in

Un footballeur palestinien, amputé par Israël, raconte (vidéo)

Les crimes israéliens ne sont pas derrière nous. Chaque jour, les milliers de Palestiniens amputés dans leur chair lors des bombardements sur Gaza, souffrent à l’intérieur du camp de concentration dont ils ne peuvent pas sortir et où nous ne pouvons aller à leur rencontre. Mohammed Rabo, jeune footballeur, désormais amputé d’une jambe raconte son histoire.

Avant, j’étais un joueur de foot dans un club de Gaza.

Un jour, alors que j’étais avec mes amis devant la maison, nous avons été surpris par des missiles qui tombaient sur la maison. J’ai vu les cadavres de mes amis, j’ai vu la maison en train de s’effondrer et j’ai vu ma jambe devant moi.

C’est à ce moment là que j’ai perdu connaissance.

Quand je me suis réveillé en soins intensif, j’étais sans jambe, sans foot, sans rêve et sans avenir.

J’étais tellement en état de choc, que j’ai refusé la visite de tous ceux qui sont venus me voir.

Avec le temps, j’ai commencé à accepter cette réalité et j’ai décidé d’aller de l’avant en m’aidant de la prière, et en reprenant le sport.

Maintenant, je suis redevenu le Mohamed d’avant et même en mieux ;
je fais du basket sur chaise, je participe au tournoi, j’ai repris mes études.
Maintenant, je suis content d’avoir réussi à surmonter mon handicap et de l’avoir empêché de me détruire. 

Mohammed avant les massacres israéliens de l’été 2014 :

Pour rappel, Israel continue à kidnapper et emprisonner des footballeurs palestiniens, notamment lorsqu’ils ont besoin de sortir de Gaza pour se rendre en Cisjordanie, mais aussi en Cisjordanie.

Ce mois-ci, 3 d’entre eux, contre lesquels aucune charge n’a été retenue, sont passés par les geôles israéliennes.

 

Le 3 mars, Fadi Nimr al-Sharif, 28 ans, qui joue dans le club de foot al-Hilal de Gaza, a été arrêté au point de passage d’Erez, alors qu’il avait obtenu un permis pour aller se faire soigner un ligament déchiré à l’hôpital al-Makassed de Jérusalem Est et qu’il rentrait chez lui.

Le 6 mars, l’armée israélienne fit un raid dans la maison de Hébron de Sami Fadil al-Daour, 27 ans, footballeur dans le al-Samou Youth Football Club. Après avoir confisqué son ordinateur, il fut embarqué à la prison d’Ashkelon, avant d’être relâché plusieurs jours plus tard sans la moindre explication.

Un autre membre du même club, résidant à Jerusalem, Muhammad Abu Khwais, 25 ans, a subi le même sort le 4 mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La fin des Ottomans (documentaire historique)

Un attentat fait un carnage au Pakistan : la majorité des victimes sont musulmanes