus explicite, créé par des britanniques de confession musulmane, a été repris à son compte par un jeune imam américain, Omar Atia (à gauche sur la photo ci-dessus), leader dynamique du centre islamique d’Evansville, dans l’Indiana, et co-fondateur d’un groupe de média « Reclamation Studios ».

Revaloriser le message de paix prôné par l’islam pour contrecarrer son dévoiement odieux par ceux qui tirent les ficelles de l’ISIS, telle est la noble finalité de sa dernière production de vidéos en ligne, à laquelle se consacre entièrement une équipe de 12 personnes, et qui a pour cœur de cible prioritaire la jeunesse musulmane américaine.

Au fil de 70 épisodes thématiques, d’une durée de 4 minutes chacun, la désinformation pernicieuse est déconstruite méthodiquement, à l’image du clip ci-dessous intitulé « Est-ce que l’islam encourage la violence ? », mettant en scène une discussion sans tabous entre Omar Atia et Zac Parsons, un expert du marketing digital, réalisée le 27 juillet dernier dans les rues d’Evansville.

Alors qu’il mise beaucoup sur ce projet pédagogique pour désembrumer les esprits influençables de la jeunesse musulmane et dissiper les images négatives accolées à une religion qui reste encore « une foi étrangère à l’Amérique », selon ses propres termes, l’imam Omar Atia est à la fois devant et derrière la caméra pour répliquer coup pour coup, et versets coraniques à l’appui, aux contre-vérités déversées au nom de l’islam gravement altéré.

En introduction de la vidéo « Est-ce que l’islam encourage la violence ? », Zac Parsons interpelle directement Omar Atia sur un point fondamental : "Vous êtes un homme musulman, un gars paisible, et pourtant, vous le savez, aux infos, on nous dit continuellement que le terrorisme, la violence et le meurtre sont perpétrés au nom de l'Islam, qui est censé être une religion de paix. Comment est-ce possible que pour vous l’islam soit pacifique et pas pour eux ( sous entendu les « jihadistes »)?"

 "Il n’y a pas d’ambiguïté, ni de débat la-dessus", répond Omar Atia, avant de renchérir : "Le meurtre injuste et injustifié est totalement interdit en islam."

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des cinéastes Tunisiens se retirent du festival de Locarno en raison du partenariat avec Israël

Des jeunes Algériens testent le racisme anti-noir chez les Algériens (vidéo)