in ,

Un Emirati, qui a emprisonné des ouvriers indiens dans un clip, se retrouve derrière les barreaux

Alors que la 17ème édition de la Coupe d’Asie des nations de football bat actuellement son plein aux Emirats arabes unis, une vidéo à caractère raciste, extrêmement préjudiciable en terme d’image, est venue ternir la grande fête du ballon rond sur les rives du golfe Persique.

Bien qu’il se défende de toute intention malveillante, assurant qu’il ne fallait y voir qu’une parodie caustique et non la promotion choquante de l’esclavage moderne, l’auteur du clip, un propriétaire terrien, a échoué à convaincre les autorités d’Abu Dhabi de sa bonne foi.

Il faut dire que rares sont ceux qui, en haut lieu, ont apprécié son sens de l’humour particulièrement malvenu et d’un goût douteux, qui a poussé très loin la recherche de l’effet comique, jusqu’à filmer des travailleurs indiens enfermés dans une cage comme des animaux…

A l’extérieur, le riche fermier émirati, passé devant la caméra, plastronnait devant ces pauvres hères déshumanisés, s’exclamant sans le moindre état d’âme : « Aujourd’hui a lieu le match opposant les Émirats arabes unis à l’Inde. J’espère que nous gagnerons la rencontre. Bien sûr, j’ai enfermé ces hommes ici pour qu’ils n’aillent pas encourager leur équipe nationale ».

Publicité

Drapé dans sa toute-puissance, il n’a libéré que ceux qui répondaient « l’équipe de football des EAU » à sa question sadique qui allait sceller leur sort : « Qui soutenez-vous ? ».

On ignore à quel moment il fallait rire, mais une chose est certaine, la scène visionnée dans son intégralité n’a rien de réjouissant, ni de désopilant… Elle est abjecte et a fait sortir de ses gonds le bureau du procureur général des émirats de l’or noir, qui a ordonné d’interpeller sur-le-champ son metteur en scène bien mal inspiré.

« Une action en justice a été intentée. Un mandat d’arrêt a été émis contre l’homme qui a réalisé la vidéo. Il a été arrêté et amené pour interrogatoire. Non seulement l’acte constitue une infraction pénale punissable par la loi aux Emirats arabes unis, mais en plus il nuit gravement aux valeurs de tolérance et de respect que nous prônons », pouvait-on lire sous une plume officielle fortement courroucée.

Ironie du sort, c’est désormais dans un autre registre que va s’illustrer l’auteur de la vidéo qui continue de jouer les humoristes incompris, clamant son innocence face aux faits reprochés : celui de l’Arroseur arrosé, ou quand le sinistre geôlier passe de l’autre côté de la porte grillagée…

Publicité

Publicité
Publicité

9 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Putain, le gars ne fait que plaisanter et onlui tombe dessus lui, les Emiratis et tous les Musulmans.
    Mais quand Charlie Hebdo plasiante avec des caricatures insultant le prophète Mohamed et les musulmans, on dit que ce n’est que de l’humour.
    Tous ceux qui ont critiqué cet Emirati c’est des cons et des salauds. Et ceux à résonnace arabe ou kabyle c’est des klebs.

    • Tous les mêmes les chrétins. Il suffit qu’un seul musulman fasse une gaffe et on s’en prend à tout l’Islam. Et nous, quel christianisme ou judaisme on pratique!!? On massacre des dizaines de millions de musulmans en Afrique centrale, Lybie, Irak, Syrie, Plaestine ..et on vient fanfarroner et la jouer civilisés!

  2. Les travailleurs indiens, Paki, philippins, etc etc,… sont traités comme des animaux au Proche Orient, depuis très très longtemps et dans TOUT le Proche Orient: brimades, humiliations, violences parfois. Cette vidéo n’en est que l’illustration. Cet homme devrait être remercié (puis emprisonné) pour nous l’avoir rappelé

  3. Cet individu a voulu exprimer l’état d’esprit de la majorité de ses compatriotes qui humilient les travailleurs étrangers chez eux, ainsi que la politique du système lui-même. Donc il n’a pas été interpellé pour avoir commis un crime odieux en terme de comportement humiliant envers des êtres humains, mais pour avoir montré au monde la nature de la majorité de ses concitoyens et de leur régime.

    • tout à fait….cependant pas seulement ses concitoyens mais c’est apparemment dans la culture arabe à travers tous les pays de l’Euphrate ou du Yémen à Nouakchott, avec quelques retouches chez les uns et les autres…. nous en faisons certainement partie…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Le Conseil théologique des imams du Rhône estime obligatoire de célébrer le mariage civil avant le mariage religieux

Migrants en Algérie : 25 000 personnes expulsées du pays